En allant rire dans nos jardins …

 

Je dédie ce conte, que je viens de composer, à tous ceux et celles qui ont perdu espoir
ou sont sur le point de le perdre …


_________________    

 

 

 

IMGP1857--Copier-.jpg

 

 

 

Un jour qu’il se lamentait sur son triste sort, avec cette étrange sensation d’avancer dans le vide,
l’hiver se décida à quitter sa tanière solitaire et s’en alla voir son voisin l’automne, dont il entendait souvent au loin les cascades de rires …

« Dis-moi, gentil gai luron, pourquoi le temps ne s’acharne-t-il pas sur toi ?

Moi, il me fait ployer comme un vieillard et ne me laisse même pas le moindre oripeau pour me vêtir
!

A toi, il n’a rien enlevé ! Il t’a laissé du rouge aux joues, des étoiles dans le fond de tes pupilles et
des senteurs de bois sur ton coeur …

Et, tu en fais des farandoles et des farandoles, je t’entends souvent, mais où trouves-tu toute cette
énergie ?

Le temps semble t’ignorer ! »

« Le temps m’ignorer ? » répondit l’automne à la fois surpris et quelque peu amusé !

« Mais il a bien tenté, moi aussi, de me prendre dans ses filets et me réduire à néant mais
…je ne l’ai pas écouté !

Si tu as su entendre mes farandoles, as-tu su également tendre l’oreille au vent, à ce vent
ravageur qui cherche sans répit à décoiffer mon âme, qui sans cesse entre le gris et le bleu me ballotte pour me désorienter. Et crois-tu que mon coeur ne devrait pas saigner, lui aussi,
lorsqu’il voit tous ses rires un à un quitter le nid, pour aller s’étendre sur un sol mouillé …

Mais, vois-tu, j’ai toujours su garder en moi une réserve de bonheur !

Et, sais-tu où elle se trouve ? Dans une jolie boîte…

Je l’ai fabriquée avec des brindilles d’espoir, que j’ai assemblées une à une, et y ai
collé une belle étiquette afin de ne jamais la perdre de vue, où j’ai inscrit ces mots : Mes Rêves d’enfant.

Alors, ce vent, je l’ai pris à son propre jeu, le désarmant à mon tour !

Je lui ai parlé un autre langage, je l’ai en quelque sorte apprivoisé

Il fut si heureux qu’il fit danser à nouveau mes rires et il déploya pour eux de longs
tapis châtoyants où des ribambelles de garnemans vinrent courir et des promeneurs romantiques réchauffer leurs pas.

 Comme je te l’ai dit, j’ai toujours conservé mon âme d’enfant et, entre deux lourdes
averses, je ne m’ennuie jamais …

Je continue à dessiner avec des crayons de couleur, à faire des cabanes et croquer des
colliers de bonbons …Il te suffit de contempler cette vie dans ma demeure !

Le bonheur rend artiste, tu sais …Si tu veux, je peux te montrer ! »

L’hiver, toujours un tantinet méfiant, accepta toutefois de rester quelques
jours.

Puis, il s’en retourna, à la fois émerveillé et craintif !

Toutes ces splendeurs qu’il avait vues chez son voisin l’automne, bien sûr, lui avaient
donné envie, mais il pensait déjà intérieurement que ses pauvres mains et son pauvre corps tout entier allaient fatalement se geler, et où puiserait-il alors assez de force pour construire tout
ce bonheur ?

Car, il s’appelait « Hiver », ne l’oublions pas, et n’était-il pas irréfutablement voué au
froid et à une sinistre poésie ?

Mais, si l’automne avait su convaincre le vent, il avait su aussi effleurer de ses doigts
couverts de baume les plaies de son triste voisin !

Alors, jour après jour, l’hiver se mit à l’ouvrage. Au début, il fut délicieusement gauche
puis, petit à petit, il réussit à tisser, sculpter, modeler, peindre chacune de ses peines.

Oh ! cela lui avait bien pris un certain temps, mais le résultat n’en était pas moins
prodigieux !

Il avait coiffé les grottes de grâcieux cheveux de laine, et les branches des sapins de
chapeaux rigolos…

Les
près, qui jadis se lamentaient, étaient tous les jours à la fête sur
 les longues nappes blanches qu’il avait
imaginées et d’où les arbres devenaient de sublimes chandeliers …

Des flocons il avait fait des germes de dentelles faisant naître l’enchantement, et des
grands  lacs de beaux miroirs de glace afin que le ciel puisse y faire glisser son regard à l’infini …

Au fur et à mesure qu’il inventait, qu’il « se » réinventait, il approchait de l’émotion et
tout en lui se parait de lumière …A ce point qu’il attira auprès de lui le printemps !

Le printemps n’avait pu passer à côté de ce paysage rare sans le voir

Ils firent ainsi connaissance et, tellement bien ensemble en dépit de leurs différences,
ils en oublièrent les heures et le temps, échangeant un peu de leur univers, des mots, des secrets et même leurs tourments.

Le printemps repartit, fou de joie, et, pour remercier son ami, lui offrit de somptueuses
écharpes de feuillage et de fleurs afin qu’il n’eût plus jamais froid.

L’hiver n’était plus seul à présent, entre l’automne et le printemps
 …

Mais, les rires entraînent d’autres rires et, bientôt, ce fut le soleil qui vint frapper à
sa porte, et il le fit sans vergogne !

Il se présenta, il portait un nom aussi vif que l’éclair « Eté » !

Il était d’ailleurs arrivé un peu comme un orage mais l’hiver, dieu merci, s’était défait
depuis longtemps de sa carapace de « misanthrope aigri » !

Il l’accueillit donc à bras ouverts. Il fut vite transfiguré par cet être enthousiaste et
passionné, à qui il arrivait même de verser des larmes d’allégresse, faisant scintiller toutes les eaux de la terre …

Il occupait ses jours à accrocher des rubans d’or de ci de là …C’était sa façon à lui de
dire « Je t’aime » au monde entier !

L’hiver écouta ce « grand voyageur de l’Amour » et, au fur et à mesure qu’il se laissait
bercer par ses paroles, ses yeux devenaient îles, ses bras ailes d’albatros, et ses lèvres de fraîches rives d’où l’on pouvait boire la vie à s’ennivrer …

Mais l’été racontait si bien que l’hiver s’endormit !

Devant son visage d’ange radieux, l’été se hissa sur la pointe des pieds, laissant l’hiver
voguer à sa guise et être enfin maître de son propre voilier …

Mais, avant de partir, il lui déposa sur un coin de sa mémoire ce petit mot
:

« A très bientôt » 

 

                         
      Sabine.


40 réponses à En allant rire dans nos jardins …

  • Clio48 dit :

    Un très beau conte ! Ce que tu rédiges bien !!!!

    Merci pour l’émotion qui s’en dégage .

    Je t’embrasse bien fort , chère Sabine .

  • nicole dit :

    Très beau conte plein d’espoirs.

    J’adore l’automne. Hier en marchant l’après midi, des milliers de grues sont passées. Quelle magie !

    Les traînardes étaient attendues par deux ou trois, et ramenées dans le vol.

    Quelle leçon de solidarité.

    Ce matin, derrière chez moi, un liquidambar au feuillage rouge, cachait un vol de grues qui dans le soleil avait le poitrail blanc. Imaginez le tableau, les couleurs !!!

    Quand on voit ce spectacle comment ne pas rêver, comment ne pas se revitaliser à ces images ?

    Gros baisers et à bientôt pour d’autres contes.

     

  • clara65 dit :

    Ma très chère Sabine,

    Tu es un conteuse née ! Ce pauvre hiver, tu l’as si bien paré par son ami l’automne, qu’on ne le reconnaîtrait pas ! c’est pour cela que parfois, il y a des jours en hiver où tout scintille !
     J’ai compris maintenant.

    C’est un peu comme dans la vie des humains, les 4 saisons sont bien présentes aussi et si, quand on est à la fin, donc en hiver, on reste en lien étroit avec les autres générations, si on est
    bien entouré, on est bien plus heureux.

    C’est super bien écrit, très agréable à lire.

    Je voulais aussi te remercier par rapport au commentaire que tu as laissé sur la vie de ma grand-mère. Maintenant que j’ai vieilli, je me rends compte de ce qu’elle a souffert, et ma mère aussi,
    puisqu’elle a assisté à tout ça !

    Mille bisous, chère Sabine.

     

  • nicole ! dit :

    Mais quel beau conte tu nous as écri là, chaque saison à sa beauté ! bonne soirée! bisous !

  • Hécate dit :

    Sabine !

    C’est trop ………..extraordinaire ces saisons sous tes doigts de brodeuse de mots ,d’images …Tout prend un visage ….Un tourbillon fou ,plus qu’un Conte un envol
    …!!!!!!!!

                       Les bras m’en tombent

                                               
    nos ailes s’ouvrent…

                                                                        
    Hécate et ses Amis Zélés …

  • Roselyne dit :

    C’est un conte merveilleux et ut écris merveilleusement bien. je suis sous le charme de ces saisons qui deviennent amies. Quelle belle leçon d’espoir. MERCI pour ce très beau partage. Je
    t’embrasse très fort. Grâce à toi, je vais voir venir l’hiver avec un regard neuf;

  • Line dit :

    un bien joli conte où se retrouvent les quatres saisons et chacune peut beaucoup nous apporter , chacune à sa façon tout comme les êtres humains. 

    un bel enseignement pour comprendre qu’il suffit de colorier son coeur aux couleurs du bonheur pour y faire rentrer la magie .

    Si nous joignons nos mains nous mélangeront tous les bonheurs et les chagrins et chacun puisera  au milieu de ce coeur que formeront nos doigts l’espérance de lendemains radieux.

    Il suffit parfois de rencontrer une âme radieuse comme la tienne pour illuminer notre journée .

     

    bisous Sabine

  • Philippe dit :

    Bon ben qu’est ce que je vais pouvoir bien dire moi, bon c’est sûr ce conte est d’une prouesse hors du commun, avec toi les saisons ne sont que douceur dans nos oreilles…Bon vivement l’hiver,
    ça fera un autre conte a produire…

    Bisoussss…

  • Plume dit :

    Cette ronde des saisons  où chacune d’elles se soucie du bien-être de la précédente et invite la suivante à prendre le relais, est un bonheur des yeux et du coeur …C’est aussi un sage
    regard sur la vie qui nous conduit sur un chemin où il nous faut accepter les fractures et nous ouvrir à de nouveaux lendemains, en préservant la cohérence  et l’harmonie du temps qui
    passe…

    Merci Sabine pour cet écrit tendre, émouvant et tellement empreint d’espoir !

    Bises, Plume .

  • rené dit :

    bonjour Sabine je te souhaite une très bonne journée amitiés bises rené

  • timilo dit :

    Un bien joli conte , si l’hiver qui frappe durement les personnes , pouvait se parer des couleurs des autres saisons

    Il ne faut jamais baisser les bras

    Douce journée ,Sabine

    Bisous

    timilo

  • Soriah dit :

    Bonjour Sabine,

    Je découvre ton enchanteresse poésie…. et j’ai pris plaisir à me laisser guidée au fil du temps, des saisons dans une légère allégresse.

    Merci de ton talent, de tes mots d’âme, de tes images du coeur ; étincelles de vie qui ne demandent qu’à briller au firmament de l’espérance.

    De la Joie sur ton jour belle âme.

    Namasté 

    Soriah

     

  • Soriah dit :

    Oups, j’ai cliqué trop tôt….

    Puisque l’Hiver est propice aux expériences nouvelles, j’aimerai, avec ton accord, le faire voyager vers les couleurs arc-en-ciel de mon blog…

    Des bisous tendresse.

    Soriah 

  • bonjour Sabine,

    Voilà bien longtemps que tu m’avais demandé à participer à la communauté des blogs dédiés à Compostelle… Des problèmes personnels m’ont tenue éloignée de mon blog pendant quelques mois et je
    reprends contact aujourd’hui avec toi pour te dire le plaisir que j’ai à t’accueillir dans cette communauté. N’oublie pas d’insérer le logo de la communauté dans ta colonne de droite et d’avoir
    la gentillesse de mettre l’adresse de mon blog dans ta liste de sites amis, je ferai de même pour ton blog…

    Je t’embrasse,

    Martine, la Pèlerine

  • juju ** dit :

    Non! tu ne vas pas t’enmêler, pour nous différencier, chacune pose un petit truc, moi c’est « ! » nicole ! voilà tout simplement et puis j’ai un autre blog dont je te donne l’adresse si
    tu veux cliquer, ce sont des montages et qq citations que je trouve au hasard de mes balades sur le net ! peut-être viendras-tu j’en ai besoin, j’ai peu de monde qui s’y arrête alors ? bisous
    !

  • Cathy dit :

    Bonjour Chère Sabine,

    Comme il est doux ce conte… Je l’ai lu avec grand plaisir et j’aime tes métaphores qui développent les plaisirs que chaque saison apporte. Grâce à ta façon de voir l’hiver et de
    l’amener à dialoguer avec l’automne, j’ai revu le calendrier d’une autre manière.

    Très bel écrit plein de douceur et de ton regard toujours aussi optimiste sur la vie !

    Je t’embrasse bien fort,

    Cathy.

  • tincky dit :

    Coucou Ma Douce Côpîne Conteuse !!! Sourire

    Whaouuuuuuuuu !!! Qu’il est bon et doux de s’encourager auprès de Mr Hiver qui s’ébroue tendrement de sa torpeur pour mon plus grand Bonheur !!! immense sourire

    Comment ne pas reprendre ESPOIR après ce tendre récit ?!! intense sourire

    Merci ma Côpîne Sâbîne pour ce merveilleux moment passé « au creux de ton Conte »!!! Sourire

    Je te souhaite un très doux jeudi ainsi qu’un superbe week-end prolongé !!! Sourire Festif

    Mille très très tendres Bisoudoux par milliards de tonnes

    ***Tincky***

  • ag86 dit :

    Merci Sabine pour ce très beau conte qui nous emporte dans le courant de son énergie, une belle énergie positive, celle de la Vie avec une majuscule. Tu as raison de dire en préambule qu’il est
    propre à redonner l’espoir, c’est vrai ! Et puis il y a de la fantaisie, des couleurs, une musique, un sourire, j’aime cela.

    Bisous et douce soirée. Alain

     

  • Valentine dit :

      Une merveilleuses histoire pleine de tendresse et d’espièglerie comme tu en as le secret – et que tu racontes si
    bien…

  • katara dit :

    Tout cela est magnifiquement écrit chère Sabine.

    Moi j’ai une boite à bijoux virtuel, j’y dépose les milliers de diamants que la vie m’offre en cadeaux dans les bons moments. Quand ça va mal, j’ouvre le coffre et
    je mets un diamant souvenir à mon cou.. bises


  • Marie K dit :

    Sabine, c’est sublime ! Quelle belle conteuse tu es, déroulant le fil des saisons sur une guirlande de rires et de poésie. Je laisse encore chatoyer tes images dans mon ciel d’enfant, moi qui à
    l’automne de ma vie rit et pleure encore comme une enfant, joue, dessine avec mes crayons de couleurs et mes godets d’aquarelle, jongle avec les mots et les maux, rebondis sur mon trampoline
    imaginaire, me balance sur mon trapèze invisible et marche sur la corde de la vie comme un équilibriste aux petites ailes bleutées sans filet dessous pour amortir une chute que je préfère éviter.
    Belle journée à toi la conteuse. Je retourne dans mon monde, le coeur rempli de lumière et de poésie. Je dépose à tes pieds quelques éclats de rire. Marie

  • Line dit :

    je l’ai relu avec ravissement ce magnique conte

    bon week-end Sabine

     

    gros bisous

  • telos dit :

    je me contente de regarder la photo.. j’aime ce bleu ciel au travers des branches.. il y a toujours du bleu quelque part.

  • Tony Yves dit :

    Bonjour Sabine

    Vraiment un très beau conte et quelle belle leçon d’espoir

    Le charme et la beauté existe en toute chose et en tout être

    Bon weekend Sabine

    Bisous

    Tony Yves

  • Korielle dit :

    Je reconnais bien là ta persévérance chère Sabine, la vie au fil des saisons est tissée de rêves et d’espérances, ne fermons pas nos esprits…

    Je t’embrasse en te souhaitant un bon week-end.

    (mes yeux sont guéris, depuis juillet ce fut long! je peux tourner la page)

  • Korielle dit :

    Ah nos mots viennent de se croiser!!!

  • andrée dit :

    j’ai beaucoup aimé ce conte où je vois une belle ronde amicale … et qui dit amitié, dit chaud au coeur.

    Je te souhaite une bonne soirée – bises

  • timilo dit :

    Je passe bien matin , sans doute , j’en profite pour relire ton conte et te souhaiter une douce et agréable journée

    Bisous

    timilo

  • écéa dit :

    Bonjour Sabine,

    Je profite de mon jour de repos pour lire ce merveilleux conte

    qui redonne en effet espoir en la puissance des couleurs de la vie…

    Je ne verrais peut-être plus l’hiver ou son image du même oeil,

    j’essaierais de lui donner ces couleurs pour qu’il s’adoucisse en repensant à ces sages et douces paroles….

    Tu sais assembler les différences pour en faire une force,

    l’union pour affronter les problèmes est delà une réussite, une solution, une victoire….

    Je te laisse avec le coeur léger…Amitiés…écéa.

  • Papillotte dit :

    « à très bientôt » ma douce Sabine…

  • Clio48 dit :

    Bonjour chère Sabine .

    Gros bisous et bon dimanche malgré les bugs sur OB !


  • Roger dit :

    Joli compte Sabine , le charme de te mots opère et les ondes des saisons caresse ma peau, de la chaleur de l’été pour réchauffer le cœur aux vents d’automne pour sécher les pleures.

    Bisous de fin de journée Sabine et à bientôt.

    Roger

  • corinne56 dit :

    Bonsoir Sabine,

    Merci de redonner l’espoir en offrant ce joli conte aux lecteurs. Tu es ce joli papillon d’automne qui se pose sur nos épaules pour nous donner force et énergie afin de permettre au bonheur de
    fleurir et de grandir grâce à l’amour qui voyage dans l’univers, du ciel à la terre pour distribuer ses étoiles chaleureuses dans les coeurs glacés qui ne peuvent que se réchauffer en te lisant.
    Bisous et douce soirée Sabine. Corinne.

     

  • rené dit :

    bonjour Sabine commence bien cette nouvelle semaine amitiés bises rené

  • Fethi dit :

    Très beau conte,tout simplement! Plein d’enseignements.
    Bonne journée

  • Elo dit :

    que ce conte de saison est doux et merveilleux ! J’aime beaucoup ! Je pense aussi que les saisons sont toutes merveilleuses à leur façon… Il faut ouvrir son regard, écouter la flamme de la vie
    et de la joie… MERCI douce SAbine, tu fais fleurir la vie ! bisous

  • EvaJoe dit :

    Sab,

     

    Quel délice à te lire, comme tu racontes bien, ce conte est plein de joie, d’espoir , de vie ..Les saisons sont tour à tour présentés par leur bon côté comme les êtres que l’on cotoie, ils ont
    tous quelques choses à nous apprendre, dans cha que être humain il y a du bon à nous de le voir.

    Alors Mr Hiver sait bien nous faire découvrir ses beautés et sous ta plume agile j’ai bien envie de le connaitre.

     

    Tu sais allé là ou il faut je dirai même à l’essentiel, c’est un joli conte à raconter aux petits comme aux grands, chacun y trouvera, j’allais dire son conte (compte).

     

    Sourire…

     

    Merci tu as charmé mon coeur, et fait briller mes yeux…

     

    C’est toute la magie que j’aime…

     

    Merci et bisous

     

    EvaJoe

     

     

  • Lamée dit :

    Magnifique!!!!!j’ai adoré ce conte!!!!je crois que je vais revenir te rendre visite assez souvent.Amitié lamée

  • Rose dit :

    Bonjour Sabine,

    Merci pour ce joli conte rempli d’espoir et de belles images.

    Bonne journée.

    Amicalement,

    Rose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post-Scriptum

 

 

 Je marche et j'écris pour "Aimer"...Chacun de mes pas, chacun de mes mots me faisant tout à la fois renaître et ouvrir les bras ! La photo est aussi ma plus fidèle compagne...Elle est ma balise sur les sentes de l'émotion et du temps, le repaire occulte de ma poésie.

 

 

 

papi sabine

Cil-anse ....il dort !

 

Emue par…

 

Le voyage...

celui qui démunit autant qu'il enrichit,

qui détourne la pluie en rires

et fait de notre coeur

le plus fervent des poètes

sans même composer de mots !

 

Sabine

ou SAB-Lyse.

 

A la mare-aile ….

 

Viens avec tes mots-fleurs

tes mots-coccinelles ...

 

Je t'invite

à la craie maille-air

de ma maison au TOI d'or

y vivre d'amour 

et d'OH  frais,

raison à l'envers

folie à l'endroit !

(Sabine)

Pour me suivre pas à pas

Ecoute

coeur Sabine

 

A-t-on appris à nos silences à devenir magiciens,

à faire crépiter des flammes dans l'antre de nos ciels gris

ou faire couler,  entre les pierres de nos coeurs en ruines, des rivières enchantées ?

Non, bien sûr que non !

Cette magie est en nous ...  (Sabine)

 

Mille et une fontaines pour demain !

materiel medical

A propos de mes créations

 

Chaque photo, écrit et citation (sauf là où figurera le nom de l'auteur) de cet espace sont "la sève de mon inspiration" ! Aucune de mes créations (surtout valable pour mes photos) ne porte ma signature car j'aime vivre en confiance. Si vous souhaitez en emprunter, pourquoi pas ? L'émotion est à tout le monde ! Faites-le moi juste savoir et pensez toujours à relier votre désir assouvi à un lien vers mon blog ...MERCI !       Sabine.

 

Mon premier livre

  

  P1060170 (Copier)

 

Le tourbillon de mes pensées venues se poser comme feuilles au vent, sur 160 pages illustrées de mes photos couleur.   

 

Partage

communaute les passeurs de mots

caresses musicales

Mes livres d’images

 

Je commente le plus souvent chaque photo de mes diaporamas, afin de faire réellement vivre le voyage dans sa chair et l'authenticité de son histoire ...BON VOYAGE !  

 

Compostelle

vignettegaleriesabine1

 

Compostelle

vignettegaleriesabine2

 

Vagabondage

vignettegaleriesabine31c

 

Notre voyage solidaire

vignettegaleriesabine5

 

Rencontre avec les Vautours

vignettegaleriesabine6B

 

Le chemin de Stevenson

vignettegaleriesabine7

 

Compostelle : de Cluny au Puy

vignettepicasasabine6

 

Autour de Crazannes

vignettepicasasabine4

 

Compostelle alsacien

vignettepicasasabine7

 

Camino del norte

vignettepicasasabine9

 

Protégeons-la !