Le cheval et la coquille

Avant toute chose, je tiens à vous remercier toutes et tous pour vos chaleureux messages me donnant
des ailes et l’envie de faire sautiller gaiement mes mots sur ces nouvelles pages de vie…MERCI !

Que ce cahier devienne …votre cahier du bonheur !!!


Parmi vos messages, un ami pèlerin, un tantinet cocasse…Ah, je vois qu’à ces mots là vous devinez
déjà de qui il s’agit ! Oui, oui…c’est bien lui : la femme fatale, le dévoreur de munster, le vagabond sorcier toujours paré d’un chapeau chinois et d’un micro-kiwi …..(Se rendre quelques pas
plus bas dans ma “Chronique des pèlerins” rencontrer “ce plus inoubliable des invités-surprise)

Ce fripon m’a donc lancé un défi , celui de composer un poème à partir de ces mots : cheval- chemin –
château – chaton – chaud – chinois – chez moi – chauve – chuchotement.

Je lui ai répondu ceci ” Un poème ? Peut-être ?

Pour l’instant, j’ai envie d’en faire une petite histoire, que voici :


Le cheval et la coquille

Dans l’immensité poignante de L’Aubrac, par un matin glacial, un cheval avance sur le Chemin de St Jacques. Une brume épaisse laisse deviner la silhouette d’une vache avec ses petits encore
endormis, que le bruit lourd et cadencé des sabots ne fera même pas tressaillir, les maintenant au contraire dans un sommeil exquis …

Plus loin, les longs abreuvoirs en pierre replongeront notre ami vers des délices d’antan à des
siècles reculés…Il s’y désaltérera à souhait, rêvant à un temps où l’homme et le cheval étaient inséparables !

Aujourd’hui cependant, peu de choses le sépare des pèlerins qu’il croise …

                     dans la force des prières
qu’il adresse à St Georges, dès qu’il repense à ses congénères bafoués ou maltraités …

                    dans la souffrance qui le
tenaille parfois lorsque, le soir venu, ses tendons sont chauds et ses aisselles entamées …

                    dans l’incertitude de
l’accueil lorsqu’il ignore encore s’il étendra son corps fatigué sur un coin d’herbe ou de paille …

Mais, tout ceci est largement compensé par les caresses de l’air et du vent, les chuchotements des ruisseaux et la splendeur des paysages …

           sans oublier l’essentiel …l’impact des rencontres ! Et
c’est ainsi qu’il se souvient de cet après-midi d’orage où il pressait le pas. Il vit alors venir vers lui une jument affolée… Son port de princesse, le soyeux de sa robe et la fougue de sa
crinière le firent immédiatement tombé amoureux !

Il se souvient encore de ce chaton qui miaulait de désespoir à
l’orée d’une forêt…Il revoit son maître mettant promptement le pied à terre, prendre délicatement ce bébé entre ses doigts et le déposer dans un bât contre son flanc, jusqu’à la ferme
prochaine.

Là, s’empressa d’ouvrir un homme légèrement chauve au visage
buriné, tenant un chinois à la main, sûrement entrain de filtrer un quelconque breuvage.

Il plaça le chaton apeuré près du bon feu qui crépitait, transformant les déboires de ce joli félin en
réelle “vie de château ” !

Quant à lui (notre ami le cheval), intrigué par un ensemble d’éléments posés sur une table de la
grange ; pointes et fers de lance, manchons en laiton, rosaces…il se fit cette réflexion secrète “…Mais, on dirait chez moi ! Finalement, toutes les
maisons des hommes se ressemblent” !  (Son maître était en effet forgeron).

Puis, avant de repartir, le gentil bonhomme chauve lui donna un large quignon de pain et une poignée
bien fraîche de foin … !

             En son âme de cheval, 

  des sourires et merveilles du Chemin…

           il n’oubliera jamais rien !

                                                      
      _________________________

 

Voilà….j’ai infiniment aimé relever ce défi, merci encore Philippe !

Pour ceux et celles qui auraient préféré un “poème”, je les invite à aller en découvrir quelques uns,
en guise de consolation. A une exception près (l’article “Retrouvailles”), mes “Quelques nuées de mots” (dans mes cris)
ont été spécialement consacrées à la poésie…ces rimes s’ajoutent à celles déjà présentes ça et là au coeur de cet espace .

                 Passez une superbe fin de week end
!

                          
        Chat-l’heureusement vôtre.

10 réponses à Le cheval et la coquille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post-Scriptum

 

 

Drôle de poète photographe

sans bible ni bandoulière,

juste art-rimée au temps

par l'espiègle agrafe

de la magie de l'air ...

Cueilleuse de gouttes d'oh

hissée de bâts en haut,

je tisse images et mots sensibles

au doux lin de l'invisible ...

Coéquipière de l'instant,

je le pense, il me panse,

je le suis ...

Messagère du TANT

je suis !

 

 

 

papi sabine

Cil-anse ....il dort !

 

Emue par…

 

Le voyage...

celui qui démunit autant qu'il enrichit,

qui détourne la pluie en rires

et fait de notre coeur

le plus fervent des poètes

sans même composer de mots !

 

Sabine

ou SAB-Lyse.

 

A la mare-aile ….

 

Viens avec tes mots-fleurs

tes mots-coccinelles ...

 

Je t'invite

à la craie maille-air

de ma maison au TOI d'or

y vivre d'amour 

et d'OH  frais,

raison à l'envers

folie à l'endroit !

(Sabine)

Pour me suivre pas à pas

Ecoute

coeur Sabine

 

A-t-on appris un jour à voir resplendir nos silences,

à être les peintres romanesques de nos ciels gris

ou à faire jaillir des rivières enchantées entre les pierres de nos coeurs en ruines ?

Non, bien sûr que non !

Cet art est en nous ...  (Sabine)

 

Mille et une fontaines pour demain !

materiel medical

A propos de mes créations

 

Chaque photo, écrit et citation (sauf là où figurera le nom de l'auteur) de cet espace sont "la sève de mon inspiration" ! Aucune de mes créations (surtout valable pour mes photos) ne porte ma signature car j'aime vivre en confiance. Si tu souhaites en emprunter, pourquoi pas ? Toute émotion est semence insolite du monde ! Fais-le moi juste savoir et pense à relier les fleurs et fruits de ton enthousiasme à un lien vers mon blog qui pourra ainsi continuer à s'élever en  "arbre de vie"  !   MERCI  :      Sabine.

 

Mon premier livre

  

  P1060170 (Copier)

 

Le tourbillon de mes pensées venues se poser comme feuilles au vent, sur 160 pages illustrées de mes photos couleur.   

 

Partage

communaute les passeurs de mots

caresses musicales

Mes livres d’images

 

Je commente le plus souvent chaque photo de mes diaporamas, afin de faire réellement vivre le voyage dans sa chair et l'authenticité de son histoire ...BON VOYAGE !  

 

Compostelle

vignettegaleriesabine1

 

Compostelle

vignettegaleriesabine2

 

Vagabondage

vignettegaleriesabine31c

 

Notre voyage solidaire

vignettegaleriesabine5

 

Rencontre avec les Vautours

vignettegaleriesabine6B

 

Le chemin de Stevenson

vignettegaleriesabine7

 

Compostelle : de Cluny au Puy

vignettepicasasabine6

 

Autour de Crazannes

vignettepicasasabine4

 

Compostelle alsacien

vignettepicasasabine7

 

Camino del norte

vignettepicasasabine9

 

Protégeons-la !