Les mains nues ….

 

J’ai voulu te lire cet humble poème, Lorraine, car je sais que de là-haut tes oreilles entendent toujours le chant de la terre …

Peut-être me répondras-tu car j’entends toujours, moi aussi, ta plume dévaler avec grâce ce mystérieux pays des mots !

Combien tes pages vont être belles à présent, avec le ciel en guise de parchemin, que de somptueux orages flamberont aux quatre coins …

Et le soir, lorsque j’apercevrai la lune briller en marque-page, je saurai que tu es toujours là !

 

A toujours, à bientôt …        Sabine.

 

 

 

Vous aurez le choix entre m’entendre légèrement en fond et laisser la musique du blog, ou profiter pleinement de ma voix en allant éteindre le lecteur sur la colonne de droite,  entre “Mes hamacs” et “Mes livres d’images” (Rien ne vous empêchera ensuite de venir lire ce poème en remettant la musique)

 

 

Les mains nues

 

J’aurais pu te cueillir une simple jonquille

dans le jardin blême de mes vers égarés,

à l’instant même

où le soleil lui offrait quelques rimes …

J’aurais pu choisir pour ma page

un parfum d’herbe sucré

où seraient venus s’enrouler les anges

en attendant que les étoiles, dans l’ombre, 

s’éprennent de bergers,

et t’inventer des jeux de maux 

en cascades d’or

et des brumes de mots

où se cacheraient

d’indicibles aurores …

Mais je n’ai rien su cueillir,

rien su déposer

et rien n’a pu jaillir d’autre

qu’un silence consentant,

un mouvement sobre

de mes bras vers ton coeur …

Tu ne veux, me confia le ciel,

ni grandes offrandes

ni longues lettres,  

juste un souffle d’amitié

puisé des rires de l’air …

Mon encrier s’est vidé 

à force de ratures,

et ma plume implore en secret

ton essence divine,

je me rappelle tant 

du moiré de ton écriture …

De tes mots qui contemplent

les doigts du vent entre les branches,

savent naître des flûtes d’eau,

des harpes et des orgues d’antan

capables d’enluminer de leurs sons

le triste aimant des barreaux,

les nuits noires des antres …

Je te vois sourire avec tendresse

devant mon insistance,

et même si je ne parvenais à rien

ou à d’infimes glanes,

me croire dans un néant

à ne rien pouvoir te déployer

serait oublier

que les déserts sont toujours porteurs

d’espérances nouvelles,

que ton talent d’être 

 a toujours volé

au dessus du réel,

 et que les racines de ton âme

n’ont pour s’abreuver

jamais eu besoin d’autre chose

que de pensées simplement profondes,

d’élans simplement sincères …

 

(Sabine)

 

A Lorraine, qui s’est envolée pour le pays des poètes ….

Le monde virtuel est en pleurs …

Vous pouvez retrouver cette grande dame   ICI 

                                                                                                                 

 

 

 

 

 

 

Chère Mamilouve !

 

Ma porte virtuelle reste ouverte afin que vous puissiez venir réchauffer votre peine à la châle-heure de mon âtre …

Je vous offre également ces quelques fleurs, baignées de soleil …

Toutes mes pensées les plus douces vont vers vous et votre famille …

 

 

***********

 

 

23 réponses à Les mains nues ….

Répondre à Quichottine Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post-Scriptum

 

 

Drôle de poète photographe

sans bible ni bandoulière,

juste art-rimée au temps

par l'espiègle agrafe

de la magie de l'air ...

Cueilleuse de gouttes d'oh

hissée de bâts en haut,

je tisse images et mots sensibles

au doux lin de l'invisible ...

Coéquipière de l'instant,

je le pense, il me panse,

je le suis ...

Messagère du TANT

je suis !

 

 

 

papi sabine

Cil-anse ....il dort !

 

Emue par…

 

Le voyage...

celui qui démunit autant qu'il enrichit,

qui détourne la pluie en rires

et fait de notre coeur

le plus fervent des poètes

sans même composer de mots !

 

Sabine

ou SAB-Lyse.

 

A la mare-aile ….

 

Viens avec tes mots-fleurs

tes mots-coccinelles ...

 

Je t'invite

à la craie maille-air

de ma maison au TOI d'or

y vivre d'amour 

et d'OH  frais,

raison à l'envers

folie à l'endroit !

(Sabine)

Pour me suivre pas à pas

Ecoute

coeur Sabine

 

A-t-on appris un jour à voir resplendir nos silences,

à être les peintres romanesques de nos ciels gris

ou à faire jaillir des rivières enchantées entre les pierres de nos coeurs en ruines ?

Non, bien sûr que non !

Cet art est en nous ...  (Sabine)

 

Mille et une fontaines pour demain !

materiel medical

A propos de mes créations

 

Chaque photo, écrit et citation (sauf là où figurera le nom de l'auteur) de cet espace sont "la sève de mon inspiration" ! Aucune de mes créations (surtout valable pour mes photos) ne porte ma signature car j'aime vivre en confiance. Si tu souhaites en emprunter, pourquoi pas ? Toute émotion est semence insolite du monde ! Fais-le moi juste savoir et pense à relier les fleurs et fruits de ton enthousiasme à un lien vers mon blog qui pourra ainsi continuer à s'élever en  "arbre de vie"  !   MERCI  :      Sabine.

 

Mon premier livre

  

  P1060170 (Copier)

 

Le tourbillon de mes pensées venues se poser comme feuilles au vent, sur 160 pages illustrées de mes photos couleur.   

 

Partage

communaute les passeurs de mots

caresses musicales

Mes livres d’images

 

Je commente le plus souvent chaque photo de mes diaporamas, afin de faire réellement vivre le voyage dans sa chair et l'authenticité de son histoire ...BON VOYAGE !  

 

Compostelle

vignettegaleriesabine1

 

Compostelle

vignettegaleriesabine2

 

Vagabondage

vignettegaleriesabine31c

 

Notre voyage solidaire

vignettegaleriesabine5

 

Rencontre avec les Vautours

vignettegaleriesabine6B

 

Le chemin de Stevenson

vignettegaleriesabine7

 

Compostelle : de Cluny au Puy

vignettepicasasabine6

 

Autour de Crazannes

vignettepicasasabine4

 

Compostelle alsacien

vignettepicasasabine7

 

Camino del norte

vignettepicasasabine9

 

Protégeons-la !