Retrouvailles ….

 

Tu m’as attrapé le bras pour une valse lente,

mon beau daya que j’hume, bleu ,

valse brune des braises,

spirales à mille tant, 

nos rêves d’enfant sont des fagots

que seule notre folie allume,

dont seul l’air s’éprend !

  

 

 

 

 

Sur nos langues de poètes

toutes les saveurs s’embryonnent,

piquantes, sucrées, à mer …

 

 

 

 

 

Par dessus mon épaule,

ton crâne 

enroulé de lianes et de peurs,

se lisse dans un souffle de fleur

 

 

 

 

 

Oh sans éther,

tes larmes de résine claire,

bruine chaude d’hiver,

à force de croire,

de les boire,

j’ai atteint un idyllique cap vert …

 

 

 

 

 

Les herbes fredonnent,

pendant que leur mère, lumière,

coiffe leurs longs cheveux de soie …

 

 

 

 

 

Bois de tabou

bois d’hagard

la blessure de ton regard

exhale des maux doux …

 

 

 

 

 

Une balançoire pour nos délires d’ailes !

Savait-il que je viendrais ?

Salivais-tu, 

mon ruisseau fils

mon ruisseau frère

enfant de ma plume en chair,

à l’idée de ma venue … ?

 

 

 

 

 

Des secrets de l’ombre

d’étranges rimes ont volé en éclats …

Des oisillons viendront s’y coucher

cette nuit

sur leur peau angora … 

 

 

 

 

 

Dans l’eau,

naissent de nos audaces mêlées

des arbres en fleurs …

 

 

 

 

 

Les lèvres gravées de mûres d’émoi,

j’ai trempé mes mains dans l’encre du soleil,

un rapace au loin récitait le printemps …

 

 

 

 

 

Mystérieuse boule de Cristal,

que me prédiras-tu ?

Ce soir,

Je serai la pâquerette remerciant le ciel

de demeurer toujours en vie,

je louerai les chemins

pour leurs pieds attendris !

 

 

 

 

 

Sur ton cœur nu

mon cil, en fibre de papillon,

ma bouche,  timide graine d’ivresse …

 

 

 

 

 

Sur un vieux gréement,

j’ai pris la route des roms,

cueillant toute fantaisie de passage,

sans distinction de couleur …

Sur un navire

marchand d’étoiles,

je sillonne en rêvant

l’incroyable globe de tes yeux … 

 

 

 

 

 

Et je te surprends

discrète danseuse tribale …

De ton talent, sa dérision,

de ton spectacle muet,

tu as ému mon ruisseau !

 

 

 

 

 

Nos errances auront bâti ce pont,

de la terre crue de mes pas

et de la chaux vive de tes offrandes …

  

 

 

 

 

Comme une marche solennelle

vers ton miroir,

tous les matins du monde,

tous les arts de penser et de rire,

les vapeurs d’acacias et de myrrhe

les perchis dorés, les sables roses de ton « il »

et les gestes de la lune qui,

sur ton flanc, patine, 

par trop de beauté

se noient !

 

 

 

 

 

A chaque saison, là-bas,

le temps tresse une chrysalide nouvelle …

De ses parois de dentelle

iront s’envoler

des petits-ducs chantants …(Pour Louÿs)

  

 

 

 

 

Sous le tam tam effréné du pic vert,

des robes tournoient,

j’aime le jaune de leur bazin …

Le sol,

à les regarder,

en a les joues rouges vin ! 

 

 

 

 

 

La poésie torturée du ciel

coule de l’écorce à  corps ouvert …

Baiser des nuages vers les cendres

ou de l’arbre vers les anges,

un jour

les pierres leur offriront une chaumière !

 

 

 

A mon ruisseau, 

et au printemps !

 

(Sabine)

 

 

27 réponses à Retrouvailles ….

  • claire fo dit :

    À toi belle voyage-heureuse, mère-porteuse de bonnes nouvelles , mots-d’elle de grand chemin…
    À toi je souhaite le plus beau des printemps!!!

    Gros câlinsss!!!

  • gadgio dit :

    Merci Sabine de ce beau voyage en poésie
    Ton regard porte loin, les mots nous touchent
    sortent du plus profond de ton coeur
    Pour annoncer la venue du Printemps
    Merveilleux instants.

  • colettedc dit :

    Quel magnifique moment je viens de vivre en ton aimable compagnie Sabine ! Beau et bon prntemps à toi ! Gros becs♥ de mon Québec encore enneigé !

  • Marie Minoza dit :

    Sur une valse lente,
    Les rêves tourbillonnent…
    Les folies s’embrasent
    En des souffles de fleurs…
    Le soir, des herbes chantent
    La lumière du temps
    Dans le secret de l’ombre…
    Les étoiles s’endorment
    Dans le lit des ruisseaux…
    Et pas à pas se sèment
    Les graines de l’espoir..
    Même un chant muet
    Réveille les ruisseaux,
    La terre y crie ses ponts
    Où se font les rencontres
    Sur des fils de saisons…
    Les fleurs sont des soleils
    Qui se moquent du monde
    Et rient au printemps…
    Ton chemin est le mien,
    Celui d’un matin
    Ouvert sur des lointains
    Pleins de paix et d’amour…

  • Passion dit :

    La musique choisie m’a porté sur tes mots, moi, fille de l’eau qui aime tant les ruisseaux!
    Que la journée te soit belle autant que l’instant que je viens de vivre
    Bises

  • Thérèse dit :

    Merci pour ce partage poétique rempli de douceur et de beaucoup d’amour ….. jolie musique .
    Bisous et douce journée ….
    Thérèse

  • Clara65 dit :

    On a envie de vivre ce printemps avec toi, tant ce beau poème nous transporte dans un univers onirique et empreint de beauté et de douceur.
    La nature te parle vraiment.
    Bises amicales.

  • Renée dit :

    J’ai adoré le passage avec la route des roms…..mais tout le texte est magnifique, je pense qu’il est non pas inutile mais carrément superflu de le dire, quoiqu’un auteur ait toujours besoin de le savoir, c’est vrai aussi. Bises

  • Martine dit :

    Bonsoir Sabine,

    Merveilleux! J’ai l’impression de me promener dans un pays enchanté. Tu sais y faire pour nous prendre par la main et nous entraîner sur tes chemins de rêves…
    Merci pour tout ce que tu nous apportes
    gros bisous
    😉

  • Aloysia* dit :

    Que de rêve, que de beauté dans tes merveilleux clichés, dans tes délicieux textes que la musique que tu as jointe accompagne parfaitement ! Aventurière Sabine, tu nous découvres le jamais-vu, la vie-extase permanente … dans une douceur, une tiédeur où s’équilibrent l’ombre fugace embrumée et l’explosion joyeuse des couleurs, inouïes et complices.

  • Océanique dit :

    Comme il est bon de cheminer sur tes mots tes photos quand, toujours convalescente, mes pas sont encore lents enfin un peu plus lents car, chaque jour, le printemps me diffuse son énergie
    Merci Sabine de me ravir au quotidien pour m’enchanter hors des vicissitudes.
    Belle journée à toi
    Bisous

  • Alain dit :

    Chère Sabine,
    J’ai inspiré à pleins poumons ta belle et douce poésie, me suis laissé griser par le chant du ruisseau, ai empli mes yeux des lumineuses couleurs du renouveau. Merci pour tout cela.
    Je ne suis pas très présent en ce moment. Petits soucis de santé que nous avons tous les deux (dont une aponévrose également pour Yveline ! ) , mais ça va. 🙂
    Gros bisous de nous deux
    Alain

  • EvaJoe dit :

    Bonjour Sabine,

    Dans chacun des méandres de ton « Bruant  » j’entends les soupirs de la nature, les cris des oiseaux, je vois les herbes folles qui dans leurs robes vertes donnent au ruisseau des allures de Venise Verte. Puis comme par magie une frêle embarcation m’invite à une promenade et je me plais à me laisser bercer par tes mots que j’écoute béate, je ne m’endors pas car j’entends cette musique qui m’a tant envoûté que je l’ai écouté et réécouté des heures durant.

    Bisous Ô belle Muse! Poétesse du Bruant, délicat moment que je viens de passer dans les plis de ton billet.

    EvaJoe

  • marine D dit :

    Oh oui louer les chemins, louer l’eau, louer la lumière pour ces moments uniques dont parfois nous sommes privés, merci pour cette poesie pure et bienfaisante Sabine, et pour toutes ces images précieuses…
    Je t’embrasse fort, soignes toi bien, comme ici il le faut bien…

  • Hécate dit :

    C’est de plus en plus magnifique….
    J’ai tardé…je suis davantage sur Facebook que sur mon blog,et aujour’hui un ennui d’ordi ,réparé vite.
    Aponévose ? C’est ce que j’ai eu et qui m’a empêchée de marcher si longtemps…
    Que fais-tu pour la soigner ? Je me remets tout juste depuis deux ans.
    Je t’embrasse fort.

  • Den dit :

    Tes chemins ondulent en douceur lisse
    Et frémissent
    De toutes leurs beautés
    Sur les lèvres rosies du monde qui sillonne.
    Je respire ta Boétie qui coule comme on boit en lapée
    L’eau dans le nid des ruisseaux.
    Pas à pas, Sabine, je suis tes mots,
    Qui m’enchantent comme la musique du grand Einaudi
    Eveille à la vie, à l’ivresse fleurie
    Au regard Haut et Loin
    En plume d’Etre
    Qui s’envole.
    Den

    Merci pour ce merveilleux billet.
    Je t’en brasse.

  • Quichottine dit :

    Ton chemin nous appelle, nous conduit vers un univers poétique que j’aime énormément.
    Merci, Sabine.
    Bisous et douce soirée.

  • Gibee dit :

    Sans cesse la nature renaît, imperturbable…
    Je ne sais comment et ou elle trouve cette force, moi j’aurai tendance à baisser les bras 🙂
    Bisous SAB

    • Chemin je t'aime dit :

      La nature, certes, fusionne de ressources mais nous en possédons autant en nous ….

      Ce qui renaît également en nous, de façon imperturbable, est notre capacité à écouter le « vivant » (végétal ou humain) autour de nous, sa musique intérieure, à nous en émerveiller, à la partager au coeur de notre histoire ……

      Je t’offre ces mots du poète persan « Attar » :

      Ayant bu des mers entières
      Nous restons étonnés que
      Nos lèvres soient encore aussi
      Sèches que les plages

      Et toujours cherchons la mer
      Pour les y tremper sans voir
      Que nos lèvres sont les plages
      Et que nous sommes la mer …

      (lu en préface du livre « Le chemin oublié de Compostelle » de Philippe Lemonnier)

      BISOU, en espérant que ma page aura réussi à te ressourcer un peu !

  • timilo dit :

    Des mots venant du cœur, des photos comme instantané de vie , et l’ensemble devient une poésie qu’on ne se lasse pas de lire..
    Très beau..
    J’espère que tout va pour le mieux
    Bon et doux Lundi Sabine
    Bisous
    timilo

  • tincky dit :

    Coucou Douce Sœur de Fleurs au pied handicapé !!! Sourire
    Je vois que tes déboires physiques n’ont point KO ton beau talent poétique et photographique !!! Sourire Ravi
    Oh certes, une fois de plus, j’ai peu de temps… Mais comment résister à l’appel de tes mots et de tes superbes photos où la magie joue à cache-cache ?!! Clin d’oeil/Sourire
    J’aime tant ces doux mois de Renaissance où je me plonge avec Bonheur chaque jour dans les nouvelles Naissances… Chaque journée est une nouvelle douce Aventure !!! C’est que Dame Flore a tant à m’apprendre encore et encore !!! Bien entendu, il y a aussi Dame Faune… Alors le nez en l’air, les mirettes grandes ouvertes et les cheveux au vent je batifole avec Joie dans ce bain de Jouvence Annuel !!! Que c’est boOOon de Vivre hein ?!! Sourire Tendresse
    Bon, mon temps est écoulé, il faut que je file, bien que j’aurai pu rester lovée ici pendant… quelques mois… ou quelques années… après tout, quand on est bien, ben on peut ABUSER non ?!! Clin d’oeil rieur
    Prends grand soin de Toi Nôble Dame Sabîne !!! Douces Pensées pour les Tiens… Sourire Radieux
    Des millions de très tendres Bisoudoux Affectueux
    ***Tincky***

  • Roselyne dit :

    Comme il est doux de te suivre dans cet hymne au printemps. La nature réconcilie de bien des maux et nous montre que tout est possible. J’ai bien besoin de ce message actuellement . Chacun de tes mots est une invitation au voyage et les photos sont magnifiques. Je t’embrasse de tout coeur.

  • Blanche dit :

    Bonsoir Sabine,

    J’ai marché au rythme de tes mots qui ondulent comme l’eau de ton ruisseau et j’ai senti mon âme tourbillonner et danser le printemps !
    Pour toi, mille bisous printaniers avec pensées fleuries !

    Blanche

  • ulysse dit :

    Merci Sabine pour ce beau songe- voyage dans au pays des ondines et des elfes

  • timilo dit :

    Le plaisir de relire ton poème..
    Magnifique
    Bon et doux Dimanche Sabine
    Bisous
    timilo

  • luciole 83 dit :

    Un coucou émerveillé et attendri tout ensoleillé ayant folâtré tout au long de ce merveilleux poème… au fil de ton ruisseau….. Vive le Printemps quand il est si bien chanté !

    Bisous tout contents

  • Blanche dit :

    Bonjour Sabine,
    Ton ruisseau est bien plus large et plus tranquille que mon petit ru mais leurs eaux sont toutes deux sources de lumière et de vie qui attirent les âmes des poètes !
    Mon âme s’est faite légère comme un papillon et je t’ai suivie à la recherche de tous les trésors de cette jolie rivière que tu aimes partager, puis je me suis posée sur « les herbes qui fredonnent pendant que leur mère lumière coiffe leurs longs cheveux de soie  »
    Je t’embrasse, émerveillée
    Blanche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post-Scriptum

 

 

 Je marche et j'écris pour "Aimer"...Chacun de mes pas, chacun de mes mots me faisant tout à la fois renaître et ouvrir les bras ! La photo est aussi ma plus fidèle compagne...Elle est ma balise sur les sentes de l'émotion et du temps, le repaire occulte de ma poésie.

 

 

 

papi sabine

Cil-anse ....il dort !

 

Emue par…

 

Le voyage...

celui qui démunit autant qu'il enrichit,

qui détourne la pluie en rires

et fait de notre coeur

le plus fervent des poètes

sans même composer de mots !

 

Sabine

ou SAB-Lyse.

 

A la mare-aile ….

 

Viens avec tes mots-fleurs

tes mots-coccinelles ...

 

Je t'invite

à la craie maille-air

de ma maison au TOI d'or

y vivre d'amour 

et d'OH  frais,

raison à l'envers

folie à l'endroit !

(Sabine)

Pour me suivre pas à pas

Ecoute

coeur Sabine

 

A-t-on appris à nos silences à devenir magiciens,

à faire crépiter des flammes dans l'antre de nos ciels gris

ou faire couler,  entre les pierres de nos coeurs en ruines, des rivières enchantées ?

Non, bien sûr que non !

Cette magie est en nous ...  (Sabine)

 

Mille et une fontaines pour demain !

Soutenez

A propos de mes créations

 

Chaque photo, écrit et citation (sauf là où figurera le nom de l'auteur) de cet espace sont "la sève de mon inspiration" ! Aucune de mes créations (surtout valable pour mes photos) ne porte ma signature car j'aime vivre en confiance. Si vous souhaitez en emprunter, pourquoi pas ? L'émotion est à tout le monde ! Faites-le moi juste savoir et pensez toujours à relier votre désir assouvi à un lien vers mon blog ...MERCI !       Sabine.

 

Mon premier livre

  

  P1060170 (Copier)

 

Le tourbillon de mes pensées venues se poser comme feuilles au vent, sur 160 pages illustrées de mes photos couleur.   C'est ICI  

 

Partage

communaute les passeurs de mots

caresses musicales

Mes livres d’images

 

Je commente le plus souvent chaque photo de mes diaporamas, afin de faire réellement vivre le voyage dans sa chair et l'authenticité de son histoire ...BON VOYAGE !  

 

Compostelle

vignettegaleriesabine1

 

Compostelle

vignettegaleriesabine2

 

Vagabondage

vignettegaleriesabine31c

 

Notre voyage solidaire

vignettegaleriesabine5

 

Rencontre avec les Vautours

vignettegaleriesabine6B

 

Le chemin de Stevenson

vignettegaleriesabine7

 

Compostelle : de Cluny au Puy

vignettepicasasabine6

 

Autour de Crazannes

vignettepicasasabine4

 

Compostelle alsacien

vignettepicasasabine7

 

Camino del norte

vignettepicasasabine9

 

Protégeons-la !