Dans l’eau d’un regard

 

 

 

 

 

Pour m’écouter vous lire ce texte (en éteignant mon lecteur sur la colonne de droite, afin d’éviter toute cacophonie) :

 

 

 

– “Pourquoi viens-tu vers moi, dit l’enfant au promeneur sur l’eau,  je n’ai même pas de pain !”

– “Mais tu as autre chose qui scintille bien plus que de la mie blanche, répondit le promeneur. Tu as …des trésors dans le regard, et il me murmure, le sais-tu, d’infinies douceurs à l’oreille !”

L’enfant timidement sourit, ne sachant plus quoi dire.

 

D’ordinaire, le canard non plus n’était pas trop bavard ; il observait plus qu’il ne parlait.

Mais, cette fois, il sentait dans cette frimousse mutine au regard lointain une âme particulière ….

 

– “Je suis, raconta-t-il, “le poète des étangs”, celui qui laisse aller les jolis moucherons au lieu de les manger, et n’effleure même pas du bec les petites algues au fond de l’eau qu’il aime à contempler telles des chevelures de princesses !

Je ne quémande rien et me nourris de peu : de la magie de l’air, des rires-mangue que je fais éclore sur les lèvres, des perles de sésame que je fais miroiter dans les yeux …

Je fuis la grande foule mais, lorsque j’aperçois l’humble ou le malheureux, le vieillard bousculé, le mendiant fatigué, le voyageur égaré dans son être, alors je danse de toute ma grâce, dessinant sur l’eau le sillon d’un jardin, la courbe d’une fleur …

Je suis poète et heureux de l’être mais, me diras-tu pourquoi, ami, je suis également la risée de mon espèce ?”

 

L’enfant aux grands yeux bleus gris-tourterelle, que protégeaient de longs cils-lianes, en faisant une île enchantée, ne sut répondre sur l’instant.

Il n’avait cependant pas perdu une seule parole, un seul frisson, une seule miette de silence …

 

– “Quand tu reviendras, dit le canard-poète à l’enfant, je t’emmènerai dans ma maison au toit d’herbes et de roseaux. Le soir, à notre chevet, quand s’allumera le coeur des étoiles, nous nous laisserons bercés par la voix rocailleuse du vent, où se terrent mille légendes, la pluie pétrira nos craintes et les tempêtes deviendront symphonies du temps ….!

Puis, dans un bruissement de caresses, donnant à l’eau une peau de satin, il s’éloigna …….

 

L’enfant, pendant un long moment, continua à se remplir de cette rencontre, fascinante, puis, à son tour, s’en alla ….

 

Demain,

lorsqu’il lèvera son ardoise vers le Maître,

il n’écrira qu’un seul mot …

Celui appris sur un coin d’herbe,

et offert du coeur d’un poète,

alors qu’il était arrivé les mains vides,  sans la moindre vivre pour lui,

avec juste ses rêves d’enfant en bandoulière …

Il écrira sa réponse au monde,

celle qu’il n’a pu donner sur l’instant  à son nouvel ami poète !

D’un zèle appliqué,

il écrira ce seul mot aux nuances baignées de couleurs

et de rimes encensées,

ce mot 

aux sons si mélodieux

“Différence” 

 

 

(Sabine)

 

A toi, mon ange…

A tes 30 ans aujourd’hui sur terre

et aux mille et un flambeaux de ton sourire dans le ciel,

qui ne cessent d’éclairer ma route !   (Maman)

 

 

55 réponses à Dans l’eau d’un regard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post-Scriptum

 

 

Drôle de poète photographe

sans bible ni bandoulière,

juste art-rimée au temps

par l'espiègle agrafe

de la magie de l'air ...

Cueilleuse de gouttes d'oh

hissée de bâts en haut,

je tisse images et mots sensibles

au doux lin de l'invisible ...

Coéquipière de l'instant,

je le pense, il me panse,

je le suis ...

Messagère du TANT

je suis !

 

 

 

papi sabine

Cil-anse ....il dort !

 

Emue par…

 

Le voyage...

celui qui démunit autant qu'il enrichit,

qui détourne la pluie en rires

et fait de notre coeur

le plus fervent des poètes

sans même composer de mots !

 

Sabine

ou SAB-Lyse.

 

A la mare-aile ….

 

Viens avec tes mots-fleurs

tes mots-coccinelles ...

 

Je t'invite

à la craie maille-air

de ma maison au TOI d'or

y vivre d'amour 

et d'OH  frais,

raison à l'envers

folie à l'endroit !

(Sabine)

Pour me suivre pas à pas

Ecoute

coeur Sabine

 

A-t-on appris un jour à voir resplendir nos silences,

à être les peintres romanesques de nos ciels gris

ou à faire jaillir des rivières enchantées entre les pierres de nos coeurs en ruines ?

Non, bien sûr que non !

Cet art est en nous ...  (Sabine)

 

Mille et une fontaines pour demain !

materiel medical

A propos de mes créations

 

Chaque photo, écrit et citation (sauf là où figurera le nom de l'auteur) de cet espace sont "la sève de mon inspiration" ! Aucune de mes créations (surtout valable pour mes photos) ne porte ma signature car j'aime vivre en confiance. Si tu souhaites en emprunter, pourquoi pas ? Toute émotion est semence insolite du monde ! Fais-le moi juste savoir et pense à relier les fleurs et fruits de ton enthousiasme à un lien vers mon blog qui pourra ainsi continuer à s'élever en  "arbre de vie"  !   MERCI  :      Sabine.

 

Mon premier livre

  

  P1060170 (Copier)

 

Le tourbillon de mes pensées venues se poser comme feuilles au vent, sur 160 pages illustrées de mes photos couleur.   

 

Partage

communaute les passeurs de mots

caresses musicales

Mes livres d’images

 

Je commente le plus souvent chaque photo de mes diaporamas, afin de faire réellement vivre le voyage dans sa chair et l'authenticité de son histoire ...BON VOYAGE !  

 

Compostelle

vignettegaleriesabine1

 

Compostelle

vignettegaleriesabine2

 

Vagabondage

vignettegaleriesabine31c

 

Notre voyage solidaire

vignettegaleriesabine5

 

Rencontre avec les Vautours

vignettegaleriesabine6B

 

Le chemin de Stevenson

vignettegaleriesabine7

 

Compostelle : de Cluny au Puy

vignettepicasasabine6

 

Autour de Crazannes

vignettepicasasabine4

 

Compostelle alsacien

vignettepicasasabine7

 

Camino del norte

vignettepicasasabine9

 

Protégeons-la !