Coco le corbeau

Sur le chemin de notre marais à grenouilles, reprenant les pas de nos probables druides cueilleurs de
gui, je n’eus pas d’autre envie en ce dimanche après-midi que de me réjouir des ébats de Cannelle … Et c’est donc bien la toute 1ère fois que je laissai mon numérique au placard,
alors que notre chère peupleraie n’était qu’un tapis de boutons d’or allant jusqu’à l’écluse…jamais vu pareille splendeur : on se serait cru dans un film de sciences fiction !  Bien sûr
que j’ai râlé, j’ai même franchement “grommelé” en mon for intérieur !
  
Et maugréé d’autant plus …
     qu’une rencontre extraordinaire nous y
attendait
!
 
Quelques bons mètres avant l’écluse, longeant l’Enett entre tourbe et hautes
herbes, Patrick remarqua à quelques pas devant nous … un corbeau ne parvenant pas à voler ! Il alla à sa rencontre d’une allure aussi ouatée que rapide et ne
mit pas longtemps à le blottir entre ses mains…et un peu comme ce petit oiseau qui était venu se poser sur le rebord intérieur de notre fenêtre (vous vous en souvenez ?), à aucun moment notre
jeune corbeau ne manifesta le moindre signe d’épouvante ni battement de coeur intempestif !
 
On l’appela “Coco” en souvenir du couple de corbeaux que Patrick éleva enfant, et
qui constituèrent ses plus fidèles compagnons de jeux avec un épervier et une pie.
                               
…Alors “Coco”
 
Bienvenue au Bouil !
 
En attendant qu’il reprenne des forces et puisse prendre son envol, vite….hâtons-nous de
lui aménager un lit le plus agréable possible !
 
Il sera tout d’abord placé dans un abri de fortune, le temps que la porte d’une ancienne cage à lapin
se construise…
 

 
L’aménagement se fait sous l’oeil concerné de Cannelle , en prenant bien soin de jouer de la perceuse en “douceur” de façon à ne pas effrayer notre petit protégé …!
 

 
Il ne manque plus ….qu’un peu de pain trempé dans de l’eau, quelques petits morceaux de viande et,
en guise de paille, une bonne couverture !
 
 

 

Qu’en penses-tu, bel oiseau au regard de braise ? Un peu contrarié au départ…il nous fit
entendre un joli piaillement !

Allez …une petite sieste ?
 
 
 
 
L’apprentissage de la nourriture se fit relativement sans difficulté …
 

 

Et, finalement, voici une becquée …pas trop mal réussie !

Il repartit quelques instants dans son antre, sous l’oeil de …
                              
2 admirateurs ou 2 gourmets ?

 

Au bout du compte, lequel des deux, du maître ou de l’oiseau, craquera pour…un irrésistible
câlin ? Je pencherai indiscutablement pour 
                                                      
le maître !
 
 

 
 

 
“…à défaut d’une vraie proie, un peu de graisse de barbecue fera l’affaire” :
                                
un chat alléché !
 

 
 Le lendemain, alors que notre corbeau venait d’avaler un copieux repas,
amoureusement administré par son maître et que, confortablement attablés l’un l’autre, ils s’entretenaient joyeusement …un croassement survint des peupliers (ceux qui nous enchantent chaque
jour, face à notre terrasse) …
               Patrick vit
alors….comment pourrait-on dire ? ses premiers pas ?
Oui , je le sais, on ne peut le dire que pour un enfant…mais ce serait si tendre de continuer à
l’employer ici !
L’oiseau, sous les yeux à la fois surpris et émerveillés de son protecteur, prit une position d’envol,
et , tout en soulevant les pattes, déployant les ailes et …la queue …
                                  
il  s’envola !
Avant de s’envoler, il s’était retourné vers Patrick en poussant un cri …sans doute sa façon de lui
dire au revoir …
 
 Il alla rejoindre le corbeau qui tout à l’heure l’appelait, et ils entamèrent tous deux une
magnifique valse durant une bonne partie de la matinée. Puis, ils restèrent dans le bois…
On reconnaît “Coco” à son vol encore mal assuré …et, nous l’avons reconnu ce soir, durant le
temps de notre souper, se promenant autour des peupliers !
 
On ne saura jamais ce qu’a bien pu lui dire l’autre corbeau, celui (ou celle) qui lança un message à
Coco, ce lundi matin où il décida de prendre hardiement son envol…
      on pourrait supposer qu’il s’agisse de sa maman, par exemple
!
On pourrait également supposer qu’elle lui ait dit comment voler et, notamment, qu’il
lui fallait nécessairement déployer la queue pour y parvenir.  Patrick observa, en effet, que l’oiseau déployait ses ailes mais non la queue ; détail qui l’empêchait sûrement de voler
correctement.
 
Le dernier chapitre de cette magnifique histoire me fut donc raconté lundi, au retour de ma journée de
travail, par Patrick. Bien sûr, cette fin me fascina autant qu’elle me chagrina profondément et “égoïstement”, m’étant infiniment attachée à la
présence, néammoins si courte, de cet oiseau. Infiniment n’est même pas le terme approprié, je devrais plutôt dire …”mystèrieusement” !
 Oui, je crois m’être attaché au mystère dont tout son être était
magiquement imprégné !
 
Cette rencontre, cette aventure, ….appelez la comme vous en aurez envie…, je devais vous la faire
partager dimanche. Des problèmes techniques sur le blog au niveau du téléchargement des photos m’ont empêchée de le faire, et peut-être ….
                            fort 
heureusement !
 
Sans rien connaître de la conclusion, vous vous seriez sûrement attaché à cet oiseau autant que moi
et, comme je le fis moi-même …
mis encore plus de nostalgie par la suite dans votre coeur !
 
Mais, la seule vérité qui doit à présent surgir de notre esprit est la suivante …
      Que serait-il advenu de notre adorable corbeau, sans cette intervention
h
umaine ?
 
                      …et la réponse à
elle seule suffit
                                   
à me combler de bonheur !
                             Au
prochain …battement d’aile !
 
 

7 réponses à Coco le corbeau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post-Scriptum

 

 

Drôle de poète photographe

sans bible ni bandoulière,

juste art-rimée au temps

par l'espiègle agrafe

de la magie de l'air ...

Cueilleuse de gouttes d'oh

hissée de bâts en haut,

je tisse images et mots sensibles

au doux lin de l'invisible ...

Coéquipière de l'instant,

je le pense, il me panse,

je le suis ...

Messagère du TANT

je suis !

 

 

 

papi sabine

Cil-anse ....il dort !

 

Emue par…

 

Le voyage...

celui qui démunit autant qu'il enrichit,

qui détourne la pluie en rires

et fait de notre coeur

le plus fervent des poètes

sans même composer de mots !

 

Sabine

ou SAB-Lyse.

 

A la mare-aile ….

 

Viens avec tes mots-fleurs

tes mots-coccinelles ...

 

Je t'invite

à la craie maille-air

de ma maison au TOI d'or

y vivre d'amour 

et d'OH  frais,

raison à l'envers

folie à l'endroit !

(Sabine)

Pour me suivre pas à pas

Ecoute

coeur Sabine

 

A-t-on appris un jour à voir resplendir nos silences,

à être les peintres romanesques de nos ciels gris

ou à faire jaillir des rivières enchantées entre les pierres de nos coeurs en ruines ?

Non, bien sûr que non !

Cet art est en nous ...  (Sabine)

 

Mille et une fontaines pour demain !

materiel medical

A propos de mes créations

 

Chaque photo, écrit et citation (sauf là où figurera le nom de l'auteur) de cet espace sont "la sève de mon inspiration" ! Aucune de mes créations (surtout valable pour mes photos) ne porte ma signature car j'aime vivre en confiance. Si tu souhaites en emprunter, pourquoi pas ? Toute émotion est semence insolite du monde ! Fais-le moi juste savoir et pense à relier les fleurs et fruits de ton enthousiasme à un lien vers mon blog qui pourra ainsi continuer à s'élever en  "arbre de vie"  !   MERCI  :      Sabine.

 

Mon premier livre

  

  P1060170 (Copier)

 

Le tourbillon de mes pensées venues se poser comme feuilles au vent, sur 160 pages illustrées de mes photos couleur.   

 

Partage

communaute les passeurs de mots

caresses musicales

Mes livres d’images

 

Je commente le plus souvent chaque photo de mes diaporamas, afin de faire réellement vivre le voyage dans sa chair et l'authenticité de son histoire ...BON VOYAGE !  

 

Compostelle

vignettegaleriesabine1

 

Compostelle

vignettegaleriesabine2

 

Vagabondage

vignettegaleriesabine31c

 

Notre voyage solidaire

vignettegaleriesabine5

 

Rencontre avec les Vautours

vignettegaleriesabine6B

 

Le chemin de Stevenson

vignettegaleriesabine7

 

Compostelle : de Cluny au Puy

vignettepicasasabine6

 

Autour de Crazannes

vignettepicasasabine4

 

Compostelle alsacien

vignettepicasasabine7

 

Camino del norte

vignettepicasasabine9

 

Protégeons-la !