Les fantaisies de Mamie Plume

 

 

Il y a quelques temps, mon amie Plume nous faisait découvrir
l’histoire pleine de fantaisie de son amie “Cécile”, où il est question d’une drôle de “Mère Noël”, encore appelée “Mamie Plume”, qui kidnappe le Père Noël, le ligotant et l’abandonnant quasiment
nu près d’un poêle …Elle enfilera ensuite sans scrupule son habit et ses bottes bien trop grandes pour aller distribuer les jouets à sa place. Au petit matin, après avoir tout déposé et déversé
une montagne de flocons, elle est ivre de fatigue, stationnée de guingois sur un nuage, elle a égaré une botte au passage qu’un petit garçon découvre dans la cheminée, et laisse des enfants
comblés et pleinement heureux de pouvoir aller s’ébattre dans un paysage de neige ….

 

(Le lien pour la découvrir à votre tour : over-blog.com/article-la-mere-noel-selon-cecile-demauxenmots.chenard-91311166.html
)

 

 

Plume nous convia à imaginer une suite et je me suis donc diablement amusée à poursuivre
sur le pouce cette histoire délicieusement farfelue…

Cécile vous propose également sa suite aujourd’hui !


 

 

 

 (Pensez à éteindre la musique du blog : le lecteur se trouve dans la colonne de droite à “Caresses musicales”, en dessous de tous mes liens amis.)

 

 

 

 

DSCF3908-copie-1.JPG

 

 

 

Avant de s’endormir, “Mamie Plume” avait eu le temps d’apercevoir tous ces petits bonnets frileux qui
gambadaient à perdre haleine, le coeur gavé de bonheur …

 D’en haut, sur ce paysage somptueusement saupoudré de neige, on aurait dit une jolie meringue parsemée de bonbons fous
!

Et puis, plus rien …

Elle s’était endormie…

Comment peut-on ainsi brutalement sombrer dans le sommeil, si ce n’est que sous l’effet d’une sournoise
potion ! Aurait-elle trop abusé de cette divine liqueur rouge, concoctée par les lutins, avec leurs meilleures airelles ?

Elle se trouvait ainsi perdue, au beau milieu de l’air …Oh ! les enfants, se disait-elle, si vous
saviez combien il est bon de s’endormir au pays des nuages !

Elle dormit, on ne sait au juste combien de temps, et elle aurait peut-être même dormi pour l’éternité
s’il n’y avait pas eu le bruit assourdissant de cet avion qui la réveilla en sursaut …

Elle reconnut aussitôt l’avion du Petit Prince !

Il transportait des anges vers le désert, une bien merveilleuse idée de vouloir passer un réveillon de
Noël vers ces terres enchanteresses.

Et puis, elle se trouvait entourée de tapis volants, une multitude de tapis volants, ils étaient de
laine, de jonc ou de velours mais tous d’une splendeur plus étourdissante les uns que les autres. Et, sur leur dos, des anges blonds dont les boucles tombaient en cascades, des lustreurs de
soleil, de vieux physiciens …Tout un monde disparate, et des plus ensorceleurs !

Les trois lutins dormaient encore …Des lèvres entrouvertes d’Hubert, s’évaporaient de gigantesques
nuages de sucre, aux tenaces relents de fruits ! Sans nul doute, en avait-il trop mangé, ça et là, au détour des charmantes coupelles préparées à son attention…Les enfants, si vous venez à lire
ces lignes, chose que j’espère, ayez toujours une petite pensée prévoyante et concernée pour “la crise de foie” !

Guilénus, quant à lui, portait le plus grottesque des nez de clown, tant il était rouge ! Cela va sans
dire, il avait dû lui aussi bien apprécier les succulentes saveurs de la liqueur d’airelle …

Mamie Plume, qui avait perdu sa botte trop grande sur les bas côtés d’un âtre, gardait le pied transi
emmitouflé dans sa hotte, désormais vide.

Quelle dégaine, quelle équipe …Ne manquait plus qu’Amstrong, le lutin paresseux qui, présentement,
ronflait à faire décrocher la lune !

Très certainement attiré par les fortes odeurs de friandises émanant de l’haleine d’Hubert, un petit ange
s’arrêta …Il portait une ravissante vareuse, des petites bottes bleues, bien ajustées, et un arrosoir à la main.

Que fais-tu là, lui dit Mamie Plume, avec cet arrosoir à la main ?

Je m’en vais arroser les étoiles de mon huile magique afin qu’elles brillent un peu plus chaque jour
!

Vous vous êtes drôlement égarés, ajouta-t-il, reconnaissant le traîneau du Père Noël…Vous n’êtes pas du
tout dans l’allée des jouets, mais dans celle de la fantaisie !

Mamie Plume claquait des dents et son pied enflait de plus en plus, engourdi par le froid. Il prenait
l’allure d’un étrange champignon …

Le petit jardinier du ciel, à la fois attendri et quelque peu atterré par ce spectacle, lui recouvrit le
pied de son huile magique, dont les vertus ne se limitaient pas à faire scintiller les étoiles, mais étaient multiples et soulageaient nombreux maux !

Mamie Plume sentit très vite une douce chaleur lui envahir le membre.

Le petit jardinier du ciel se refusa à les laisser dans un tel désarroi et leur proposa de venir boire
une petite gorgée de sa savoureuse spécialité au “jus de pluie”, qui les ravigoterait sur le champ !

Il alla chercher sa brouette, garée un peu plus loin, et les emmena chez lui.

En chemin, ils bavardèrent longuement …

Mais, comment t’appelles-tu donc, lui demanda Mamie Plume, nous ne nous sommes même pas présentés
!

Je me nomme Tulipon !

Tulipon, vraiment très drôle comme prénom, dit en souriant le lutin au nez de clown.

Oui, mais il n’est pas un hasard répondit Tulipon, car je ne suis pas un jardinier du ciel comme les
autres, je nourris en secret un amour dévorant pour les fleurs …

Mais, mon pays n’en posséde pas et il n’y pousse que des étoiles !

Tulipon avait entendu parler du pays des enfants, de ses jardins aux mille couleurs,  ses murets
moussus, ses forêts mystérieuses où tout vibre et craque et ses grands parcs où la géométrie prend des allures de comtesse …

Entre temps, ils étaient parvenus chez lui où il n’était pas difficile de deviner cette passion démesurée
pour les fleurs puisqu’on y entrait par des portes en forme de pétales …Que c’était amusant !

Ils goûtèrent ensemble à ce fameux “jus de pluie”, qui leur fit plein de petits “chatouillis” au fond de
la gorge …Quelques étoiles auraient-elles glissé par mégarde de la vareuse de Tulipon dans leur délicieux breuvage ?

Après avoir promis à Tulipon qu’elle l’emmènerait, par un beau jour de printemps, découvrir le pays des
enfants, Mamie Plume décida de prendre congé avec son équipe. Elle  emporta en souvenir une botte bleue pour son pied, qu’elle se jura de ne pas perdre cette fois-ci !

Elle n’avait pas oublié non plus le Père Noël, qu’elle avait ligoté sur une chaise et laissé simplement
vêtu d’un pauvre caleçon et elle commençait à regretter amèrement son geste…

Certes, elle avait bu au plaisir de diriger son traîneau et mener sa tâche captivante mais ne lui
avait-elle pas aussi voler un brin de son âme ?

La vie ne doit pas s’empêtrer d’habitudes, le dit-on bien , mais mais …

Le Père Noël, quant à lui, ne semblait pas se poser toutes ces questions !

Pris dans le brûlant feu de l’action, il avait réussi à apprivoiser la souris des lieux, la très
vénérable “Caillebotine”.

En un temps éclair, et pas plus qu’il n’en fallait à ce vieux gourmand de Père Noël pour avaler une vache
qui rit, Caillebotine réussit à le libérer de ses dents aiguisées et malicieuses !

Toi qui sembles si habile à défaire et refaire les noeuds, dit le Père Noël, je t’emploierai aux papiers
cadeaux l’hiver prochain.

Et, comme il avait les poches toujours bondées de ces petits fromages tendres et rigolos, il en offrit un
à Caillebotine.

Pour elle, ce fut un vrai Noël hors du commun, un repas trois étoiles que ce fromage plus doux qu’un
câlin et onctueux à souhait !

Dès lors, ils ne se quittèrent plus …

Elle aimait bien aller se fourrer dans cette grande barbe ; elle enfermait tant de rêves, tant de rires
et d’objets merveilleux, qu’elle valait tous les greniers de la terre !

Mais la place qu’elle aimait occuper par dessus-tout était le versant robuste de ses épaules d’où elle
avait réellement l’impression d’être intouchable et de dominer le monde …ça devait être cette sensation que l’on appelait “l’amitié” !

Quand ils sortaient, les passants détournaient vite le regard…

Déjà, la taille du Père Noël était quelque peu impressionnante mais on se méfiait de cet hirsute, aux
allures d’homme des tavernes, déambulant fièrement avec une souris sur le dos !

Bien sûr, il avait pris soin d’ôter son bel habit rouge, afin de ne point éveiller de
soupçon.

 

S’il effrayait le monde implacable des adultes, il fit au contraire la joie des enfants qui ne virent en
lui qu’un bon grand-père bien sympathique et défenseur des petites bêtes mal aimées.

Souvent même, ils formaient autour de lui une ronde …

Ah ! comme ils nous sont précieux le regard et le coeur des enfants !

Alors, le Père Noël leur distribuait quelques vache qui rit, que la souris du haut de son perchoir doré
surveillait jalousement …!

Il s’habitua à cette vie où  il pouvait se montrer aux enfants tel qu’il était, sans déguisement ni
artifice !

Et, il se plut à ce point qu’il décida de ne plus rentrer.

Non, il ne retournerait plus dans son “allée des jouets” …

Ohé, les enfants, venez écouter et ouvrir grandes vos pupilles :

” Si un jour vous voyez un homme bien rondouillard, la barbe blanche et longue, les poches gonflées de
fromages et se promenant avec une souris sur les épaules, alors vous serez très probablement …

à côté du Père Noël !

Quant à Mamie Plume, après être venue cueillir la dernière rose de son jardin pour Tulipon et présenter
ses plus plates excuses au Père Noël, elle s’installa pour toujours dans ” l’allée de la fantaisie”  et ne manqua pas, de temps à autres, d’aller aider son petit jardinier du ciel à
…arroser les étoiles ! 

 

 

 

43 réponses à Les fantaisies de Mamie Plume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post-Scriptum

 

 

Drôle de poète photographe

sans bible ni bandoulière,

juste art-rimée au temps

par l'espiègle agrafe

de la magie de l'air ...

Cueilleuse de gouttes d'oh

hissée de bâts en haut,

je tisse images et mots sensibles

au doux lin de l'invisible ...

Coéquipière de l'instant,

je le pense, il me panse,

je le suis ...

Messagère du TANT

je suis !

 

 

 

papi sabine

Cil-anse ....il dort !

 

Emue par…

 

Le voyage...

celui qui démunit autant qu'il enrichit,

qui détourne la pluie en rires

et fait de notre coeur

le plus fervent des poètes

sans même composer de mots !

 

Sabine

ou SAB-Lyse.

 

A la mare-aile ….

 

Viens avec tes mots-fleurs

tes mots-coccinelles ...

 

Je t'invite

à la craie maille-air

de ma maison au TOI d'or

y vivre d'amour 

et d'OH  frais,

raison à l'envers

folie à l'endroit !

(Sabine)

Pour me suivre pas à pas

Ecoute

coeur Sabine

 

A-t-on appris un jour à voir resplendir nos silences,

à être les peintres romanesques de nos ciels gris

ou à faire jaillir des rivières enchantées entre les pierres de nos coeurs en ruines ?

Non, bien sûr que non !

Cet art est en nous ...  (Sabine)

 

Mille et une fontaines pour demain !

materiel medical

A propos de mes créations

 

Chaque photo, écrit et citation (sauf là où figurera le nom de l'auteur) de cet espace sont "la sève de mon inspiration" ! Aucune de mes créations (surtout valable pour mes photos) ne porte ma signature car j'aime vivre en confiance. Si tu souhaites en emprunter, pourquoi pas ? Toute émotion est semence insolite du monde ! Fais-le moi juste savoir et pense à relier les fleurs et fruits de ton enthousiasme à un lien vers mon blog qui pourra ainsi continuer à s'élever en  "arbre de vie"  !   MERCI  :      Sabine.

 

Mon premier livre

  

  P1060170 (Copier)

 

Le tourbillon de mes pensées venues se poser comme feuilles au vent, sur 160 pages illustrées de mes photos couleur.   

 

Partage

communaute les passeurs de mots

caresses musicales

Mes livres d’images

 

Je commente le plus souvent chaque photo de mes diaporamas, afin de faire réellement vivre le voyage dans sa chair et l'authenticité de son histoire ...BON VOYAGE !  

 

Compostelle

vignettegaleriesabine1

 

Compostelle

vignettegaleriesabine2

 

Vagabondage

vignettegaleriesabine31c

 

Notre voyage solidaire

vignettegaleriesabine5

 

Rencontre avec les Vautours

vignettegaleriesabine6B

 

Le chemin de Stevenson

vignettegaleriesabine7

 

Compostelle : de Cluny au Puy

vignettepicasasabine6

 

Autour de Crazannes

vignettepicasasabine4

 

Compostelle alsacien

vignettepicasasabine7

 

Camino del norte

vignettepicasasabine9

 

Protégeons-la !