Rencontres

Mon baiser à la Massonne …

 

Il est des lieux qui, à peine gravis, vous prennent par la main aussitôt …

Et ce fut le cas pour la Massonne, réserve d’exception s’étendant sur une centaine d’hectares de rêve, qui fêtait à la mi-octobre ses vingt ans de « splendeur naturelle » !

 

 

 

 

 

Je commence par emprunter timidement ce long chemin autour du logis, entre bois, prairies humides et landes sauvages, non encore complice avec l’instant, ne respirant pas encore dans son poumon …

Je suis seule avec le paysage, il manque mon fidèle coéquipier, malade aujourd’hui, sans qui tout partage ne semble pas être pleinement vécu.

Le houx et la bruyère me rassurent …

Les noisettes parsèment la terre, innombrables chapelets sur les prières alanguies de l’automne. Chaque craquement sous mes pas me laisse imaginer le frisson de l’écureuil et je souhaiterais être un oiseau pour simplement pouvoir tout survoler en douceur, me poser sans être vu ….

J’ai de plus en plus l’impression de traverser des secrets d’écorce où les herbes ne sont plus que des fissures à l’intérieur desquelles des confidences se cachent. Or, très vite, l’air apprivoise ma retenue et les arbres m’enlèvent pour m’emmener au coeur de divines escales …

Ils m’invitent à valser avec le silence, me serrant un peu fort contre l’embryon de leur épouvante, contre mon ventre je le sens déjà bouger …

Je recueille quelques sanglots, partage quelques vérités …

L’émotion est aussi intense que fugace, on la prend sans besoin de méditer, comme une giclée d’absinthe, un rire de cascade.  Tout ici est à naître et change probablement chaque jour !

 

 

 

 

 

Les branches et les troncs sinueux, bras avides de la tendresse des ans, m’entourent de leur mouvance, de leur chair aux effluves d’enfance …

C’est une danse étouffée, sensible à l’extrême, qui s’offre à tous les préludes du monde !

 

 

 

 

 

Des artistes ont laissé leurs empreintes, ça et là , se faisant mages ou farfadets …

 

 

 

 

 

Ame de corps-serre

Pas trouvé ton trésor

Juste entrevu

Quelques fleurs du mal

Collées au mât

 D’un étrange bateau ivre …

 

 

 

 

 

Je m’avance, sans le savoir, vers ….l’antre aux amoureux !

 

 

 

 

 

J’arrive à découvert et s’ouvre devant moi un exquis paysage d’eau, ressemblant légèrement à un rêve tibétain …

Mes yeux dessinent un cormoran sur un piquet, une femme s’approche vers moi, une fleur de lotus à la main, la grâce de son sourire me transporte …

L’écho me renvoie le souffle du primevère …

Je ne suis plus là et vogue en zhucao …

Je m’agenouille le soir venu dans le temple de la brume, vénérant l’humble éclat des choses …

Ce paysage me libère de la superbe emprise des arbres , du moins je le croyais, avant d’être aspirée par la grandeur du ciel …

Tout ici nous immerge dans les mystères de l’infini !

 

 

 

 

 

Tout près, des hommes pensent …

Ce qui s’en évapore est à ce point vivant que je me dirige instinctivement vers le sable sur la pointe des pieds …

 

 

 

 

 

Je connais ton nom mais préfère t’appeler la « Fleur papillon » …

 

 

 

 

 

Je ressens viscéralement une présence dans les airs, comme une entité magicienne …

A chaque fois, en effet, qu’un recoin me parle et que je m’apprête à l’immortaliser en image, un splendide rayon de soleil apparaît !

Ce lieu est vraiment extraordinaire …

Il y existe une sorte de télépathie, entre lui et tout être imprégné de sa poésie …

 

 

 

 

 

Le feuillage me berce et j’entends le chant de la mer !

Et ce vent, quel talent, a la fougue de Karayan, il entraîne Debussy vers des berges bien plus inconnues et bien plus belles encore …

Sous mes pieds, le sol se fait de plus en plus velours …

Je voulais être un oiseau tout à l’heure, mon voeu est exaucé …je vole !

Je finis par entendre le glissement de mes pas sur l’herbe, le froissement de mes vêtements, ils me massent, me caressent le sang à la manière d’une algue …

J’ai déjà connu tant de fois cet état de bien-être unique, sur les dernières étapes de mes divers chemins de Compostelle lorsque, dans les dortoirs bondés, le simple bruissement d’un sac plastique suffisait à me faire plonger avec succulence dans le sommeil …

 

 

 

 

 

Un peu plus loin, quelle rencontre !

Sans toutefois l’apercevoir ou la connaître, je me dis que nous sommes au moins deux à avoir été envoûtés par les vagues  …

 

 

 

Un bateau pour naviguer, mais où ? Et puis a-t-il réellement envie de partir, les yeux éperdument noyés dans la bruyère  que je découvre, en nappe désinvolte,  à mes pieds …

 

 

 

 

 

Une tribu peuplerait donc la forêt ?

Des elfes peut-être, ou encore un …fou du bois !

« Il était un fou du bois

qui vivait l’âme sereine

près d’un logis d’autrefois

pour l’amour d’une graine … »

 

 

 

 

 

Arbre blessé

que la foi a pansé

sait

que l’ombre est nécessaire

pour bien enlacer la lumière …

 

 

 

 

 

Je te vois « arbre-mère »

Tes petits jouent dans tes cheveux,

se tressent,

glissent sur ta sève,

se rient du vent,

et tètent contre ton sein

le printemps éternel …

 

 

 

 

 

Ici le vent laisse infiniment de son coeur

à qui le suit, l’écoute,

sans lui faire peur …

 

 

 

 

 

Gens de boue, je vous regarde, portant sur vous les rides de la terre, je voyage dans votre histoire …

Et, comme si  je ne devais pas aller trop loin, le vent vous emporte à chaque fois au-delà de mon regard …

 

 

 

A cet instant, j’eus envie de pleurer   …

Ce fut fort,  intimement fort !

 

 

 

 

 

De retour, aux abords du logis, je repère, près des hortensias, une petite fenêtre que quelques fileuses de génie ont ornée de dentelles …

Sans doute une façon de nous dire « Ici sommeille la mélancolie en habit d’or-Gandhi » …

J’avais gardé la salle d’exposition pour la fin, comme on garde dans la poche une précieuse friandise  ou un caillou sacré !

Depuis deux semaines, une quinzaine d’artistes, écrivains, peintres, plasticiens, architectes, musiciens, sculpteurs, font résonner la Massonne de leur voix  …

En franchissant son seuil,  je ressens toute cette énergie humaine imprégnant encore les murs , bien que la salle soit relativement déserte en cette fin d’après-midi là.

Seuls deux artistes occupent les lieux, qui m’accueillent chaleureusement, dont « Jean-Michel Bénier » que je reconnais sans peine.

Jean-Michel est peintre, écrivain et propriétaire de cet endroit magique.

Artiste voyageur, il peint et écrit les montagnes, les océans …et tous les chants intérieurs qui émeuvent le vent !

 

 

 

Jean-Michel, je te présente « Noé », chat devenu également « veilleur de vent » !

 

 

 

 

J’étais venue fatiguée, sans désir ni pressentiment particuliers, et ce lieu me saisit toute entière, m’enveloppant dans le fruit d’or-haie de son âme …

 

 

 

Le vin à la robe fendue…

 

 

P1030268 (Copier)

 

 

 

Il y a quelques jours, des amis m’ont fait connaître un vigneron complètement hors du commun …

C’est un « vigneron poète » !

Je vous invite, à votre tour, à venir l’écouter mais …venez, je vous en prie !

Jamais, vous n’aurez entendu de la bouche d’un simple vigneron une telle poésie,  avec des mots qui, chacun, mettent le coeur au bord des yeux …!!!

Il l’ignore sans doute, mais c’est un « vrai Passeur » …..

Passeur d’amour, de rêve et d’espoir !!!

Bienvenue, Monsieur le vigneron, dans la communauté de mon amie « évajoe » ….!

 

Voici deux liens qui vous mèneront vers cet homme d’exception,

les vidéos ne sont pas longues du tout, ne durent chacune que deux bonnes minutes .

 

 

http://larobefendue.com/floraison.html

 

http://larobefendue.com/passion_heritage.html 

 

 

 

Je l’ai vu passer …..

 

 

Qu’attendaient-ils, à quoi rêvaient-ils ?

 

 

P1100249 (Copier)

 

                           

  

Comme moi, et des milliers de spectateurs et amoureux rassemblés sur les rives de la Charente hier, dimanche 7 septembre,

ils  étaient venus accueillir, de leur curiosité mise à vif ou de leur joie toute frétillante, la venue de …

L’Hermione

« La frégate des Lumières » ! 

 

 

Assise sur un rocher plat,  non loin de la fontaine Royale de St Nazaire sur Charente, entre quelques lézards et sangsues d’eau, les pieds à fleur de rivière,  je scrutais sereinement son arrivée ……..

« Regardez, là-bas tout au loin, entre la fontaine et la Fosse aux Mâts, annoncée par l’hélico, la voilà ! »

 

 

P1100253 (Copier)

 

 

 

Au fur et à mesure que je la voyais avancer, de son pas moulé dans le sang de l’élégance,  je me sentais transportée vers des siècles et des siècles en arrière !

Et mes rêves se paraient de pétales de rose et de coquelicot, d’onguents magiques, d’effluves d’ambre et de musc , de bronzes sublimes,  de mots d’amour aux lèvres vermillon …

 

 

P1100256 (Copier)

 

 

 

 

Vous êtes bien sur mon rocher ?

Voyez comme ce ponton fait un joli cadre photo pour ce navire !

 

 

P1100259 (Copier)

 

 

 

Mais, peu à peu, le sujet est sorti du cadre, et il arrivait vers moi avec la furieuse intention de me …toucher en plein coeur !

Touchée, 

coulée à pic,

dans les profondeurs du frisson !

 

 

P1100260 (Copier)

 

 

 

Le soleil est devenu miroir d’or en la regardant,

tout en elle semblait comme pétri des mains mêmes de la passion !

 

 

P1100263 (Copier)

(Pour cette photo ayez l’esprit « Prévert » …

Imaginez ce navire en oiseau libre et enlevez-lui ce barreau !)

 

 

P1100264 (Copier)

 

 

 

 

 A son premier coup de canon, 

mes yeux se sont embués…

je ne savais plus parler !

 

 

P1100266 (Copier)

 

 

 

 

Elle était là, devant moi, tel un fantôme surgi des méandres de l’Histoire,

criant à nouveau « Liberté » !

 

 

P1100269 (Copier)

 P1100270 (Copier)

 

 

 

 

A sa façon de glisser sur l’eau,  l’espace tout entier en devenait surréaliste …….

 

 

P1100274 (Copier)

 

 

 

 

De vieux   gréements la suivaient, tels des dieux agités …

Ce n’était plus la danse du feu mais la danse de l’eau, avec les mêmes intonations musicales enfiévrées !

J’imaginais des tempêtes et des paysages de brume à couper au couteau ……(de corsaire, bien entendu !!!)

 

 

P1100278 (Copier)

 

 

 

 

Au loin, ses longs mâts à n’en plus finir avaient la splendeur des crêtes d’une montagne ensorcelant les nuages ….!

 

 

P1100285 (Copier)

 

 

 Mais  ils m’avaient aussi ensorcelée !!!

 

 

———–

 

 

Pour tous ceux et celles qui ne connaîtraient pas l’histoire prodigieuse de sa renaissance en Charente Maritime,

venez voguer  jusqu’à ce lien    

 

 

 

Ils sont venus aussi ….!

 

 

Nous les avions rencontrés dans une école de village, à Sokone au Sénégal où, comme nous,  ils étaient venus faire du tourisme solidaire …

C’était durant le Noël de l’année 2009 !

 

 

IMGP2560 (Copier)

 Nos amis Jean-Marie et Chantal

 

 

Et, depuis …

 

A chaque fois que nos pas nous menaient vers notre « port d’attache » en Haute Loire, nous ne manquions pas d’aller cueillir une brassée de leur amitié, belle et pure comme la jonquille au printemps, car, comble et merveilles de la providence, ils sont de là …de ce coin de terroir, si cher à nos âmes, où coule la Sumène, encore émue de notre histoire !

 

Mais aujourd’hui ….

C’est chez nous qu’il sont venus,

surprendre l’héron

et frémir avec le peuplier,

humer le sel

et tendre l’oreille à l’écho des pierres,

toucher nos murs et notre bois,

se perdre dans nos ruelles

et s’amouracher d’un troquet…

 

Ils sont venus,

se réchauffer le coeur à l’âtre de notre vie …

 

 

 

P1080879 (Copier)P1080890 (Copier) P1080911 (Copier)P1080913 (Copier)P1080887 (Copier)P1080919 (Copier)P1080916 (Copier)P1080893 (Copier)P1080899 (Copier)

 

 

et ce fut …

délire-cieux !!!

 

 

 

Ils sont venus !

 

 

 

Dans ma rubrique « voyages », sur un billet consacré à la Haute-Loire, j’écrivais d’eux ceci


 

img170.jpg     « Julien et Sandrine » , deux magnifiques âmes
d’artistes !                                                    
                       

         
                                     … lui à la forge et elle à la poterie

 

 

 

 

Mais, lui, vous l’avez également vu en
adorable gueux et cracheur de feu, dans les spectacles médiévaux où il prend un plaisir presqu’inné à se battre à l’épée ou tendre la corde d’une potence !

Et puis, aussi, je vous invite à
retrouver leurs oeuvres infiniment « magnifiques » sur mon diaporama commenté du « chemin de Stevenson » : de la photo 419 à 455.

 

Pour l’heure, ils sont venus ce week end
respirer l’océan, depuis le temps qu’ils en rêvaient !!!

L’histoire est belle et, par elle,
 vous comprendrez que leur venue ne pouvait revêtir qu’un visage exceptionnel…….

 Depuis une petite quinzaine d’années en effet,  nous nous rendons chez eux lors de nos séjours en Haute-Loire, mais ils ne pouvaient en revanche ni
se rendre chez nous ou chez quelconque autre ami, ayant choisi de finir le chantier absolument gigantesque où ils se sont lancés quasiment seuls ; faisant de quelques pierres en ruines une
superbe et attachante demeure avec un gîte attenant …une « demeure d’artistes » en quelque sorte !

Nous avons suivi toutes ces
transformations, pratiquement pas à pas, et là …ils venaient découvrir « notre » chaumière, « notre » pays, vous imaginez !


 Nous
les avons connus durant la toute première année où nos pas ont foulé le sol de ce pays grandiose, dont mon fils est originaire, et qui est rapidement devenu pour mon compagnon et mes filles, qui
ne le connaissaient pas encore, un véritable « port d’attache » !

Nous possédions une vieille vieille
voiture à l’époque, que nous avions garée à quelques pas de leur fenêtre. En revenant de notre ballade, elle refusa catégoriquement de démarrer ! C’était le soir, nos filles, encore bien jeunes,
avaient quelque peu faim et froid …

Vous devinez aisément la suite … Cette
petite famille, nous voyant en panne, vint à notre rencontre !

 Julien alla chercher des vieux rupteurs dans son atelier, faisant de deux pièces inutilisables une pièce opérationnelle, qui a malgré tout tenu le coup
six mois !

 Et, depuis ce fameux soir …………         notre amitié
dure
 !!!

 


 

 

 

 

P1050639--Copier-.jpg

Autour de « notre » cheminée avec « leurs »
châtaignes …

Que c’est beau l’amitié
!!!

 

 

 

 

Mais…j’entends des enfants rouspéter,
pas vous ?

Et c’est bien normal après tout car
…je n’ai même pas parlé d’eux !

Et pourtant ils étaient là aussi, du
moins deux d’entre eux, avec leurs parents

« Elora et
Arthur »,

(à la grande joie de notre fille Lola,
qui a sensiblement le même âge qu’Elora et partage avec elle maintes affinités !).

 

 

 

 

 

Tous ensemble, nous
avons…

touché de belles pierres chargées
d’histoires aux parfums d’écume et de sel, découvert dans les marais de drôles d’oiseaux et même surpris un ragondin entrain de plonger …

Nous avons vu le soleil embraser la mer
dans un baiser du soir et sommes repartis avec la lune ….

 

    Je vous livre ici en
images une poignée de ces instants magiques et merveilleux !

Or, pour une fois, ce ne seront pas « mes
images » mais les leurs car je n’avais pas emmené mon fidèle coéquipier (et m’en suis bien mordu les doigts !!!).

 

 

 

Voici donc les photos faites par nos
amis !

Contemplez-les et dites-moi
….

Ce sont bien des artistes dans l’âme,
non ?

 

 

la mer dans leur regard fut

 

mystérieuse


 

DSCF5345.JPG

 

 

 

 

 

rebelle


 

DSCF5347.JPG   

 

 

 

 

 

de nacre


 

DSCF5350.JPG

 


     

danseuse


 

DSCF5364.JPG

 

 

     

 

amoureuse


 

DSCF5396.JPG


 

     

 

et nous y avons tous

                        gravé
notre bonheur !


 

 

DSCF5369.JPG

 


 

 

 

Et, en chemin, tout en leur ramassant des coquillages, j’ai trouvé ce…

superbe coeur !

 

 

P1050645 (Copier)

 

 

 

 

Oh! combien ces journées furent …

 

 pleines d’amour !!!

 

 

 

——-

 

 

 

J’essaierai de passer vous voir mais ce sera très difficile, notre maison allant encore
accueillir tous ces jours-ci (pratiquement le temps des vacances …).

Je dépose, au creux de cette page entre deux vagues déferlantes …une perle de soleil sur
votre coeur !


 

 

 

Le festival de Cozes

 

 

Il y avait des paniers, des corbeilles, des tambours, des petites filles toutes vêtues de rose parant
leur longue chevelure de tresses roses, des sculpteurs avec leurs hachettes à bois, de vastes ateliers de dessin pour les enfants….

 

Et bien sûr, vous le savez maintenant, j’emporte toujours avec moi mon « sac à rêves » et
j’y ai mis …

                             
              tout ceci 

 

 

 

 

 

P1030812--Copier--copie-1.jpg

 

P1030813--Copier--copie-1.jpg

 

P1030815--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Un voyage pas comme les autres au coeur des calames, des plumes et des pinceaux

Son site : www.salih-calligraphe.com

 

 

P1030818--Copier-.jpg

L’arbre

 

 

 

j’aime ce genre de fouillis où erre en sauvageonne l’âme de l’artiste !


 

P1030819--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

J’ai aussi emporté un peu de sable sur le coeur …


 

P1030821--Copier-.jpg

 

P1030820--Copier-.jpg

 

P1030822--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Il y avait encore des …

voix, des sons et des sourires !

 

 

 

De ce simple instrument, ce musicien faisait ruisseler les notes d’un violon en pleurs 

 

 

P1030825--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

Cette chanteuse musicienne est une griotte ….

Sa voix semblait tout droit jaillir des entrailles de la terre !

 

 

P1030827--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

On revoit quelques beaux sourires, histoire de se mettre du soleil plein la tête ….?

 

 

P1030826--Copier-.jpg

P1030828--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le sac à rêves de Lola, une émotion avait enfin pris forme, car elle y
a trouvé
   « son » djembé !!!

 

 

 

Ici, faisant timidement place parmi le groupe

 

 

P1030832--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

Elle préfèrera finalement prêter gentiment son djembé à un des musiciens

 

P1030836--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite, il y eut un « apéro-conte », avec un conteur et philosophe du Sénégal « Cheikh
Tijaan SOW »

 

S’il fut divinement magnifique, son pote musicien le fut tout autant
!

Il l’accompagnait aux djembés, à la flûte …

A un moment donné, il a caressé la peau d’un djembé et fait frétiller de ses mains une
grappe de colliers qui était suspendue là pour l’occasion, ce fut tout simplement ……..magique !

On se serait réellement cru, comme le voulait l’histoire, sur un rivage lointain, en plein coeur des
vagues ……………….!

 

Je vous laisse imaginer et remplir …

                           « votre
sac à rêves »  !

 

 

 

                             
     
***********

 

 

 

J’ai été privée de connexion internet durant deux jours. Un opérateur est passé, mais elle
reste encore fragile car il nous faut changer notre installation  (j’ai d’ailleurs un peu bataillé pour ce billet, où la connexion s’est interrompue à plusieurs reprises
!).

J’ai commencé mes p’tites ballades chez vous, mais rien n’est évident sur OB non plus ;
certains blogs sont soit en totale maintenance et je ne peux y accéder, ou soit il est impossible d’y mettre un commentaire !

J’essaierai donc de jongler au mieux entre tout cela !!!   

 

Je vous z’Aime ……..



Un pas, un rire, un village …

 

 

Je n’avais pas réouvert ma rubrique « Rencontres » depuis l’été dernier
….

Et c’est merveille de l’aborder à nouveau aujourd’hui avec une douce promenade, partagée
avec quelques « gentils espiègles » villageois !

Chaque année, au petit bourg de St Jean D’angle (à environ 4 kilomètres de notre
demeure), trois voire quatre générations viennent marcher ensemble.

Nous ne sommes pas des adeptes de « randos organisées », mais celle-ci reste pour nous
purement sentimentale ! Lola y retrouve son amie de maternelle, dont le papa est l’un des organisateurs (Vous le verrez tout à l’heure, avec …. »la ficelle aux dents » ! Pourquoi pas plus
poétiquement « la fleur » vous direz-vous ? J’avoue ne pas tenir « toutes les ficelles » du sujet !!!)

 

 

Et c’est parti pour …13 kilomètres entre prés et feuillage !

Que nous ont-ils réservé cette fois-ci ?

La vieille « renarde solitaire » que je suis, aimant par-dessus tout flairer, humer,
prendre l’ambiance,  scruter la moindre lueur et happer le moindre son, s’est vue quelque peu contrariée de n’avoir pu « traîner avec son pote photo » comme elle le souhaitait, à raison de
….quarts d’heure interminables et quelque peu déraisonnables !

 

Mais, nous avons quand même eu, lui et moi, quelques petits clins d’oeil complices
!!!

J’y ai mis d’infinis « effets douceur », car, comme je viens de vous l’exprimer, cette
ballade était douce à souhait …..


 

 

 

P1030730 (Copier)

       

J’y ai vu un coeur,

celui de l’arbre resté dans la terre

et sur l’âme des lieux !


 

 

 

 

 

P1030732--Copier-.jpg

 

Entre les dessins du feuillage,

l’esprit des hommes rêve, vole, se perd ….


 

 

 

 

 

P1030734--Copier-.jpg

 

Brodé de terre, délicieusement froufroutant ou tout trempé de soleil,

le vert, ce matin, est des plus enjôleurs !


 

 

 

 

 

P1030736--Copier-.jpg

 

Là-bas, plus loin …

vois-tu ta solitude qui resplendit !


 


 

 

 

P1030738--Copier-.jpg

 

Même au coeur d’une foule,

nous parvenons toujours à entendre l’écho

de notre rivière intérieure !


 

 

 

 

 

 

P1030741--Copier-.jpg

 

Le paysage comme….

un enfant de la pluie !


 

 

 

 

 

 

P1030743--Copier-.jpg

 

 

Mes yeux en fête et en délire !!!


 

 

 

 

P1030748--Copier-.jpg

 

 

 

Avec la fleur blanche (dont j’ai oublié le nom) on fait du savon,

et l’autre d’un rouge candide (probablement du sainfoin) sert de
fourrage.


 

 

 

P1030749--Copier-.jpg

 

On se rapproche ?

C’est tellement beau !

 


 

 

 

 

P1030752--Copier-.jpg

 

Je croise deux amoureux,

Juste …deviner leurs murmures !


 


 

 

 

 

P1030755 (Copier)

P1030757--Copier-.jpg

 

 

 

Une bonne tite pomme du verger local,

et quelques ti gâteaux au bon goût de beurre…

ça vous dit ?


 


 

 

 

 

P1030759--Copier-.jpg

 

Une autre pause gourmande ….

 » la rêverie » !


 

 


 

 

 

P1030760--Copier-.jpg

 

Ephémère ….


 


 

 

 

 

P1030763--Copier-.jpg

 

Un pur enchantement de voir à ce point…

le vent jouer sur les blés !


 


 

 

 

 

P1030769--Copier-.jpg

 

 

Je croise à nouveau d’autres amoureux …

 

 


 

P1030773--Copier-.jpg

 

 

Ils m’accorderont un frêle instant de leur intimité …MERCI !


 


 

 

 

 

P1030778--Copier-.jpg

 

 

Il est chouette notre point de ralliement, non ?

 

J’aime, follement, ces « ambiances nature », où l’on peut tout jeter par-dessus bord : le
reste de manières et de vêtements propres !


 

 


 

 

 

A un bout, l’un, « la ficelle aux dents »P1030784 (Copier)

 

 

P1030780--Copier-.jpg  A l’autre bout, l’autre, ayant « la » boule ! (de nerf ou ficelle ?
A votre avis !)

 

Quel beau déploiement d’experts …

Bravo messieurs !

En dépit du vent, rien n’est tombé sur nos têtes !!!


 


 

 

 

 

P1030787--Copier-.jpg

 

La sangria, le campement …

Manque un p’tit air de flamenco et quelques guitares, 

vous ne trouvez pas ?


(A défaut, quelques jeux de pétanque et quelques raquettes de tennis suffiront à créer
l’euphorie !)


 


 

 

 

 

P1030788--Copier-.jpg

 

Il y avait « Deux hommes et un couffin »,

il y a à présent …

« Deux chiennes et un Belin  » !


 


 

 

 

 

P1030793--Copier-.jpg

Bien joué Stéphanie !

 

 

 

 

Nous formions une belle peuplade d’une vingtaine d’écervelés, avides de rires et de partages

(Et derrière, le truc « bleu schroumpf », c’est notre cher coéquipier, notre « camion baroudeur adoré »
!)

 

 

 

 

A tout ce qui vibre en nous

des vrais chants de la Terre !

 

 

 

————-

 

 

Pour les nostalgiques, voici un lien :

 

link

 

 

C’était bien aussi avec le « tracteur-balai »  !


Une voix un coeur …

 

 

Quand elle commença à chanter « I will always love you » de Whitney Houston…

                             j’ai eu envie de pleurer !

 

P1010859--Copier--copie-1.jpg

 

 

 

Cette voix comme tissée dans la « fibre du coeur », est celle de « Caroline » !  

Mais …Qui est Caroline ?

Tout d’abord une simple maman …celle de « Vanina »,  l’une des meilleures amies de classe de Lola !

Et l’approcher …c’est à chaque fois venir cueillir un sourire comme une fleur juste éclose !

« Caro » était chanteuse de métier (et j’ajouterai « de vocation ») en Côte d’Ivoire…Les amies avec qui elles chantaient là-bas sont aujourd’hui les choeurs d’artistes tels Goldman, Salif Keita ….

 

C’était la toute première fois que nous allions la voir en spectacle !

Mais les magiques accents de la découverte n’ont pas voulu s’arrêter là pour nous hier soir …

A un moment donné, le chanteur musicien a demandé quelques « gentilles claudettes » dans l’assistance …Alors nos quatre espiègles, déjà bien dans l’élan du spectacle, ont bondi de leur siège sans hésiter, improvisant pour la toute première fois également quelques pas de danse…juste nés de l’ardeur de l’instant !

                    Je vous présente Vanina, deux de ses anciennes amies venues là en vacances (soeurs jumelle) et Lola dans un irrésistible …

                                 » bouquet de folie ! »

 

 

 

P1010863--Copier-.jpgP1010864--Copier-.jpg

P1010865--Copier-.jpgP1010866--Copier-.jpg

P1010867 (Copier)P1010868 (Copier)         

 

 

Rien n’aurait mieux valu pour vous que j’enregistre tout ce spectacle en vidéo, et notamment la voix de Caroline dans (entre autres) la chanson de Whitney Houston …(mais je ne maîtrise pas encore cette technique !)

Aussi, pour ceux et celles qui ne connaîtraient pas cette petite merveille musicale, je joins ce clip vidéo …superbe ! (Pensez à arrêter le lecteur du blog)

 

 

 

 

 

 

 

Et, pendant que je vous composais ces quelques lignes ….

        un joli papillon est venu se poser sur les rires légers, simplement vêtus de paille ou de papier, de mon antre d’écriture …

 

 

P1010891--Copier-.jpg

 

 

La vie peut être ce doux papillon enjôleur
Venu se poser sur le bonheur 
Pour y surprendre notre coeur !
Sabine.  
     

              

 

Huppe mon amie !

 

« Te revoilà ma jolie …J’ai repéré de loin ta superbe robe , un rien …comedia dell’Arte ! Est-ce le
vent qui t’a soufflé la présence de mon nouvel ami qui fera de moi (je l’espère) un bien moins piètre reporter que l’autre jour , où je te faisais danser sur les pages de mes petits
bonheurs

Mais tu as dû aimer les mots chantés dans cette ronde pour revenir déployer ta jolie crête en superbe
éventail comme je te l’avais demandé, et venir me dévoiler ton idylle ….

Je te préviens, tu t’en es déjà aperçu, je suis très espiègle …Alors, je sais que tu me pardonneras
les quelques taquineries qui vont suivre !  »                                          
                    Ta paparazzie préférée.

 

 

P1000165.JPG

« Des remparts, un beau pigeonnier, la classe ! Mmmmmm, ça sent la bonne pitance ici ! »



 

 

P1000170.JPG

« T’as pas entendu comme un bruit ? Un garde en épée peut-être ! »


 

 

 

P1000197.JPG

« Vite , filons la gueuse ! Tu m’suis ? Tu devrais recommencer les footings au lieu de lire tes
Playboys birds ! »


 


 

P1000202.JPG

Mais mais…on nous observe à la lunette !!!


 

 

 

P1000203.JPG

« Même pas une p’tite fleur pour mon anniversaire …pfffff ! »


 


 

P1000207.JPG

« Ah, encore ce poète , je la reconnais ! Un cliché râté, deux trois salades et il va avoir …les
pattes qui enflent ! »

 


 

 

 

P1000209.JPG

« Attends…moi aussi je peux prendre la pose de star …un rien tigresse, la huppe dans le vent
! »

 


 


 

P1000213.JPG

« Et comme ça …l’air absent, en sculpture de Rodin …! »  

 

 

 

 

P1000224.JPG

« Eh…tu m’passes un p’tit bout de râgout ? » … »Tu rêves, continue donc à jouer les pompoms birds
! » 

 

 


 

P1000225.JPG

« Qu’est-ce tu fous encore ? » …. »T’occupe, je déploie mes charmes pour faire la une des blogs
! »

 

 

————————-

 

 

Je pensais vous faire partager une belle histoire aux douces senteurs d’aventure et de tendresse , le
sort en a toutefois décidé autrement !

Samedi après-midi, en sortant de chez moi, j’ai aperçu de loin sur le bitume une espèce de  p’tite
boule de plumes, se tenant immobile , à quelques pas à peine du porche …

Avec Lola , nous l’avons aussitôt déplacée sur le bas côté herbeux, entre un poteau et le mur de pierre
du rempart, avec de la paille laissée sur l’herbe d’un transport .

Elle n’a pas bronchée ! Ses yeux étaient grand ouverts, je n’oublierai jamais son regard…

Ensuite, j’ai immédiatement téléphoné au vétérinaire de garde qui, en réponse à mes diverses questions,
m’a confirmé qu’effectivement deux solutions étaient envisageables : soit s’emparer de suite de ce bébé, soit attendre que sa maman vienne le récupérer dans la nuit…

Préférant lui laisser une chance de survie dans son milieu naturel, avant de nous emparer de ses
instincts , nous avons donc opté pour la seconde solution !

Dans le cas où elle ne serait bien sûr pas venue vers son petit, nous l’aurions hébergé …

Quelques temps plus tard, mon regard fut attiré par deux enfants  courant dans la cour du logis avec
quelque chose dans les mains ! Aussitôt, je les ai interceptés dans leur course (pressentant le pire !) leur demandant ce qu’ils faisaient …

C’est alors que nous avons retrouvé notre p’tite boule de plumes l’air totalement
abasourdi…

(Que s’était-il passé entre temps ? Lors de nos divers passages réguliers, elle semblait bien normale)
.

Elle s’est éteinte peu après !

Nous ne pouvons rien contre la destinée, parfaitement sourde à tout chagrin …

Souhaitons juste à notre p’tit bout de chou un repos des plus merveilleux !

 

A bientôt, adorable « bébé chouette » …

Sur le chemin de nos pensées et notre coeur …

 

 

P1000254.JPG 

 

 

Je vous retrouve sûrement demain pour …cinq heures de superbe ballade effectuée hier (aujourd’hui
nous sortons les vélos …), alors 

 

A vos bâtons !


Rencontre avec …un drôle de petit chat !

 

IMGP1896.JPG

 

IMGP1900.JPG

 

Comme tout ce qui est étrangement beau au point de rendre muet…

       je ne puis, pour l’instant, que vous laisser aux bras de ces
images…!

 

Aucune autre émotion ne jaillira de ma plume que …

    celle de regarder, 

               de regarder
infiniment,

                  
avidement,

                
 démesurément,

                     et
encore

  la splendeur de ces images …Que dis-je …

                      
   de ces paysages !

 

Durant cette journée,  je n’ai su en effet que le contempler, dévorant ses rêves et
ses traits tel un peintre qui croquerait les plus belles couleurs d’une toile, ou le blottir contre moi avec cette impression, belle et forte, d’apprivoiser un oiseau ….

Mais, il est tout à la fois chat et oiseau …

Après tout, ne sont-ils pas l’un et l’autre empreints de caresses et de liberté

Et sa maman a raison de l’appeler  » mon petit chat », à sa façon tout à fait féline de
s’étirer, de se blottir, et de savourer la vie qui l’entoure !

 

Je le retrouve même dans cet autre paysage, qui clotûrera en magnificence notre journée,
lorsqu’il ferme doucement les paupières pour fondre dans le sommeil ….

 

IMGP1928.JPG

 

Si un jour tu lisais ces lignes, chaton délicieux, tu seras heureux de voir que j’ai utilisé
 pour ma plume la couleur qui te  fait rêver le mieux …!

          Et tu aimeras peut-être écouter ce morceau de
musique, que je t’ai  amoureusement choisi, aux reflets d’un univers qui semble déjà tant te plaire …

                      
           l’eau !

 

                      
  (cliquer sur ce lien)   link

 

                      
                  A ….un autre paysage !

 

Demain, je vous parlerai d’une autre rencontre, non plutôt de « Retrouvailles » avec
….un livre !

L’occasion également de vous faire connaître un nouveau « CRI » , en ouvrant une rubrique
« Mes montgolfières » qui vous parlera des livres qui me font voyager ………

 


Post-Scriptum

 

 

 Je marche et j'écris pour "Aimer"...Chacun de mes pas, chacun de mes mots me faisant tout à la fois renaître et ouvrir les bras ! La photo est aussi ma plus fidèle compagne...Elle est ma balise sur les sentes de l'émotion et du temps, le repaire occulte de ma poésie.

 

 

 

papi sabine

Cil-anse ....il dort !

 

Emue par…

 

Le voyage...

celui qui démunit autant qu'il enrichit,

qui détourne la pluie en rires

et fait de notre coeur

le plus fervent des poètes

sans même composer de mots !

 

Sabine

ou SAB-Lyse.

 

A la mare-aile ….

 

Viens avec tes mots-fleurs

tes mots-coccinelles ...

 

Je t'invite

à la craie maille-air

de ma maison au TOI d'or

y vivre d'amour 

et d'OH  frais,

raison à l'envers

folie à l'endroit !

(Sabine)

Pour me suivre pas à pas

Ecoute

coeur Sabine

 

A-t-on appris à nos silences à devenir magiciens,

à faire crépiter des flammes dans l'antre de nos ciels gris

ou faire couler,  entre les pierres de nos coeurs en ruines, des rivières enchantées ?

Non, bien sûr que non !

Cette magie est en nous ...  (Sabine)

 

Mille et une fontaines pour demain !

Soutenez

A propos de mes créations

 

Chaque photo, écrit et citation (sauf là où figurera le nom de l'auteur) de cet espace sont "la sève de mon inspiration" ! Aucune de mes créations (surtout valable pour mes photos) ne porte ma signature car j'aime vivre en confiance. Si vous souhaitez en emprunter, pourquoi pas ? L'émotion est à tout le monde ! Faites-le moi juste savoir et pensez toujours à relier votre désir assouvi à un lien vers mon blog ...MERCI !       Sabine.

 

Mon premier livre

  

  P1060170 (Copier)

 

Le tourbillon de mes pensées venues se poser comme feuilles au vent, sur 160 pages illustrées de mes photos couleur.   

 

Partage

communaute les passeurs de mots

caresses musicales

Mes livres d’images

 

Je commente le plus souvent chaque photo de mes diaporamas, afin de faire réellement vivre le voyage dans sa chair et l'authenticité de son histoire ...BON VOYAGE !  

 

Compostelle

vignettegaleriesabine1

 

Compostelle

vignettegaleriesabine2

 

Vagabondage

vignettegaleriesabine31c

 

Notre voyage solidaire

vignettegaleriesabine5

 

Rencontre avec les Vautours

vignettegaleriesabine6B

 

Le chemin de Stevenson

vignettegaleriesabine7

 

Compostelle : de Cluny au Puy

vignettepicasasabine6

 

Autour de Crazannes

vignettepicasasabine4

 

Compostelle alsacien

vignettepicasasabine7

 

Camino del norte

vignettepicasasabine9

 

Protégeons-la !