Chronique des pèlerins

Lola sur le chemin des étoiles …

 

Elles se tenaient tendrement par l’épaule, c’était ….il y a huit ans, déjà !

 

Elle, la jolie dame âgée, c’est Janine, encore surnommée « la Piaf du chemin » …

Celle qui aime autant qu’elle bougonne, spécimen incontournable sur St Jean Pied de Port !

Et la jeune princesse d’onze ans, à ses côtés, c’est Lola qui marchait depuis Condom et s’en allait jusqu’à Burgos avec ses parents, six cent kilomètres d’un authentique bonheur inoubliable …!

 

168-

 

 

 

Aujourd’hui, huit années plus tard , elles se tiennent toujours aussi tendrement par l’épaule…

C’était avant-hier !

Janine, à 83 ans, est toujours fidèle au poste …

 

P1140443 (Copier)

 

 

Et c’est là que nous avons laissé notre fille, sur ce chemin qui a bercé son enfance, et qu’elle va reprendre seule, cette fois !

 

Hier, nous l’imaginions, arpentant les paysages apocalyptiques de cette première étape légendaire menant vers l’Espagne, à Roncesvalles, réputée la plus difficile du chemin avec O Cebreiro, et la plus crainte des pèlerins…

Nous la présagions,  notre pèlerine, riant avec le vent, la terre sous ses pieds se souvenant de son aisance de chèvre …Mais qu’en fut-il vraiment ?

Nous n’avons reçu aucune nouvelle à ce jour !

Nous respecterons toutefois à la lettre ses choix, ses tracés et ses opportunités …Les mots « confiance et patience » nous ayant été si souvent murmurés des lèvres du chemin !

 

De cette étape, aussi fascinante qu’éprouvante, nous n’étions pas revenus indemnes !

Le soir venu, après avoir assisté à l’interminable messe donnée en espagnol par les chanoines, nos jambes ne tenaient plus sur le sol …

En nous dirigeant vers l’unique restaurant qui servait les pèlerins à l’époque, nous avions froid !

Cette sensation de fatigue intense  avait dû sournoisement imbiber nos visages ….

En nous voyant arriver, le serveur nous mena tous trois par l’épaule, nous fit asseoir avec ces mots, gravés dans la chair de nos souvenirs « Ne bougez plus, je m’occupe de tout » !

Il dénicha, d’on ne sait où, trois vieux parkas qu’il nous aida à enfiler ; nous ressemblions à trois pauvres mendiants égarés, enveloppés dans leurs frusques trois fois trop grandes …

Toujours l’émotion me submergera en contemplant cette image,

et toujours je louerai ce serveur magnifique…

« Toi qui nous as réchauffé le corps et le coeur, que l’amour et la paix t’inondent à chaque instant ! »

et encore humblement MERCI.

 

193-

 

 

 

 Elle en aura vu des levers de soleil, cheminant souvent à la lueur de la lune, des brumes divines, d’étranges déserts brûlants, et des humains de tous bords, de tous âges et de tous pays, sur ce vrai chemin de vie qui vide, lave, et ouvre l’âme telle une fleur, forgeant son regard pour l’éternité …

 

IMGP1042 (Copier)

En 2009, à quelques pas de Fisterra … 

 

 

 Et nous savons que toutes ces choses vibreront à jamais en toi …

Tu les emportes aujourd’hui,

entre ta faim d’enfant et cette soif de l’étranger,

apaisée d’ombre et ivre d’étoiles …

 

P1140442 (Copier)

 

Buen camino Lola !

 

 

J’ai choisi ce morceau « The Royal Albert Hall Concert » de Ludovico Einaudi car …

comme ce chemin

et ce qu’entreprend Lola aujourd’hui

il commence par un silence

puis imprègne nos entrailles

peu à peu  

 

  

Toutes celles et ceux qui ne seront pas encore allés s’asseoir sur » le banc d’éole »,

quelques pas plus bas,

venez m’y rejoindre,

je vous en prie,

de trop beaux miracles vous attendent …

 

  

(Ce billet a été écrit avant minuit mais publié bien après,

les jours qui y sont évoqués seront donc à ajuster …)

 

 

Je vous Aime

 

 

P1000398.jpg

 

 

Je suis de retour ?

       Non ….car mon coeur ne vous avait pas lâché la main un seul instant !

       Non…car revenons-nous totalement d’un chemin de lumière ?

 

Mes pensées sont encore accrochées à l’écorce de ce parcours, à la fois velours et écharde, ce chemin traversé si inhabituel comparé à ceux parcourus jusqu’à là …

              Etrange tant par la solitude qu’il nous a dictée que par ses villages à l’agonie, haletant pour le corps et chavirant pour l’âme …

        Mes mots sont encore sous le choc et trébuchent dans ce sublime paysage escarpé de nos découvertes …

          J’ai besoin de puiser toute la lumière des messages ramassés au fil de nos pas, et de recueillir dans mon coeur ces quelques gouttes d’eau précieuse, comme jaillies de nulle part …Quelques gouttes seulement, mais qui ont empli notre être dans ses recoins les plus déserts…!

                         Puis …

                Je vous ferai goûter éperdument à tout !

 

                                            *******

 

 

Magistralement MERCI pour votre présence que j’ai ressentie au loin et vos messages qui me font chaud au coeur ! 

Nous sommes rentrés depuis samedi soir, avec la hâte d’aller serrer dans nos bras notre petit Kewan dont nous avons appris par notre fille, quelques jours après notre départ, qu’il était atteint de sérieuses malformations cardiaques. (Une opération assez lourde est prévue dans un proche avenir).

Pour l’instant il se porte bien et nous avons entièrement confiance, tant il est admirablement bien suivi médicalement, fou amoureux de la vie et …

                       merveilleusement aimé et entouré !

 

P1010418.jpg

 

Pour en revenir à vous, je suis revenue avec (vous vous en douterez !)…une montagne d’images et d’impressions (Ne sentez-vous pas déjà ce p’tit parfum de crottins, de murets et de ruisseaux ?). J’ai également griffonné toute une moleskine …!

Je m’attelle à ce sacré cheval de bataille « diaporama commenté » dès que j’aurai maîtrisé le choix d’une nouvelle option technique ; je ne compte plus utiliser Skydrive qui m’a sérieusement endommagé deux albums (dont un de plus de 600 photos commentées) lors d’une mise à jour. Je vais essayer Picasa, qui me semble un partenaire plus fiable, mais dois auparavant procéder à quelques essais …

En attendant … »Toc toc toc…vous m’ouvrez ? J’arrive chez vous ! »

Mais oui, rassurez-vous, j’ai bien aéré les chaussures et le sac à dos …

          ça sent plus le vieux bouc ! 

                                    (Riiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiires !)   :

 

                                                                                          Sabine.  

 

 

 

 

Des nouvelles de Sabine par EvaJoe

 

 

Coucou aux amis de Sabine,

 

Ma petite soeur des mots va bien, je lui ai parlé ce vendredi au téléphone. Chaque jour sur le chemin de
Compostelle qui relie Cluny au Puy, elle vous emmène avec elle, elle porte chacun de vous sur le chemin, et comme je la connais très bien je suis certaine qu’elle a une pensée spéciale et
différente pour chacun d’entre vous.

 

Voilà je repars sur mon blog.

 

Amicalement

 

Eva , sa grande soeur des mots.

Un bâton en cadeau

Il y a quelques jours, je vous disais « à bientôt » pour un prochain article consacré à un projet merveilleux né avec
la profession de foi de Lola …Fidèle au poste (n’est-ce pas ?) je vous le livre déjà ! Je devrais plutôt dire « je le déballe » déjà, comme on le ferait pour un cadeau, puisqu’il
s’agit
                         d’un
cadeau !
Et, c’est même le plus prestigieux cadeau qu’une « âme de pèlerine » puisse recevoir …
 
 

Lola et Coline

Pour sa seconde partie de baptême, préparée au sein de l’Abbaye de Sablonceaux, « Coline » (à dr.sur la photo) ainsi
que chaque enfant de son groupe s’est vu offrir un « bâton de pèlerin » par les enfants de la session précédente , en voilà une splendide tradition !
 Que pouvait également espérer comme cadeau plus enchanteur une enfant qui rêve en secret de
faire un jour le chemin de Compostelle et,
 
…quand l’inattendu revêt ainsi la forme d’une étoile magique,
 il faut en saisir toute la lumière !
 
Alors, depuis que ce bâton s’est blotti dans la paume de Coline, inondant de bonheur les lignes de sa
main, un projet s’est aussitôt mis à scintiller dans nos coeurs respectifs…
« prendre un jour le Chemin de St Jacques ensemble » !
Depuis aussi, est née la fervente idée d’entrainer Coline physiquement et mentalement , à commencer par …ce
dimanche matin !
 
Or, ayant toujours des travaux à exécuter, nous ne disposions que de très peu de temps pour marcher …Mais,
finalement, la rando choisie ne pouvait  être plus symbolique ! Je suis sûre que vous avez une toute petite idée, allez … creusez un peu ….N’avez-vous pas l’impression d’avoir
déjà vu Coline quelque part ?
        Ne l’auriez-vous pas rencontrée (entre autres) au hasard d’une liane en
adorable « indigène » en compagnie de son frère Pierre, de Lola et de ses parents. Nous y étions bien sûr aussi en … »guides légèrement novices ». Non ! On me chuchote que le terme
« légèrement » n’est pas du tout approprié …Ah ! je dois dire « affreusement »…Bon ! je m’incline humblement, et…pardon pardon à nos chers amis et hôtes qui avaient suivi cette ballade sur nos
conseils !
Sans doute l’atmosphère insolite du lieu, que nous connaissions pourtant déjà, nous
avait-elle fait oublier broussailles, passages étroits ou embourbés …
Oui, je vois que vous avez deviné, il s’agit bien …
 
de notre « Chemin du Bruant » , que nos amis ont baptisé depuis…
« Koh – Lanta » ! (Rires…)
 
Mais, pour ce week end , il fut choisi comme « mascotte d’entrainement » .
           …Allez, nos 2 soeurs de coeur,
en route !
 
 
 
 Et, comme ce fut le cas à chacun de nos passages, notre chemin nous avait réservé un nouvel éventail de
splendeurs, entre …« les nénuphars en fleurs »
 
 
et « les rondes incessantes de libellules »
 
 
 
Et, à la hauteur de la maison de notre papi chansonnier et poète (A lire dans la rubrique « histoires » pour ceux ou
celles qui viendraient de découvrir ce blog)… un peu de carburant pour maintenir l’énergie !
                Qui a parlé d’une
fontaine de pineau ?
       Non…quelques raisins secs feront bien l’affaire !
 


                 
 La gourde de pineau n’était prévue que pour …l’arrivée !!!
 


 Rien d’étonnant à ce que nos 2 fifilles soient revenues pleines de couleurs, d’audace, et de projets
fouuuuuuuuuus, plus fous que les pèlerins fous …Alors là, c’est trop fort !
      …jusqu’à prévoir non pas un chemin à dos de libellules, ou de nénuphars
volants, mais sur un drôle de ballon …
 


 Non, à vrai dire, c’est moi qui viens d’inventer  ce voyage…je n’ai pourtant pas bu de pineau (ze le
zure !) mais aime tellement inventer des histoires pour enfants !
(Nota important qui rassurera les parents : elles n’en ont pas bu non plus …RIRES !)
 
 Puis, vint enfin l’heure tant attendue du vrai ravitaillement !
Une sérieuse pelletée de bridélice, quelques bons p’tits morceaux de lard…futurs pèlerins, voyez ce qui vous
attend …!!!
 



De quoi….en fermer les yeux pour mieux savourer !
 


 Calorique ? Quelle idée !
         La preuve …s’il y avait un peu de rab, ce serait parfait
!!!
 


 N’est-ce pas « Cannelle » ???


 
Nous clôturerons ce déjeuner en vrais pèlerins rassasiés …
      tous sous l’arbre pour un délicieux roupillon !
Et, pour la doyenne particulière que je suis, une simple natte sur le sol suffira …Pfffff !
 
 


 

Souhaitons à Coline de pouvoir marcher au plus vite sur les pas de notre apôtre, et de pouvoir un jour faire
voguer ses souvenirs dans les vapeurs d’encens de l’inoubliable  botafumeiro !

                                  
Arc-en-ciel Soleil Arc-en-ciel

Le plus inoubliable des invités surprise

 
Nous étions partis faire quelques courses aux environs ce samedi après-midi là, loin d’imaginer alors qu’une surprise nous attendrait au retour….
Côté cour, sous le tilleul, où nous garons nos voitures, trônant sur l’herbe, il y avait
                                            « un sac à dos » !
  

 

« Mais, cela ressemble à s’y méprendre à …un sac de pèlerin ! »

« Mais ….où est ce pèlerin ? »

C’était un bel après-midi ensoleillé, il devait être aux alentours de 17 heures ; l’heure du goûter en quelque sorte ! Et …c’est bien normal : les enfants arrivent toujours à l’heure du goûter !!!

En nous dirigeant vers la maison, la même idée nous traversa l’esprit … »Philippe » ! ça ne pouvait être que lui …
Et, ce même prénom eut vite fait de résonner avec joie sur nos lèvres lorsque nous le vîmes, assis sur une chaise de la cuisine devant un verre d’eau…Je me souviens alors d’un grand oiseau timide blotti sous ses ailes et déployant doucement sa longue silhouette.
Il était là depuis quelques temps mais avait dû « négocier dur » son entrée avec Lola, qui était restée exceptionnellement étudier à la maison. Je crois que le mot de passe fut…
                                           « chocolat » !
  
 
Le temps d’échanger notre allégresse et notre surprise, il était déjà l’heure de se rendre chez nos amis « Christian et Laurence » (que je ne vous présente plus !), où nous étions attendus.
 
  

  « …Oui, Philippe c’est bien…ce petit regard fripon sur la droite ! »

 

 

Et, vous ne devineriez jamais, alors que Philippe n’était pas prévu comme invité, le fromage qui était lui …bien prévu au repas …

 

 » du… MUNSTER !!! »

 

 

Le munster rendrait-il à ce point euphorique ? Ou…derrière chaque pèlerin se cacherait-il un vagabond  aux instincts de …

 

 
sorcier …Brrrrrrrrrr !
  

 

Celui-ci, ma foi, semble colporter d’excellentes nouvelles …

 

« sur la maladie …de la bonne humeur ! « 

 

Et, pour terminer cette soirée …

 

 
Petite séance de « réflexologie » !
« …Christian, rentre un peu le ventre … » (hi hi hi hi hi)
 
 
 
Allez, et si on s’offrait encore un …dernier arrêt sur …
 

                                      
                                                        …bonheur !
(Et…honneur aux dames !!!)
« …Oui, oui, rassurez-vous…c’est bien de l’eau que Lola se verse dans le verre ! »
 
 
 
Je vous invite à présent à une rencontre un peu particulière avec …
 

 

un drôle de …chapeau chinois !

 

Vous avez dit …chapeau ?

 

 
 
Nous sommes à Brouage dans un petit « café brocante » où Philippe déguste son chocolat chaud !
 
 
 
Quelques pas plus loin…flairant la bonne odeur de terroir, un chat douillet aura envie de connaître d’un peu plus près ce pèlerin …
 
 
           
 
 
mais « Oh rage, Oh désespoir…Oh instinct ennemi,
 

 
où est la sortie de secooooooooooours ! »
        : un chat bien trop curieux.
 
 
 
Nous quittons la citadelle de Brouage, lieu unique pour son passé, son environnement naturel et son architecture, classée Monument Historique…
J’ai opté, quant à moi, pour son petit côté tendre et d’antan !
 
 
 
 
 
 
Nous ne quittons toutefois pas ce bel univers de sel et de vent …
 

 

 je parle de …la palourde, bien entendu !

 

 

Diététicien de passage, ne jetez pas (ne serait-ce qu’un soupçon de regard) sur l’image qui va suivre…défiant à elle seule toutes les plus anciennes coutumes charentaises sur les vertus du beurre en matière culinaire !!!

 

 
 
Vous ne rêvez pas ! Chaque palourde a bien eu droit à …sa large noix de beurre !!!
 
 
 
Philippe est également l’animateur le plus insolite de …
 

                                             
                                                             « Radio Kiwi « 
 
 
et …
 
 
                                                               
                                                           « Radio banane » !
 
 
 
 
Mais, il a bien plus d’un tour dans son sac …  
Le court reportage qui va suivre nous montre de quels stratagèmes machiavéliques certains gourmands incorrigibles peuvent user afin de dérober une simple crevette dans l’assiette d’une enfant affamée …Ames sensibles s’abstenir !
 

 

 

 
 
 
 
Ames sensibles ….continuez à vous abstenir !
Car, après quelques chants marins et quelques gorgées (enfin…la bouteille !) d’un bon Sylvaner cuvée 2008 apportée …non, je devrais dire « portée » par notre pèlerin …
 
 
 
 
 
 
 
Notre même pèlerin se sentit l’âme d’un …
 
 
.
 
 
                                                        danseur de charme !
 

 

 

Puis, quelques gouttelettes (enfin …le verre !) d’eau-de-vie …

 

 

 

suffirent à faire de lui …

 

 

 

 

 la plus irrésistible des femmes fatales !!!

 
 
 
Nous sommes déjà mercredi !
Et les journées qui défilent ont bien chacune leur note de …sentiment
 

 

C’est quoi ce joli p’tit océan dans lequel baignent nos tranches de glace ? Oh, rien de bien méchant juste…une eau un peu revigorante !

Juste de quoi affronter notre « Bruant » (ruisseau que je ne vous présente plus non plus !) et ses sentiers espiègles …

 

 

Entre le glouglou de la chantilly et celui des poissons sautillant dans l’eau, nous ne savions plus qui , de la bedaine de notre pèlerin ou de nos espèces aquatiques, émettaient le plus de bruit …!!!

 

 

 

Alors notre pèlerin, rarement à court d’idées, en dénicha une… passablement astucieuse je dois dire, celle de

 

 

se faire porter par son bâton !!!

 

 

Pour notre « tarzan de l’Est », les lianes du Bruant semblaient s’être vêtues de leurs plus jolies dentelles …

 

 
 
                 OUAH !
 

 

La nature d’ici, quant à elle, a tenu à lui livrer et lui offrir …

 

            
                                           un grand bout de son coeur !
 
 
 
 
Si nous partions pour Saintes à présent ?
Saintes et ses ruelles tonifiantes, ses ruelles qui ont « du chien » !
       Saintes et un RV incontournable, le « nôtre », celui que nous aimons par-dessus tout…
 

                               

                                                 La « Brûlerie du Puits« 

 

 

Là où sont enfouis mille et un trésor, mille senteurs et saveurs de

 

(cliché de Philippe)
 
chocolats italiens les plus divins !
 
 
 
Oh! si nos rêves pouvaient rester comme sur ce nuage,  à la fois épicé et onctueux…
Car, nous sommes déjà vendredi matin, le 24 septembre, et c’est le …grand départ !
 
 
 
Ces bâtons de marche auront été posés là durant 6 jours…
 
 
Les mains qui les tiennent ont un coeur immense et ont su panser mes plaies de leur énergie…
Ces mains renfermaient aussi un secret …celui d’avoir tenu un cadeau précieux !
Souvenez-vous, c’était en mars de l’année dernière. Il partait du Puy pour cheminer sur le camino primitivo. Arrivé au Puy, il fit à pied cet incroyable détour vers la Sumène où il resta deux jours. Avant de quitter les lieux, il emporta avec lui un cadeau laissé pour moi par Yoann…(A lire « l’enfant du printemps » à la rubrique « Des nouvelles de Yoann »).
Ce cadeau, j’ai donc eu le bonheur de le toucher à mon tour…
    il était encore tout enveloppé de la chair de la rivière et plus doux que du velours …
    il vit à mes côtés à présent
Merci, merci !
 
 
 
A toi,
petit frère des mots
petit frère de coeur
enfant diable à ses heures
je n’ai qu’un simple bouquet à t’offrir en partage
mais il scintille de mes prières
et de leur ardeur …
 
 
 
Que chacun de tes jours
ait le même reflet
de naïveté
et de fraîcheur !
 
Coeur rouge   
 
 

 
 

Invité surprise

Ah, j’entends déjà d’ici mes fidèles lecteurs :
 « …On a beau tendre l’oreille « côté atelier »… aucun son, aucune effluve n’en sortent ! Pas le moindre
bruit de ponçage, ni la moindre senteur de cire ou de teinture …
Il ne nous reste plus qu’à imaginer à notre guise ce mystérieux « bouquet de créations » tant promis mais qui semble
ne pas vouloir dévoiler ses secrets !!! »
  
Mais non, mais non …mines boudeuses !
Et je dirai même que vous allez plutôt être gâtés avec le tout prochain article que je vous prépare !!!!
 
Un bonheur au goût de friandises est en effet venu napper délicieusement nos jours…
Ma plume n’a donc plus eu le temps de « grifouiller » (ça se dit ?????) quoi que ce soit depuis samedi dernier, jour
où un « invité surprise » a débarqué chez nous pour quelques jours. Il nous a quitté hier vendredi ….Ouiiiiiiiin !!!
 
Ah…et je vous entends encore, les yeux éjectés d’une fébrile curiosité
« …C’est qui, c’est qui ? »
Et, comme j’adoooooooore vous plonger en plein coeur de devinettes scabreuses…je ne vous répondrai que par
quelques indices !
Déjà…allez vite regarder dans quelle rubrique j’ai classé ce billet, ce sera le 1er indice !
Ensuite, et ceci s’adresse tout particulièrement à ceux et celles qui ont cheminé pas à pas sur mon blog (y
compris…sur ses commentaires !), voici les derniers indices :
 
Il n’est pas venu à dos de cigogne ! Aucun oiseau n’a donc été contraint de se pincer le nez à son passage afin de
combattre d’effroyables et inoubliables arômes d’affinage !!!
 
A très bientôt , si vous n’avez pas …succombé entre temps  Malade
 
 
 
 

Quelques hommages

Hier matin, j’ai été réveillée par ces 2 images magiques …

 
  

 

Ma première paupière s’est ouverte sur ce lever du soleil et ses mots inondés d’espoir… A tel point que j’ai eu
envie de le capter pour toujours !
Puis, il m’a fait dévaler à la hâte et les pieds nus l’herbe fraîche et tendre menant à « mon arbre » où
m’attendaient d’autres mots !
                   
… et le bonheur m’envahit aujourd’hui car 2 pèlerins, en partance pour le Chemin ce matin jeudi 27 août, emportent avec eux tous ces mots, que le temps (ou « le ciel » !) m’a permis de leur
offrir avant leur départ !
  
Ces 2 pèlerins, vous les connaissez, vous les avez déjà entrevus…
  
        Souvenez- vous !

photo 1 (Copier)

                                                         
Gilbert entouré de « 2 chipies »

 

 

 

Photo (Copier)

Au mechouï du village (En partant de la gauche : Gilbert est 1er et Nicole
3ème
)

 
Ces deux pèlerins et hospitaliers rencontrés à Miramont Sensacq l’été dernier, sont partis en bus ce matin à 10
Heures de Peyrehorade (leur village) jusqu’à Bilbao. Ils poursuivront le Chemin entrepris à la fin mai de l’année dernière depuis Irun.
  
 Arc-en-ciel  PENSONS TRES FORT A EUX  ET JOIGNONS NOS PRIERES Coeur rouge
  
Nos amis « Gilbert et Nicole » ont eux aussi (comme sûrement chacun d’entre nous) une belle histoire. C’est le 6 avril
2005 qu’ils entreprirent pour la 1ère fois le Chemin, qu’ils effectuèrent à pied de Chez eux à Peyrehorade jusqu’à Santiago où leurs plus fidèles compagnons furent la pluie le vent  la
boue et aussi…la « neige » ; notamment sur l’étape de St Jean Pied de Port/Roncesvalles où ils firent les 15 derniers kms sous la tempête de neige…le chasse-neige y passera pas moins d’une
dizaine de fois !
« L’étincelle » qui jaillit de leur projet et les fit un jour « partir pour de bon » ce fut …après que « Jean Marie »
soit entré dans leur vie en (je reprends leur expression) « coup de vent du Nord » !
                  
« Jean Marie »  …c’est lui
  
 

 « Jean Marie » c’est …3700 km de marche
pour défendre une cause humanitaire !
  
La maison de Gilbert et Nicole est située sur le Chemin de Tours, et ils accompagnèrent « Jean Marie »  5 jours
durant !  Le dernier soir….Gilbert dit à Nicole « …et si nous le faisions ce chemin, nous aussi ? » Nicole, qui en avait rêvé maintes fois, ne put que consentir !
  

Depuis…comme tant d’entre nous aussi…ce Chemin fait partie de leur vie !

Et, chacun d’entre nous a sa façon propre de le retranscrire et le revivre …
           Nicole, elle, c’est avec
ses pinceaux qu’elle ravive sa lumière
  
  

                                 
Le Jaikisbel
          Philippe (un autre pèlerin)
cette peinture a été choisie pour toi et c’est aussi ma préférée !
  
Et, rien que pour le plaisir, en voici une autre …mais celle-là c’est
                « une de nos
pierres précieuses » !
  
 

                            Lola sur le Chemin ( nous fut offerte en
cadeau
)
               

 

Elle emporte à chaque cheminement ses « instruments d’aquarelle » (peut-on dire comme cela, Nicole ? Après tout, la
peinture n’est-elle pas aussi une forme de « mélodie » !).

 

Mais, cette fois-ci…elle les a troqués contre son duvet (nous prierons pour qu’il ne fasse pas trop
froid !) , afin de pouvoir en prendre davantage…

          Peut-on aimer la peinture à ce point
…?
                    A croire
que …oui !
 

   Allez …il est grand temps que je vous laisse tous les deux …

                     parcourir en paix votre Chemin et …

                 Rose flétrie   BUEN CAMINO
!

                   
ÉtoileRose rougeÉtoileRose rougeÉtoileRose rougeÉtoileRose rougeÉtoileRose rougeÉtoile

J’ai cité son prénom tout à l’heure à propos d’une peinture « au coeur éclatant »

                                      
 » Philippe »
 
…et tu sais la raison pour laquelle mes mots se parent tout à coup de cette couleur bleue , miroir
d’un regard dont les cils immenses sont devenus aujourd’hui
                        « les
ailes d’un ange » !
 

 

« Philippe », je vous en ai aussi déjà parlé à plusieurs reprises dans ma « Chronique des pèlerins » et,
également, à la page « L’enfant du printemps » (dans la Catégorie  » Des nouvelles de Yoann »).

Parti, souvenez-vous…le dimanche 29 mars par le train
pour le Puy en Velay et pour,
initialement, 2 semaines de marche !

Souvenez-vous aussi …de cet émouvant détour qu’il fit du Puy à la Sumène et de la Sumène au Puy (
une cinquantaine de kilomètres au total !) pour aller prier aux côtés de Yoann…….
 
            Et, depuis la belle Sumène
          et les regards qu’ils échangèrent
            naquirent des mots à jamais empreints
          de leurs vibrations, de leur transparence
                 et de leur indicible beauté
!
 

 

Et le Chemin le mènera jusqu’à Santiago, en empruntant la voie du Camino del Norte après Ostabat …et
durera 3 mois !

Je vous avais aussi cité son « blog » en référence, il commençait alors à poindre à
peine à l’horizon ! Depuis ce périple, un spendide écho résonne sur ses pages …tantôt face aux grandes orgues contemplant la rivière, tantôt vers les ruelles du Puy et les antres d’un « sommeil
magique » !

 

Depuis aussi …est né un rêve devenu à la fois « réalité et mystère » , le « Camino del Norte » …dont
il parle si bien avec sa propre sensibilité et ses propres harmonies de couleurs : à suivre et à « vivre » en cliquant tout simplement sur  » photos » .

 

  Le lien : http://bobeponge115philou.spaces.live.com  OU

  Se diriger sur mon blog, cliquer sur sa photo, puis « photos »
 
En échange de ton « papillon », Lola t’offre ceci …
 
 


 

 

         « un cygne à l’envol dans un espace imaginaire » 

  A …très bientôt …sur un parcours
d’écume 
!

                                                      SoleilRose rougeSoleilRose rougeSoleilRose rougeSoleilRose rougeSoleilRose rougeSoleil
 
 
               Elle a … un regard clair et sûr
                  Qui vous
imprègne …
                 et vous remet
debout !
 
 

               « Catherine » (
à L’arrière droite de la photo)
 

La photo n’est déjà plus toute jeune (2005 !) mais le dévouement qu’elle consacre à l’Equipe d’Athlétisme, dont Lola
fait partie depuis 2004, est toujours le même !

Elle me voyait chaque mercredi, portant inlassablement sous le bras le livre offert par Yoann  » Le Chemin oublié de
Compostelle » de Philippe Lemonnier.
Un jour, en me regardant droit dans les yeux, elle me dit « …Alors, à quand ce chemin
? »
Je lui répondis que nous hésitions encore pour Lola et elle me rassura aussitôt , en m’affirmant avec la plus grande
sérénité du monde …que Lola était largement prête !

Par contre …les parents ?

Et, les mots qu’elle rajouta, avec le même regard clair que je cite plus haut …firent partie des « petites
étincelles » qui firent, en 2007, démarrer le « superbe feu d’artifice » !

Et , si je ne me souviens plus des termes avec précision, je me souviendrai toujours de la force avec laquelle ils
furent prononcés « …Mais, il faut le faire ce Chemin » !

     Rose rouge« Catherine…nous te remercions encore tous
aujourd’hui
 » !  Rose flétrie

                         Arc-en-cielRose rougeArc-en-cielRose rougeArc-en-cielRose rougeArc-en-cielRose rougeArc-en-cielRose rougeArc-en-ciel
 
 
          On garde très souvent, dit-on… le meilleur pour la fin
!

         Et , cette fin……..c’est bien sûr toi 
« Laurence » !

 
Vous vous en souviendrez aussi, sûrement ! Elle a pris elle aussi cet étroit sentier parsemé de boue, de ronces et
de branches rebelles longeant le légendaire « ruisseau du Bruant » (dans la Catégorie « Histoires »).

Je suis certaine que vous n’avez pas pu oublier…ce sourire !

 

                      
 » Trop belle Laurence » !

          Elle est la profondeur d’âme et de coeur
            Des grands espaces
              Leur nudité vraie
            Leur appel vers l’absolu
               Leur écho lumineux
!
 
    Alors…devant « Elle » …mes mots s’inclinent !
            Et je ne suis animée que de
silence…
           De ce silence qui nous parle
    A la façon d’une éternelle renaissance !
 
 Laurence, tout simplement ……
    tu m’as appris l’essentiel
    tu m’as donné le sens
         du mot « Espérance »
!
 
          Coeur rougeRose rougeCoeur rougeRose rougeCoeur rougeRose rougeCoeur rougeRose rougeCoeur rougeRose rougeCoeur rouge
 
J’ai composé ce billet avec la même fébrilité que le tout premier !
Rien d’étrange à cela !  Il me restait encore ces « quelques hommages  » à rendre, tous les autres ayant éclos au
fil des pages …
               je viens par tous ces mots
et en quelque sorte
                                  …d’ouvrir
un écrin !
 

                                                                                                
Coeur rouge

                        

 

 

Fascinant quotidien

« …Du silence naît tout ce qui vit et dure ; car c’est le silence qui nous relie à l’univers, à l’infini, il est la
racine de l’existence et par là l’équilibre de la vie. »

                                                      
Yehudi Menuhin
 
                  « …La relation entre la vie et la mort est la même que celle qui existe entre le silence et la musique – le silence précède la musique et lui succède. »
                                                      
Daniel Barenboïm
 
Philippe , à toi qui vient de nous parler de ce que le chemin t’a murmuré, de son silence de sa musique…je te
dédie ces 2 magnifiques citations nées de 2 musiciens non moins magnifiques !
Et ma plume se blottit sous ses reflets, celle du ciel, car  Mère Térésa disait bien du silence qu’il
était aussi « l’ami de Dieu… »
 
Demain, lundi 6 juillet, nous laisserons aux aurores ce qui est déjà notre compagnon au quotidien, aux syllabes
prestigieuses, rien que de les prononcer nos voix se fondent se perdent comme dans une danse…immense…Eh oui, il s’appelle bien « silence… »
Et, comme si nous allions tout simplement enjamber deux nuages, nous laisserons notre plus fidèle ami logé au creux
de nos pierres et notre firmament pour un autre silence qui s’étire entre chaleur et nudité …celle de la Meseta !
 
En attendant de vous parler d’elle, que j’entrevois avec L’Aubrac comme une autre belle, très belle « solitude
désertique »…je vais essayer ici d’inscrire les quelques « syllabes » des mots d’amour que nous recevons chaque jour au quotidien…
 
            il s’est installé
entre nous et eux un vrai silence,
               frayant tous les sentiers de la
vie,
              synonyme d’amitié et de
confiance
          au point qu’ils ont bâti près de nous leurs nids
!
          Alors, quand bien même la moiteur pèse sur nos
paliers
                      
… je respecte leur confiance
                       et
ne ferme plus aucun volet !
 
 C’est
notre « bébé multicolore »
 
 A 3 mètres à peine de nous, il aime participer à tous nos repas en terrasse !
(le rajout de grillage n’est pas très esthétique, mais il a été fait en urgence afin d’éviter que notre chipie de
« Cannelle » ne prenne la jolie clef des champs …sans doute envie-t-elle la « liberté de l’oiseau » !!!)
 
 Toujours
lui ; petit être merveilleux qui a élu domicile sur notre toit !
 
 Mais
il y en a des tas d’autres…comme celui-ci, toujours à quelques petits pas de nous …!
 
 
Vous souvenez vous d’un autre silence, celui que décrivait avec une infinie vérité cet être tant soit peu écorché
qu’était « Nino Ferrer » ; je vous en parle ici car les paroles de sa célèbre et divine chanson « la maison près de la fontaine » m’ont vivement interpellées il y a quelques jours.
Et, par là même, j’ai observé que les choses ne devaient en aucun cas devenir « routines », souvent porteuses
d’indifférence ! Oui, en effet, il a fallu plusieurs années avant que je me rende compte que ce véritable « hymne à la beauté » , pouvait inéluctablement et à quelques détails près
s’approprier à notre demeure …
             Les citer et vous les faire
partager ici me font encore davantage savourer  notre aubaine et rendre hommage aux beautés éternelles !
                   » La maison près de la fontaine
                   
couverte de vigne vierge et de toiles d’araignée
                   
sentait la confiture, et le désordre et l’obscurité
                   
L’automne,
                    L’enfance,
                    L’éternité…
 
                   
Autour il y avait le silence,
                    Les guêpes
et les nids des oiseaux …. »
 
 
 
Le chemin est une douce valse où les pas se font se mêlent et se défont en jouant, pour en embrasser d’autres encore
plus unis plus emmêlés et plus enjoués…
   et nous faisons de sa musique, de son rythme , notre propre harmonie !
 
Ainsi à l’heure si proche où nous allons partir, Philippe, toi tu reviens après 3 mois d’un imprévisible
parcours …(il était parti le dimanche 29 mars du Puy, souvenez vous, et avait inauguré ma « Chronique des Pèlerins »…).
A mon retour, et toujours dans la même rubrique, je laisserai quelques mots depuis longtemps enfouis s’envoler de
mon coeur pour vous parler de son périple, ainsi que d’une autre pèlerine  » Laurence »  : sais-tu, merveilleuse Laurence, que ton prénom rime aussi et si bien avec le mot « silence »
et je te dois de connaître le sens du mot « Espérance » ….
                      je
vous emporte au fond de moi par delà le Chemin et la musique de son silence, ainsi que vous tous mes amis pèlerins ou de la vie,
                     dans ce
fulgurant voyage humain qui nous attend dès demain
                                        
De Burgos à Santiago ! 
 
Sûrement, y apprendrons-nous à puiser encore davantage dans nos propres ressources, à découvrir et aimer
encore davantage toutes les richesses qui sont à portée de nos mains…
           avec le même regard, les mêmes paupières
écarquillées
 
 
 
 
                                                                                        
qu’un enfant !  
 
 
 
                           
 
       

Poésie pascale

En ce dimanche pascal qui arrive à petits pas, mes mots se taisent pour rendre hommage à mon « arbre de prière
et de sérénité » et à  la beauté sans nom de son silence qui, à chaque fois que je l’approche, me fait ressusciter de la souffrance …
 
 
 
                                                       A
Yoann « l’enfant du printemps » 
 
                                                               
et à tous mes amis du chemin et de la vie,
                                                        
afin que leur souffrance ressuscite en éternel printemps !
 

 
Dimanche 12 avril : ce matin durant la messe j’ai retenu ces quelques mots, prononcés à un moment donné par le curé
, que je trouve superbes « …dans un rosier, après que les roses fanent il ne reste que les épines ! Mais, dans la Foi, ce sont les épines qui s’en vont et les roses qui restent écloses pour
l’éternité… » 
Sans le savoir hier, j’ai intitulé ce billet « Poésie pascale »…Que ce titre sonne donc à merveille aujourd’hui
!
 
Ma plume s’est revêtue de vert, couleur de l’Espérance, couleur de notre « Dame Nature » qui reprend vie et fantaisies
au printemps, aime à batifoler avec nos rêves et jouer de son charme pour nous ravir le regard..
Elle s’est revêtue d’un vert suprême pour vous parler d’un chemin que nous avons repris
aujourd’hui et que vous connaissez déjà ! Souvenez vous …c’était en septembre, je disais de lui que « j’aimais son aspect canaille et son allure bohème » : notre « Chemin du Bruant »
(dans « Histoires« ) qui, aujourd’hui, n’a cessé de nous séduire par son  p’tit rien d’espiègle et de buissonnier …  Et ce vert même le pare d’une magnifique
innocence se conjuguant si bien avec la vocation de ce jour ; je vous le livre tête en l’air et cheveux en bataille , baigné dans un bonheur épicurien !
 
 

 

Et, au hasard d’un feuillage,
              isolée dans son écrin,
                     elle nous
appela … 
 
 Pèlerins, amis, à l’image des mots merveilleux entendus ce matin …Que dans ce beau rosier né de la
Foi , vos souffrances en soient les épines et toutes vos espérances les roses qui demeurent écloses éternellement  Rose rouge    
                                                                                 

Une étrange histoire de bâton

J’ai créé cette catégorie « Chronique des pèlerins », comme son nom
l’indique, afin de pouvoir parler de mes amis (es) pèlerins, dans tout ce que j’aime à vous faire partager de leurs réalisations, de leurs émotions et du sourire qu’ils offrent à la vie
!
Pour une fois, j’ai un peu peur …peur que mes mots ne soient pas à la hauteur de « la
lueur de ce sourire qui est le leur » !
  
  
Ma plume s’est vêtue de bleu , de ce bleu du ciel qui nous appelle à croire, à tendre les bras et hisser
notre âme vers la pureté des rencontres et des découvertes dont chaque instant est fait. Elle s’est parée de bleu en hommage à toi aussi « Jean Paul » qui prit ton envol en ce 11 février
2009 près de la Vierge de Biakorri et qui accompagne désormais chacun de nos pas …
  
Pour l’heure, pensons à Philippe aujourd’hui, en ce dimanche 29 mars pour qui paysages et rêves entremêlés défilent
par les fenêtres d’un train menant au Puy en Velay d’où il va reprendre le Chemin. Nous te laissons le soin à ton retour de nous donner plus de détails et de couleurs sur cette nouvelle aventure
qui prend le jour, en attendant …
                   nous sommes tous et toutes avec toi !
  
Philippe a en effet créé depuis peu un blog sur « le Chemin et la lumière », dont je vous invite à aller vous
immerger… comme dans l’eau d’une source claire où le bonheur vient frétiller dans le creux de nos mains , notre coeur en ressort avec un visage d’ange comme lavé de nos maux et riant aux éclats
en regardant les étoiles !
C’est beau, très beau …j’en ai pleuré : c’est sur mon blog, dans le module « Amis ».
  
                                                                             
____________________Rose rouge____________________  
                                                           
Pour inaugurer cette chronique, voici l’histoire aussi belle qu’étrange …
                                       
d’un bâton  !
Cela se passa lors d’un bel après midi de ce mois de mars, gorgé de soleil. J’étais entrain de composer et j’ai invité Patrick à venir écouter un claquement incessant venant des étages. Fort
intrigué lui aussi, il alla voir . Le bruit l’amena jusqu’au grenier, ou plutôt vers « ses combles », là où il avait fait l’inoubliable rencontre , il y a de cela maintenant sept ans, de
2 superbes chouettes hulottes lors de l’acquisition de notre demeure. Sans nul doute, elles y élisaient domicile et, très rapidement , elles ont su se faire aimer de nous ! Nous ne les
entrevoyions que rarissimement, pour ne pas dire jamais …mais nous étions attachés à elles comme on peut justement l’être d’une présence invisible, avec des sentiments mêlés à la fois
d’imaginaire, de respect et d’affection : elles étaient là, nous le savions mais, pour rien au monde, il aurait fallu qu’elles ne partent et nous nous contentions  de leur souffle à travers
les murs, un incroyable souffle, on dit « un chuintement », mais, en avez vous déjà  réellement entendu : c’est très fort, vous  immobilise le regard de fascination puis vous
transporte loin, très loin vers la beauté irréelle des voyages sans retour !
Cet après midi là, il n’y eut que le claquement de la lucarne pour toute voix, dans cet univers de poutres
battues par le vent  ; c’était donc cela ce bruit entêtant , une simple lucarne !  Patrick alla donc la refermer et repartit de cet endroit qu’il croyait connaître dans ses moindres
recoins quand, soudain, il se pencha instinctivement vers le sol pour ramasser ce qu’il croyait être un simple bout de bois perdu entre tuiles et poussières, mais qui , une fois debout, avait
pris l’allure d’un …
                                              
splendide bâton !
  
Alors, son coeur se mit à battre très très fort …il enfourcha ce bâton et descendit en hâte pour me l’annoncer
avec la joie immense d’un enfant !
je me souviens de ces mots haletants « …j’ai enfin trouvé mon bâton de marche » !!!
 
Tel un coup de foudre, ce bâton réunit pour lui une silhouette et des vertus qu’on ne peut définir mais dont on ne
parvient plus à se séparer !
 
Alors, c’est lui et rien que lui …qui lui tiendra la main cet été jusqu’au tombeau de
l’apôtre …
 
Admirez cette petite merveille du temps, emplie à la fois de mystère , de charme et de tendresse ! J’ai
l’impression qu’aucun autre bâton ne peut lui ressembler …
 
 
Il trône à présent au beau milieu de nos autres compagnons; les quelques traces blanches que vous apercevez sur son
écorce sont …les derniers souvenirs laissés par nos 2 « regrettées » chouettes hulottes !
 

Car, que sont devenues nos 2 amies, dont nous n’entendons plus le souffle magique depuis bien 2 ou
3 ans ? Ont-elles un beau matin senti leur heure sonner et , d’un commun accord, décidé alors d’aller se perdre dans la douceur feuillue et inculte d’une forêt ?

Aussi, très souvent, en projettant mon regard vers les grands sous bois qui, de notre jardin, forment la jolie
ligne d’horizon…je pense à vous, gentes dames, le coeur serré !

Et je me souviendrai toujours de vos dernières paroles ; c’était par un beau soir d’été où , de la plus haute
fenêtre, je respirais la terre en écoutant les grillons quand, juste au dessus de ma tête, j’entendis une respiration qui saisit le paysage tout entier ! Elle avait la voix rauque d’ un écho
majestueux à travers une grotte et balaya toutes mes pensées de l’instant avec la fureur d’un sirocco…je n’oublierai jamais !

 

 un
drôle d’échassier !

 

Patrick lui a trouvé le visage d’une aigrette …Oui, je suis assez d’accord !

                 Et vous ? A quoi
vous fait-il penser ?

                                                                            
A très bientôt  Soleil

 

 

 

 

 

 

 

Post-Scriptum

 

 

 Je marche et j'écris pour "Aimer"...Chacun de mes pas, chacun de mes mots me faisant tout à la fois renaître et ouvrir les bras ! La photo est aussi ma plus fidèle compagne...Elle est ma balise sur les sentes de l'émotion et du temps, le repaire occulte de ma poésie.

 

 

 

papi sabine

Cil-anse ....il dort !

 

Emue par…

 

Le voyage...

celui qui démunit autant qu'il enrichit,

qui détourne la pluie en rires

et fait de notre coeur

le plus fervent des poètes

sans même composer de mots !

 

Sabine

ou SAB-Lyse.

 

A la mare-aile ….

 

Viens avec tes mots-fleurs

tes mots-coccinelles ...

 

Je t'invite

à la craie maille-air

de ma maison au TOI d'or

y vivre d'amour 

et d'OH  frais,

raison à l'envers

folie à l'endroit !

(Sabine)

Pour me suivre pas à pas

Ecoute

coeur Sabine

 

A-t-on appris à nos silences à devenir magiciens,

à faire crépiter des flammes dans l'antre de nos ciels gris

ou faire couler,  entre les pierres de nos coeurs en ruines, des rivières enchantées ?

Non, bien sûr que non !

Cette magie est en nous ...  (Sabine)

 

Mille et une fontaines pour demain !

Soutenez

A propos de mes créations

 

Chaque photo, écrit et citation (sauf là où figurera le nom de l'auteur) de cet espace sont "la sève de mon inspiration" ! Aucune de mes créations (surtout valable pour mes photos) ne porte ma signature car j'aime vivre en confiance. Si vous souhaitez en emprunter, pourquoi pas ? L'émotion est à tout le monde ! Faites-le moi juste savoir et pensez toujours à relier votre désir assouvi à un lien vers mon blog ...MERCI !       Sabine.

 

Mon premier livre

  

  P1060170 (Copier)

 

Le tourbillon de mes pensées venues se poser comme feuilles au vent, sur 160 pages illustrées de mes photos couleur.   C'est ICI  

 

Partage

communaute les passeurs de mots

caresses musicales

Mes livres d’images

 

Je commente le plus souvent chaque photo de mes diaporamas, afin de faire réellement vivre le voyage dans sa chair et l'authenticité de son histoire ...BON VOYAGE !  

 

Compostelle

vignettegaleriesabine1

 

Compostelle

vignettegaleriesabine2

 

Vagabondage

vignettegaleriesabine31c

 

Notre voyage solidaire

vignettegaleriesabine5

 

Rencontre avec les Vautours

vignettegaleriesabine6B

 

Le chemin de Stevenson

vignettegaleriesabine7

 

Compostelle : de Cluny au Puy

vignettepicasasabine6

 

Autour de Crazannes

vignettepicasasabine4

 

Compostelle alsacien

vignettepicasasabine7

 

Camino del norte

vignettepicasasabine9

 

Protégeons-la !