Petites errances

Autour de Crazannes

 

 

Aux vacances de Pâques, des amis pèlerins, ceux du « Pays des vautours » (A voir le diaporama commenté
du même nom) sont venus nous voir.

Au hasard, nous avions choisi le thème de « Crazannes », petit village à deux pas de notre demeure,
célèbre par sa pierre blanche, et devenu le lieu incontournable des tailleurs et des sculpteurs …

 

Nous connaissions ce lieu pour y avoir randonné tout autour, mais n’avions jamais pénétré dans ses
carrières, et encore moins dans ce fameux site unique au monde, pour lequel je vous ai déjà bien mis l’eau à la bouche, et dont nous avons carrément découvert l’existence avec nos amis
…!

Une certaine réserve semble être créée autour de ce site afin de préserver sa beauté et
son authenticité (sûrement !).

Le temps de quelques images, vous allez donc pouvoir partager notre journée d’aventure
….

 

Dans votre panoplie d’aventurier, pensez à amener un casque, un chevalet ou une moleskine,
l’inséparable « sac à rêves »,  et des chaussures de rando  car, tour à tour, de Crazannes vous allez parcourir 
ses carrières, son château, ce fameux site unique au monde à ciel ouvert, et sa campagne environnante !

 

…………    

 

 

Le point de RV se situe sur la colonne de droite de mon blog.

Ensuite, vous filerez tout en bas, jusqu’au panneau « Mes livres
d’images
« , l’album s’intitule « Autour de Crazannes ».

(Facile, il est, à ce jour, le dernier de la
liste).


Ah oui, pour ceux et celles qui passeraient ici un jour, et voudraient se rendre au RV, ajoutez à
votre panoplie une « loupe » pour repérer le titre de l’album !

(Je ne parviens plus à mettre en plus gros caractères, un bug d’Overblog, désolée !).

 

 

Bonne découverte !

 

 

 

_________

 

 

 

 

 

Ce diaporama ne comporte que 98 images, prenez votre
temps !

(A la différence des albums précédents, il ne sera commenté que par endroits )

Je ne publierai pas d’articles aussitôt afin que vous puissiez voyager à votre guise et à votre
rythme……

Vous me laisserez vos impressions ….!

 

 

 

 

_____________

 

 

 

PETITE INFO SUR MES ALBUMS PHOTO

 

 

 

Certains ou certaines d’entre vous se sont perdus dans la jungle de mes albums,  ne trouvant pas soit  l’album, soit le diaporama, soit mes commentaires ou légendes !

 

Je vais donc essayer ici de vous orienter à nouveau !

 

 Mes albums photo se situent tout à fait en bas de ma colonne de droite,
là où vous verrez inscrits « Mes livres d’images » (juste après « mes communautés »).

Il y a une bonne dizaine d’albums pour l’instant (sur Compostelle, le Sénégal
…etc etc).

 

L’album de Crazannes qui s’intitule « Autour de Crazannes » est, pour
l’instant, le dernier de la liste et porte en couverture une jolie pierre blanche.

 

Une fois que vous aurez trouvé l’album, il vous suffira de cliquer
dessus.

Vous obtiendrez alors une mosaïque de photos, et il vous suffira enfin de
cliquer sur la 1ère photo pour obtenir un diaporama fixe (à faire défiler vous-même).

Les légendes (mes commentaires) sont inscrites sous chaque photo.

 

 

 

Bon, on y va ou 

                     
 on y r’tourne  ?    

                       
           

Entre bois et sarments

 

 

Nous ne le savons pas encore, mais un étrange personnage nous observe de loin, au beau milieu de ses
félins…..

Pour l’instant, un matin aux yeux tout pétillants et à la chevelure d’ange nous mène vers un paysage
attachant, au hasard de quelques rimes insolites, autour de Villars-Les-Bois.

 

En ce matin encore tiède, vêtu d’herbe mouillée, nous n’avons pas le temps d’imaginer en secret un chemin
de rêve que le printemps nous entraîne déjà dans une douce ronde aux reflets de velours …..


 

 

P1030224--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

J’y habiterais, rien que pour y écrire et murmurer son nom, au village de « Mont Bergère » …

Et puis aussi pour…

 

ses sourires tendres


 

 

P1030225--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

ses mots touchants


 

 

P1030226--Copier-.jpg

A  » Mont Bergère «    

 

 

 

 

pour pouvoir frapper aux portes de l’enfance


 

 

P1030228--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

…et voir les arbres rêver de ruisseaux d’or !

 


 

P1030230--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Et, plus loin, pour peu qu’on sache débusquer les cachettes, et attraper au vol quelques
secrets, c’est encore et encore …

 

follement beau !

 

 

 

P1030236--Copier-.jpg

 

P1030241--Copier-.jpg

 

P1030246--Copier-.jpg

 

P1030249--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Marcher, partir, là où….

rien n’est vraiment tracé mais où

tout nous attend !


 

 

P1030251--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Terre de travail


 

 

P1030253--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Terre de colère

 


 

P1030254--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Terre de souvenirs



 

P1030255--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Tu vis encore …


 

 

P1030260--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Tu vis toujours !


 

 

P1030263--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Tes toits étaient l’oeuvre de façonniers au grand coeur….


 

 

P1030264--Copier-.jpg

A « Chez Bruneaud »    

 

 

 

 

 

J’apprends la géométrie sur le tableau de maîtresse nature ….

 

 

 

P1030266--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

et la poésie sur fond de chant de printemps ….!


 

 

P1030268--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Entre bois et sarments, il est un village avec une église perchée, que gardent uniquement les oiseaux

 

 

 

P1030275--Copier--copie-1.jpg

P1030273--Copier-.jpg

L’église de  » Villars-Les-Bois  »   

 

 

 

 

 

A cette saison, elle t’accueille avec un bouquet de jonquilles et de fleurs des
champs.

Ses murs ont la fraîcheur suave des caves…

En les effleurant de mes doigts, j’ai eu l’impression de boire à une source
!

 

La forêt y renvoie ses ondes …


 

 

P1030277--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Elle abrite aussi une chapelle où l’on peut voir …

Un ange y portant l’Amour ,

 

 

 

P1030279--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

et des léopards …

 

Quel symbole leur donner ?

L’histoire parle d’une allégorie  à l’occupation anglaise vers l’an
1420…

 

J’aime y voir, quant à moi,  la préservation de la beauté animale qui vit ou dort au
fin fond de chacun de nous !


 

 

P1030285--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Non, finalement, il n’est pas si étrange le personnage dont je vous parlais tout au début

Et je ne veux pas le voir telle une curiosité mais plutôt un symbole de recueillement et de
sagesse car, au fil de mes pas, j’ai entendu sa voix me dire :

 

 » Ne te perds pas en chemin,

en pensées superflues

Ou doutes inutiles…

Parle les mots

de cette terre qui m’entoure

simple et essentielle ! »


 

 

P1030287--Copier-.jpg

 


 

 

 

et je retrouve aujourd’hui …

toute la saveur de son message !

 

 

 

**********

 

 

 

Je tenais avant tout à vous remercier du fond du coeur pour tous vos messages si pleins de chaleur et
d’amour  !

Le soleil a repris peu à peu sa place dans mon coeur, et c’est aussi grâce à vous…

Pour l’instant, la santé n’est pas encore au top et mon planning est également chargé entre des travaux
de rénovation sur notre terrasse, un  important jardinage et de nouveaux projets professionnels …

Je suis obligée de tout prendre à mon rythme, mais je reviendrai bientôt vous voir , à commencer par une
petite visite aujourd’hui (Z’aime le socolat, zuste un ti noeuf ….HI HI HI ! Merci, vous êtes trop zentils !)

 

J’espère que cette ballade « entre bois et sarments » vous aura plu !

Nous l’avions faite bien avant ma pause mais je n’avais pas eu le temps de vous la faire
partager.

Je l’ai trouvée tellement en harmonie avec la période de Pâques …

Alors,

 

Passez de merveilleuses Fêtes de Pâques dans la joie mais
aussi 

le recueillement et la fraternité !    
 

 

 

 

Sur le sentier des potiers

 

 

 

Vous vous souvenez peut-être d’une ballade sur le sentier des potiers, à  » la Chapelle des
Pots » plus exactement, où j’avais fait un détour pour aller voir une fontaine merveilleuse et où, ayant oublié de recharger mon appareil photo, ce même chenapan avait décidé de fermer les
paupières juste au moment où je m’apprêtais à nicher ma fontaine dans la jolie boîte à images ….!

D’ailleurs ce jour-là, des images …je n’en ai eues aucune à vous offrir
!

En revanche, vous vous en souvenez peut-être aussi …

je vous en avais promises !

Eh bien, rien que pour vous, nous sommes retournés sur les lieux …

Nous avons même effectué à pied deux circuits, et pique
niqué dehors, sous une pluie incessante , si ce n’est pas de l’
 Amour !!!

 

 

 

Et je me rends compte que je ne vous ai jamais présenté notre vieux coéquipier de
route…

Le terme « vieux » n’ayant rien de péjoratif, car, c’est bien connu « C’est dans les vieux
pots qu’on fait les meilleures soupes ! »

Et on l’aime notre J5 d’un  » bleu Schroumpf « , notre bon vieil aventurier


 

 

P1030065--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

Il pleut depuis notre départ, et il en sera ainsi jusqu’à notre retour !

 

 

Dès nos premiers pas, nous apercevrons, éparpillées ça et là, trois grenouilles gisant sur le bitume
…S’agirait-il d’un mauvais présage pour les trois pèlerins que nous sommes, annonçais-je alors, fortement amusée, à ma petite troupe !

« Oh toi, me répondirent-ils, tu nous mijotes encore une histoire … »

« Oui, oui, je mijote et vais, de ce pas, invoquer la fée du Bourru « 

 » Encore un vieillard, je vous entends dire, lecteurs désabusés ! »

Eh bien non, il ne s’agit pas d’un vieillard, quoique …mais d’un ruisseau, le  » Bourru » a
l’accent d’une source, le pied leste, et le timbre sonore .


 

 

P1030068--Copier-.jpg

Photo prise par Lola

 

 

 

 

Une belle hippocampe nous attendait un peu plus loin
….


 

P1030071--Copier-.jpg

 


 

 

 

Elle dormait dans ma fontaine merveilleuse, sur un oreiller de lentilles …

Regardez comme elle est belle ma fontaine,  avec son banc de pierre, ses haillons de fête et son
petit air d’antan !

Elle valait bien le détour, non ?


 

 

P1030075--Copier-.jpg

 

P1030076--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Oh, comme  j’ai bien fait d’invoquer la « fée du Bourru »….

Une sorcière devait bel et bien nous transformer en grenouilles, mais, à la place, ma fée
fit surgir des broussailles un énergumène un peu fou, mais totalement inoffensif, surnommé « le schroumpf écervelé des forêts« 

 

 » Gentille fée du Bourru, pour te remercier, je parlerai de toi dans une histoire
! »

 

 

P1030084--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Les pieds collés aux feuilles et à la boue, je sens le coeur de la terre battre sous la voûte de
mes pieds …

 

 

Et la pluie, tout autour, a coloré le paysage de ses sanglots …


 

P1030085--Copier-.jpg

 

 

P1030086--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Dans le hameau de « Chez Thoreau », là où le « Bourru » a sa source, nous passerons par une
jolie ruelle pour nous rendre à un lavoir …non moins joli !

 

Mais, d’abord, la ruelle …….


 

P1030090 (Copier)

 

 

 

Le lavoir …

 

Une petite cascade y chante pour ses gardiens et, l’été, sous leur feuillage, elle y
raconte tous les serments entendus, les rires d’enfants et les chants d’oiseaux !

 

P1030094--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

Après un repas sportif, un bon chapelet de fous rires des plus déchaînés et persistants,
nous entamerons le second circuit, qui commencera par nous mener à une nymphe ….


 

P1030103 (Copier)

 

 

Au XVII ème siècle, elle portait cette inscritption en latin  » Moi, nymphe de ce lieu,
gardienne de cette fontaine, je dors au doux murmure de cette eau. Qui que tu sois qui viennes fouler cette pierre sonore, respecte mon sommeil. Bois ou lave-toi, mais en
silence. »

 

 

P1030104--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Quelques pas plus loin, je verrai le meuble de jardin dont je rêve …pour mes ablutions
!

Et je ne plaisante pas, et ainsi vous pourrez fredonner sur un air bien connu
:

 

« Oh, là-bas, derrière ses peupliers blancs

SAB-Lyse vit toujours dévêtue

Dites jamais qu’on vous a dit ça

Ou SAB-Lyse nous tue … »

 

(Pardon Julien Clerc)

 

 

P1030105--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

Nous sommes sur la voie du petit chemin de fer, , celui qui allait de SAINTES à
BURIE,

et nous longeons un sanatorium…

Des images se bousculent dans ma tête,

celles de cartes postales où l’on voit le petit train passer dans les rues des bourgs,
comme un tramway, et puis …de longs dortoirs, et des malades aux mines blêmes …!

 

 

P1030106--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

Et ce drôle d’oiseau au faciès de gavroche m’inspire …

 

P1030108--Copier-.jpg

 

 

Oh, mais ne nous attardons pas trop …..Qui nous dit que  » la sorcière du Bourru » dort
toujours ???

 

Et nous poursuivons ….entre bruine et vignes !

Le décor est fabuleux ….

 

 

P1030110--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

La vigne se souvient ….

 

les hommes chantaient dans les rangs, un jus rouge marbrait les pieds, et les
 barriques ouvraient grande leurs bouches …

la vigne se souvient et pleure !


 

P1030111 (Copier)

 

 

 

Alors, les fleurs se font dentelles …

 

P1030113--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Se mêlant à l’herbe mouillée, il y avait là une odeur de café, de terre brûlée …

 

P1030115--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Et, ici, je m’y suis arrêtée pour y poser ma joue, les mots étaient trop tendres !

 

P1030116--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Je vous ai déniché un petit trésor …

Y a-t-il quelqu’un parmi vous qui sache jouer de la harpe ?


 

P1030117--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

 

Et, pour me faire pardonner de vous avoir fait attendre si longtemps pour partager cette
errance, je vous offre ce …

 

P1030120--Copier-.jpg

 

 

bouquet improvisé !

 

 

 

Je vous aime si fort …………

 

 

 

 

Avant de clôturer cette page, j’aimerais que l’on joue encore un peu !

 

La photo qui va suivre fait partie de la rando, elle a été prise à la source
merveilleuse.

Si vous trouvez ce qu’elle représente, vous gagnez …

le droit de faire un voeu à la  » fée du Bourru » !!!

 

 

 

P1030080--Copier-.jpg

 

 

 

Je vais …avertir ma fée !

 

 

 

——————

 

 

 

Ne partez pas sans lire, en ne vous imprégnant que des photos ….

Texte et images sont insépables, vous les blesseriez !


 

Parfum de chaumière

 

Belle image d'hiver (Copier)-copie-1

 

 

Il crépite encore dans notre cheminée, ce joli bout de bois, vêtu de neige
et de champignons …

Je vous invite à venir caresser nos flammes de vos mains,  elles
seront mes bouquets d’étoiles au coeur de ce froid sibérien !

 

 

J’installe quelques coussins autour pour vous y voir assis en rond, feuilletant
rêveusement le livre d’images que j’ai choisi aujourd’hui afin de poursuivre notre beau voyage au « pays de l’argentique » …

 

Et je sens peu à peu régner une ambiance d’apothicaire, mêlée de mille plantes sauvages
et de souvenirs d’enfance : les livres de géographie où j’entendais couler les eaux du « Mont Gerbier de Jonc », simplement par la magie que ce doux nom faisait évoquer en moi !

 

 

Je vous emmène là
où vivent sourciers et effileurs de chanvre

 

Et, peut-être qu’entre sourciers et sorciers, ne diffère que la cuvette d’un « U » où
baigne
 incontestablement le mystère
!

 

 

img362

 

 

 

 

Partis avec le chant de l’aurore et parfaitement sourds aux maintes recommandations concernant ce pays vigoureux, à l’humeur des plus changeantes,

 nos bâtons
en vacillaient d’excitation à l’idée d’aller découvrir les hameaux, parfois antiques, entourant le village de St Martial, au pied du Mont Gerbier de Jonc, en Haute Ardèche.


C’est en le parcourant que nous avons compris qu’il fallait y être doté de la virtuosité
de la chèvre et de la constance de la roche pour le traverser …

 

img356.jpg

 

 

 

 

Mais voyez plutôt ,

notre engouement était justifié !

 

img351.jpg

 

img353.jpg

 

img354.jpg

 

img357.jpg

 

 

 

 

Et, le plus soudainement du monde (on nous avait prévenus !), un orage foudroyant éclata

le paysage avait déjà revêtu les couleurs de la colère !

 

img355.jpg

 

 

 

 

Nous avons juste eu le temps de courir vers une ferme dont on apercevait au loin
l’échafaudage.

La porte d’entrée était ouverte, deux marches descendaient vers l’unique pièce voûtée,
ressemblant à s’y méprendre à une grotte, une caverne préhistorique !

On y voyait à peine, une ou deux loupiotes de faible éclairage donnaient à cet endroit
un aspect encore plus étrange …

Sur la table, on y avait mangé, bu, et tout était resté tel quel, comme si une
catastrophe avait poussé les gens au dehors…

Devant l’entrée, une poignée de chatons était étendue sur le sol …

Parmi eux, l’un, mort, était entrain de se faire dévorer par son voisin, un superbe
chaton noir, le seul de la portée à endosser ce pelage d’ailleurs.

Etait-ce la pluie qui commençait à s’infiltrer dans nos os ou la tragédie de ce
spectacle qui nous faisait frissonner, je ne sais, ou peut-être simultanément la voix d’un homme à proximité de nous , disant ceci :

« Ah ! les voilà ! »

Nous avions beau observer tout autour, nulle silhouette ne se dessinait dans nos parages

Dans quel piège étions-nous tombés ?

Les secondes à attendre de voir apparaître un individu face à nous parurent
interminables …

Et ce furent deux hommes, deux paysans, qui arrivèrent vers nous, surgis d’on ne sait
où.

Très intrigués, ils s’empressèrent de nous demander la raison de notre visite, qui était
cependant bien évidente, et ils refusèrent de nous abriter, prétextant l’instabilité de leur échafaudage !

 

Nous ne nous sommes pas fait prier, et avons vite regagné un hangar agricole,
 placé juste en contrebas de la route.

Tous les quatre assis sur une barre d’attelage, entre une charrue et une herse, nous
regardions la pluie baigner le paysage …

Nous avions terriblement faim, froid , et, ajoutant un brin de piquant à notre
mésaventure, nous avions oublié le seul remontant capable de faire affronter à Lola, la plus jeune de nos filles, les pires des situations, j’ai nommé « le biscuit au chocolat »
!

Il manquait déplorablement au contenu de la musette !

Il n’était pas loin de midi, des amis nous attendaient pour le déjeuner, ils ne le
partageront avec nous qu’à l’heure du goûter…

Aussi, lorsque du haut de notre siège métallique, nous vîmes passer un homme, dans un
silence glacial, accompagné de son chien à l’oeil crevé,  l’affublant d’un regard de sorcier, ce fut la goutte d’eau qui fit déverser les larmes de Lola …

Quelle histoire !!!!

Et elle n’aime toujours pas l’entendre aujourd’hui …

 

 

Mais …Que la terre est belle après la pluie !

Et, de cela …nos enfants ne peuvent que s’en souvenir !


img352


 

 

Cette histoire a, en tout cas, infiniment amusé nos amis, quelque peu habitués à nos extravagances

 

Ces amis, je les connais depuis près de trente ans, et c‘est en pensant à eux que je vous parlais, tout à l’heure, de sourciers et d’effileurs de chanvre

Le fils, Pierre, sensiblement de notre génération, est un charpentier de
génie mais il est aussi sourcier.

Et c’est grâce à lui que Patrick s’est découvert le même
don.

Ses parents, quant à eux, flairent bon l’authentique également

Le père, passionné des techniques ancestrales, a appris à couvrir les
toits de chaume et de genêt, et la mère, dont je ne me souviens pas avoir vu les cheveux autrement que tout blancs, était institutrice dans les villages reculés de montagne


Je suis heureuse de leur consacrer un peu de tendresse sur cette page,
car…

 

Derrière chaque image ou paysage de notre vie,

respirent toujours des êtres qui nous sont chers !

 


Sans bruit

 

 

P1020815--Copier-.jpg

 

 

 

Le matin c’est quand ….

la terre redécouvre le soleil,

les rêves encore tout perlés des rires de la lune !

 

Sabine.

 

 

 

_________

 

Je comptais vous offrir une longue ballade, sur ce sentier des potiers emprunté dimanche matin à « La
Chapelle des Pots », mais il aurait fallu auparavant que je pense à recharger mon appareil photo (!)

Après quelques minces clichés, ce chenapan de lumix a décidé de se poser sur les berges d’une fontaine
merveilleuse (Grrrr), au charme amazonien dormant dans son lit de lentilles !

Il n’a pas daigné fournir le moindre effort (même pas une image, sniff !), à moins qu’il ait succombé au
charme de la fontaine ?

Nous avions fait un détour pour la voir (suffit, on ne rigole pas !).

Mais, têtue, je la reprendrai rien que pour vous cette superbe ballade au pays des fontaines, des lavoirs
et des céramistes …Rien que pour le plaisir également de vivre un autre matin sur ce lieu, qui sera encore différent, j’aime ces approches !

 

Je passe chez vous dès que je peux (bientôt !)

Je dois préparer mon tout premier spectacle en tant que conteuse, qui aura lieu le lundi 30
janvier.

Je vous remercie chaleureusement de tous vos mots pleins d’amour, les parents de Kewan se joignent à moi
également (son séjour en « réa » se déroule très bien). Encore MERCI !

 

Quelque part, en nous …!

 

 

IMGP3208

 

 

Le soir était déjà là, surprenant nos âmes d’enfant …

Nous marchions depuis deux bonnes heures, guidés par le hasard, sans aucune
certitude…

Nous n’étions qu’à quelques pas de notre chaumière, rôdant pour ainsi dire autour d’elle, comme si nous
voulions réapprendre ses parages.

Et il y eut cette lumière …

Cette lumière que nous découvrions à chacun de nos pas,

cette lumière qui rendait éblouissante notre chienne dont le pelage sable, sous les feux diaboliques du
soir, devenait jaune d’or !

Nous marchions, coupant à travers champs, dans une terre accablée de boue, formant d’énormes galettes
sous nos chaussures…

Il y avait d’autres chemins à emprunter, bien plus lisses, bien plus sûrs, de surcroît nous les
connaissions, mais nous préférions ceux-là !

Alors, trois chevreuils se sont mis tout à coup à gambader devant nous, ce fut la récompense.

Un peu plus tard, nous rêverons sur de simples fossés regorgeant de cresson, ou chaparderons un peu de
gui au passage …

Qu’il était bon ce p’tit goût de « fugue », rendant nos coeurs un peu plus adolescents !

De retour, nous nous arrêterons à notre four à chaux, comme nous le faisons souvent, avec cette
impression majestueuse de venir prendre avec respect les nouvelles d’un ancêtre …

Nous avons marché,

finalement pas très loin de nous, de tout ce qui fascine encore notre instinct …

Nous avons marché,

jouant inconsciemment à essayer de nous perdre, pour découvrir l’inattendu …et,

nous l’avons découvert,

repartant un peu plus riches de cette vérité :

« Le voyage ne se mesure pas en kilomètre,

il est juste logé au creux de nous ! »    


Au berceau des ocres et des verts …

 

 

De la même façon « lascive » que l’on tourne un beau livre d’images, je feuillette depuis
quelques jours mes albums photo …

 

Ah, ce temps béni de l’argentique…

     où j’allais chercher chez le libraire de quartier ces belles photos
sur papier glacé, que je rangeais ensuite avec la plus extrême minutie, comme les multiples petites pinces à cheveux sur l’élégant chignon d’une danseuse …

Alors, j’ai eu envie de vous en faire partager quelques unes, les piochant un peu au
hasard, au gré de mes sourires de l’instant …!

 

Le temps aussi de ne pas vous laisser sans nouvelle, car je commence le récit de notre
périple de cet été, sur le chemin de Compostelle : de Cluny au Puy en Velay.

Allez…prêts pour cette destination inconnue ?

j’ouvre la page ……à ……….

 « Najac »

(en Aveyron)

 

 

 

img324.jpg

 

 

img325.jpg

 

 

img326.jpg

 

 

img327.jpg

 

 

img328.jpg

 

 

img330.jpg

 

 

img332.jpg

 

 

img331.jpg

 

 

 

A la prochaine page,

si vous êtes …bien sages !


Un jour …se rencontrer !

 

 

P1020510--Copier-.jpgP1020515--Copier-.jpgP1020512--Copier-.jpgP1020518--Copier-.jpgP1020522--Copier-.jpgP1020521--Copier-.jpg

 

 

 

 

J’ai pris ce chemin aventureux de la vie

Où l’on ne peut qu’écouter, effleurer

Et tout au fond de soi murmurer …

Là où le silence narre avec frénésie

De l’âme tous ces secrets un jour oubliés !

 

Sabine.


En allant vers le vieux chêne

 

 

(Pensez à éteindre le lecteur du blog)

 

 

 

Avant de vous emmener dans cette saintonge romane toujours chère à mes émotions, pour aller y
découvrir le sourire d’un vieux chêne, j’aimerais vous parler d’un « autre sourire » !

C’est celui d’un gentil voisin, ayant partagé les secrets de nos murs bien avant nous puisqu’il s’agit
du doyen de notre logis, venu en ce doux dimanche matin (presque printanier) nous apporter quelques noix …

En voyant ce petit pot encore tout croûté de terre posé sur un coin de ma table, je ressentis toute la
joie d’une enfant et n’aurais voulu pour rien au monde d’un autre  papier d’emballage que celui-là,  tout veiné de tendresse, aux divines senteurs du coeur !

 

 

P1020420--Copier-.jpg

 

 

 

 

C’est encore au Sud de Saintes, à Saint-Georges-Des-coteaux, que mes pas vont vous
« emporter » aujourd’hui, sur des chemins habités par quelques châtaigniers mais, par-dessus tout, des ….chênes !

N’entendez-vous pas leur complainte ?

 

 » Venez, venez vous assagir des rides du temps,

et y puiser
quelques mots rares

qui vous feront
méditer ! »

 

 

 

P1020422--Copier-.jpgP1020423--Copier-.jpg
P1020427--Copier-.jpgP1020421 (Copier)

 

        

 

 

En suivant …….la ligne de vie

 

 

P1020431--Copier-.jpg

 

 

 

 

Nous devions certainement nous approcher de notre ancêtre, au très grand âge, celui-là
même qui était entrain de nous traîner sur le bitume et sous un soleil vigoureux, mais il ne se tenait pas franchement au lieu indiqué …

Les vieillards sont parfois tellement farceurs et polissons !

Nous le sentions toutefois, savions qu’il allait être là, à un détour inattendu

Et c’est à un carrefour, nous pouvions nous en douter, comme à la croisée de plusieurs
destinées, qu’il nous attendait …et, bon sang …


Qu’il était beau !

 

Il me fit aussitôt penser aux arbres que j’avais vus en Afrique, je ne pourrai vous dire
exactement lesquels, il était un délicieux mélange de tout !

Il avait ce petit quelque chose d’exotique, ce rien fou de …

 

« voyageur » …

        

Oh ! mon vieux chêne, je voyais encore en toi « un grand philosophe du temps », dans cette façon de
laisser aller tes branches avec une fantaisie infantile et le coeur insouciant, dans la force tranquille de l’écorce de ta barbe ………..

 


P1020435 (Copier)

  P1020439 (Copier)

 

 

 

 

En appuyant mes maux et mes rires contre ton coeur,  j’y ai entendu battre le mien !

Vieillard, te soucierais-tu donc tant des errances humaines ?

 

 

 

P1020436--Copier-.jpg

 

P1020442--Copier-.jpg

 

P1020444--Copier-.jpg

 

P1020446--Copier-.jpg

 

P1020449--Copier-.jpg

 

P1020452--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

Nous sommes des pèlerins du matin, plus habitués à la rosée qu’aux ferveurs accablantes des après-midi

 

P1020454--Copier-.jpg

 

 

 

 

Après quelques bons kilomètres de bitume, nous nous enfonçons enfin dans l’univers des sous-bois

Sont-ce

murmures d’amoureux,

rêves de fantômes

ou

contes pour oiseaux de passage …?

Chuuuuuut…

je suis allée à 

« la chasse aux secrets » !

 

 

P1020455--Copier-.jpg

P1020459 (Copier)

P1020460--Copier-.jpg

P1020462--Copier-.jpg

P1020466--Copier-.jpg

 

 

 

 

 

Au loin, je devine des rires …l’automne rend l’air quelque peu endiablé
avec toutes ces                    « guirlandes de bonbons »
!

 

P1020468--Copier-.jpg

P1020472--Copier-.jpg

P1020470 (Copier)

P1020473--Copier-.jpg

 

 

 

 

Quelques plantes miniature aux rebords des fenêtres comme attendant nos sourires pour les arroser, une
balançoire pour bébé plongée dans ses couleurs,  trois petits feux sortant de terre comme lueurs de sorciers, brûlant de vieilles herbes, et l’âne qui nous regarde, planté devant le mont
gris noir laissé par une termite …C’était …une maison …quelque part …

« dans le petit hameau des Réaux »

 

 

P1020476 (Copier)


 

 

Nous n’aurons rencontré qu’un seul petit hameau…et notre voyage se poursuit dans la plus palpitante
solitude, de celle qui nous remplit à nouveau de nos ardeurs originelles !


 

P1020479--Copier-.jpg

                      

 

 

 

Ce tapis d’honneur tout fringant de vert est pour nous…

        nous y poserons les pieds avec un mélange d’exaltation et d’émoi
!

 

P1020483--Copier-.jpg

 

 

 

 

Nous parlons à « mots feutrés » afin de ne pas éveiller les quelques habitants de cette
douce chaumière du quotidien, que l’on appelle …

intimité !

 

 

P1020485--Copier-.jpg

P1020489--Copier-.jpg

 

 

 

 

Le clocher de l’église Saint-Georges nous appelle au lointain …


                 « Prenez garde au soir qui surprend, vous
laissant vite dans le noir, après que vous ayez bu tout le sang rouge du ciel, et vu les premières brumes jaillissant des prés comme feux follets …! »

 

P1020491--Copier-.jpg

 

 

 

 

Et, sous l’humidité de l’air, notre peau devient terre, avide de fleurs du soir !

 

P1020493--Copier-.jpg

 

 

 

 

Tout là-bas, entre deux caresses d’arbres, le soleil se couche …

 

P1020494--Copier-.jpg

 

 

 

 

Il y a si longtemps que nous ne sommes pas revenus au crépuscule, nous … »les oiseaux de l’aurore
! »

Amoureux des extrêmes, nous sirotons ce plaisir ……..

 

P1020497--Copier-.jpg

 

 

 

 

Sous les reflets mauves du soir, une pure merveille pour le regard que cette petite
église gardant jalousement sous ses pieds son duvet de feuilles rousses …

 

P1020500--Copier-.jpg

 

 

 

 

Et le ciel nous a préparé un beau feu de camp,

  pour réchauffer nos coeurs aux chants des étoiles ….!

 

 

P1020501--Copier-.jpg

 

 


Vers la chapelle du vigneron

 

 

Des yeux s’ouvrent sur un visage d’ange…

       De sa belle couverture de laine bleue, le soleil fait juste passer le petit
bout de son nez …

         D’une fenêtre, je capte cet instant magique en l’enjôlant de mon
regard !

               Il est encore délicieusement tôt mais nos
gourdes sont prêtes et nos sacs bouclés ……………

Dans quelques minutes à peine,  notre clef fera entendre un dernier bâillement dans notre
serrure, laissant notre demeure encore endormie …

 

 

P1020192--Copier-.jpg

 

 

 

 

Notre besoin de recueillement, inconscient mais bien présent et sans doute intimement lié à l’envol de
notre frère africain survenu ces derniers jours, nous fit choisir au tout dernier moment la petite chapelle construite par le vigneron et accueillant les pèlerins de Compostelle …

Et je reste persuadée que les chemins nous choisissent, comme les livres ou les contes : j’évoquerai
d’ailleurs au sujet des « contes »  une expérience incroyable que j’ai vécue lors de mon stage de conteuse !


Nous nous dirigeons donc au Sud de Saintes, en pleine vallée de la Seugne        
                                                      à
« Colombiers » …

 

 

Le paysage semble être un vieux solitaire dont il faut arracher les mots de la bouche mais dont on
aime …la force du regard !


 

P1020193--Copier-.jpg

 

 

 

 

Nous ne le savions pas encore, mais notre randonnée n’allait pas être comme toutes les
autres…

Un lieu allait nous interpeler !


 

P1020197 (Copier)

 

 

 

 

En prenant le chemin qui allait nous mener à la chapelle, nous ressentions en nous comme un
empressement, une douce impatience…

Nous y voilà …

              Le pigeonnier attenant tient déjà du fabuleux
!


 

P1020199--Copier-.jpg

 

 

 

 

C’est un simple vigneron qui construisit la chapelle que vous allez voir, entre 1995 et 1997, mais il
le fit selon les techniques du Moyen-Age…

Je donnerais cher pour connaître le sentiment qui l’anima alors et le poussa à devenir l’auteur de ce
pur petit chef d’oeuvre de

                         
             bien-être !


 

P1020201--Copier-.jpg

 

 

 

 

A l’intérieur, il y avait comme une odeur de mousse, de terre mouillée …

A croire que les murs de cette chapelle devinent les saisons au travers du coeur des hommes
!

Nous y resterons longtemps et je remplirai à foison les lignes du livre d’or

 

 

P1020204--Copier-.jpg

             

 

 

Il a suffi de suivre …

« l’étoile du berger »

 

P1020213--Copier-.jpg

               

 

 

le soleil, la lune, la terre ………..


 

P1020217--Copier-.jpg

 

 

Quel amour dans toutes ces réalisations monsieur le vigneron !

 

 

 

Nous quittons la chapelle (sans la quitter vraiment) et, dès lors, ne ferons que croiser maintes
hordes de peupliers qui me feront penser à une ribambelle de garnemans ayant hâte de nous voir passer notre chemin …


 

P1020225--Copier-.jpg

 

 

 

 

Et pour nous qui semblions avides ce matin de vrai recueillement,

         il n’y avait pas mieux pour poser nos pas que ce paysage comme surgi
de l’infini !

 

 Se laisser guider, choisir et

l’insondable fera le reste !


 

P1020226--Copier-.jpg

 

 

 

 

Et là, telle une apparition au beau milieu de cette steppe hirsute …

                           
       cette statue de la Vierge !

Je l’imagine sous la brume …quelle beauté !

 

Et, peu importe les raisons qui nous feront nous tenir debout face à cette femme nous
tendant les bras ….

Il règne ici « un parfum de miracle », celui 

de la sérénité !


 

P1020229--Copier-.jpg

 

 

 

 

On y accède par un long chemin blanc bordé de pierres magnifiques …

 

P1020230--Copier-.jpg

 

 

 

 

Au loin (je sais, j’ai beaucoup d’imagination!) je crois apercevoir la silhouette d’un moine tibétain


 

P1020233--Copier-.jpg

 

 

 

 

Cette pierre m’attire avec une force irréelle …

Une fois tout près,  je me suis aussitôt dit que si j’avais été sculpteur, je me serais arrêtée
là pour donner un vrai visage à ce long menhir ocre qui ne demandait qu’à parler…Du moins, c’est ce que je ressentais !

Les pierres aussi ont un coeur …

 

Et, en allant à sa rencontre,

          mon regard a machinalement croisé cette merveille


 

P1020236--Copier-.jpg

 

 

 

 

Et, un peu plus loin ….

                       
    c’est encore divin !


 

P1020239--Copier-.jpg

 

 

 

 

Nous marchons, marchons sans parler, en n’écoutant que la voix de notre silence
intérieur ….


 

P1020240--Copier-.jpg

 

 

 

 

Après quelques derniers « garnemans », nous pénètrerons dans un univers de marais, où le
vert semble avoir gardé jalousement tous ses rêves de printemps !


 

P1020242--Copier-.jpg

 

 

 

 

Et, dans ce paradis frais, je
n’en croirai pas mes yeux …je vois des
dalhias !

Ces fleurs ont bercé toute mon enfance, mon grand père d’Italie en avait
semé dans tout notre jardin !

Et cette rencontre me toucha davantage par son aspect enjoué et libre
…Ces jolis soleils aux mille pétales poussaient dans un pré, loin des parterres et des grillages !


 

P1020243--Copier-.jpg

 

 

 

 

Je vous offre ce petit bout de moi

en un grand bouquet d’enfance !

 

 

P1020245--Copier-.jpgP1020250--Copier-.jpgP1020247--Copier-.jpgP1020251--Copier-.jpg
P1020254--Copier-.jpgP1020253--Copier-.jpg



 

 

Et pendant que l’eau grouillait de vie devant nos yeux étourdis de bonheur, un dindon splendide nous
observait sur la berge d’en face, et l’air embaumait le crin de cheval ….


 

P1020260--Copier-.jpg

 

 

 

 

Il est des lieux immuables où une âme semble flotter …


 

P1020262--Copier-.jpg

 

 

 

 

Et où la simplicité revêt une grâce incomparable …


 

P1020264--Copier-.jpg

 

 

 

 

Ce dimanche matin, en enfilant nos chaussures, nous ne le savions pas encore mais

nous devions marcher pour vous deux et ce chemin nous était destiné !

 

A Jean-Bernard FAYE, notre frère africain, parti vers les cieux 

et à Michaël son neveu qui l’a rejoint le lendemain par désespoir…

 

 

***********    


Post-Scriptum

 

 

 Je marche et j'écris pour "Aimer"...Chacun de mes pas, chacun de mes mots me faisant tout à la fois renaître et ouvrir les bras ! La photo est aussi ma plus fidèle compagne...Elle est ma balise sur les sentes de l'émotion et du temps, le repaire occulte de ma poésie.

 

 

 

papi sabine

Cil-anse ....il dort !

 

Emue par…

 

Le voyage...

celui qui démunit autant qu'il enrichit,

qui détourne la pluie en rires

et fait de notre coeur

le plus fervent des poètes

sans même composer de mots !

 

Sabine

ou SAB-Lyse.

 

A la mare-aile ….

 

Viens avec tes mots-fleurs

tes mots-coccinelles ...

 

Je t'invite

à la craie maille-air

de ma maison au TOI d'or

y vivre d'amour 

et d'OH  frais,

raison à l'envers

folie à l'endroit !

(Sabine)

Pour me suivre pas à pas

Ecoute

coeur Sabine

 

A-t-on appris à nos silences à devenir magiciens,

à faire crépiter des flammes dans l'antre de nos ciels gris

ou faire couler,  entre les pierres de nos coeurs en ruines, des rivières enchantées ?

Non, bien sûr que non !

Cette magie est en nous ...  (Sabine)

 

Mille et une fontaines pour demain !

materiel medical

A propos de mes créations

 

Chaque photo, écrit et citation (sauf là où figurera le nom de l'auteur) de cet espace sont "la sève de mon inspiration" ! Aucune de mes créations (surtout valable pour mes photos) ne porte ma signature car j'aime vivre en confiance. Si vous souhaitez en emprunter, pourquoi pas ? L'émotion est à tout le monde ! Faites-le moi juste savoir et pensez toujours à relier votre désir assouvi à un lien vers mon blog ...MERCI !       Sabine.

 

Mon premier livre

  

  P1060170 (Copier)

 

Le tourbillon de mes pensées venues se poser comme feuilles au vent, sur 160 pages illustrées de mes photos couleur.   

 

Partage

communaute les passeurs de mots

caresses musicales

Mes livres d’images

 

Je commente le plus souvent chaque photo de mes diaporamas, afin de faire réellement vivre le voyage dans sa chair et l'authenticité de son histoire ...BON VOYAGE !  

 

Compostelle

vignettegaleriesabine1

 

Compostelle

vignettegaleriesabine2

 

Vagabondage

vignettegaleriesabine31c

 

Notre voyage solidaire

vignettegaleriesabine5

 

Rencontre avec les Vautours

vignettegaleriesabine6B

 

Le chemin de Stevenson

vignettegaleriesabine7

 

Compostelle : de Cluny au Puy

vignettepicasasabine6

 

Autour de Crazannes

vignettepicasasabine4

 

Compostelle alsacien

vignettepicasasabine7

 

Camino del norte

vignettepicasasabine9

 

Protégeons-la !